Valmont Industries Inc. (VMI) Transcription des résultats du quatrième trimestre 2019 …

Source de l'image: The Motley Fool.

Valmont Industries Inc. (NYSE: VMI) Call of Earnings Q4 2019 Feb 20, 2020, 9:00 am ET

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants
  • Remarques préparées:

    Opérateur

    Salutations et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre et de l'année 2019 de Valmont Industries. À l'heure actuelle, tous les participants sont en mode d'écoute uniquement. Une séance de questions et réponses suivra la présentation officielle. [Operator Instructions] Pour rappel, cette conférence est en cours d'enregistrement. J'ai maintenant le plaisir de vous présenter votre hôte Renee Campbell, vice-présidente, Relations avec les investisseurs et communications d'entreprise. Allez-y.

    Renee L. Campbell – Vice-président des relations avec les investisseurs et des communications d'entreprise

    Merci, Kevin. Bonjour à tous et bienvenue à l'appel des résultats du quatrième trimestre et de l'année 2019 de Valmont Industries. Je suis accompagné aujourd'hui de Steve Kaniewski, président et chef de la direction; Mark Jaksich, vice-président exécutif et directeur financier; et Tim Francis, vice-président principal et contrôleur de gestion.

    Ce matin, Steve fournira un bref résumé de nos résultats du quatrième trimestre et de l'année entière et Mark fournira également des détails supplémentaires sur la performance financière, ainsi que nos perspectives pour 2020, suivies de questions et réponses. Une présentation de diapositives accompagnera la discussion d'aujourd'hui et peut être téléchargée sur la page Investisseurs de notre site Web à valmont.com. Une rediffusion de l'appel d'aujourd'hui sera disponible pendant les sept prochains jours et les instructions pour y accéder sont incluses dans le communiqué de presse, qui a été distribué hier et également situé sur la page Investisseurs de notre site Web.

    Veuillez noter que cette conférence téléphonique est soumise à notre divulgation sur les déclarations prospectives, qui s'applique à la discussion d'aujourd'hui et sera lue dans son intégralité à la fin de cette conférence téléphonique. J'aimerais maintenant passer la parole à notre président et chef de la direction, Steve Kaniewski.

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    Merci, Renee. Bonjour à tous et merci de vous joindre à nous. J'aimerais commencer ce matin en remerciant notre équipe mondiale de près de 10 000 associés pour leur performance de l'année dernière. Bien que nos résultats annuels n'aient pas atteint tous nos objectifs, nous avons réalisé des progrès significatifs dans de nombreux domaines en 2019 et réalisé une croissance des ventes dans trois de nos quatre segments. Nous avons renforcé notre engagement à favoriser le lean et l'agilité dans toute l'organisation et accéléré l'innovation grâce à de nouveaux produits et services.

    Nous avons également généré plus de 200 millions de dollars de flux de trésorerie disponibles grâce à une concentration accrue sur l'amélioration du fonds de roulement. Et nous avons rapidement réagi aux impacts d'une inondation historique au printemps dernier, minimisant les perturbations pour les clients et les entreprises pendant une période de forte demande du marché des infrastructures. Toutes ces réalisations témoignent de l'excellence opérationnelle de toutes nos équipes mondiales. Sur ce, permettez-moi de passer à un bref récapitulatif de notre quatrième trimestre résumé sur la diapositive 3 de la présentation.

    Les ventes nettes de 683,6 millions de dollars ont diminué de 2% par rapport à l'an dernier, principalement en raison de la baisse significative des ventes dans deux secteurs de nos activités, les systèmes d'accès et l'irrigation internationale. Les ventes sur les marchés nord-américains ont augmenté dans tous les segments, malgré un environnement de marché agricole difficile et des niveaux de production industrielle américains réduits. L'augmentation des ventes est attribuable à la forte demande sur les marchés des communications et des transports sans fil, à l'augmentation des ventes de technologies d'irrigation, aux revenus tirés de l'acquisition récente et à une discipline de prix soutenue.

    Au cours du quatrième trimestre, nous avons finalisé l'accord d'achat de la participation restante de 49% dans AgSense pour 44 millions de dollars, une étape importante dans notre stratégie technologique. Son modèle de revenus récurrents rentables a fourni une plate-forme de croissance pour les ventes de technologies au cours des cinq dernières années et a accéléré notre position de leader technologique dans le domaine. Nous sommes ravis d'accueillir l'équipe AgSense au sein de la famille Valmont.

    En ce qui concerne le résumé complet de l'année sur la diapositive 4, les ventes nettes de 2,8 milliards de dollars étaient similaires à l'an dernier. Nous avons enregistré une croissance des ventes dans tous les segments, à l'exception de l'irrigation, en baisse de près de 8% par rapport à 2018, comme les autres acteurs de l'agriculture et représentative de la pression continue sur le revenu agricole net. Tous les segments ont bénéficié d'une stratégie de tarification rigoureuse et de la croissance des ventes des récentes acquisitions et nous avons été très heureux de réaliser une croissance de 25% des ventes de technologies de communication sans fil et d'irrigation en 2019. moins de capacité disponible, ainsi que des volumes plus faibles dans l'irrigation et les revêtements.

    Dans le segment Structures de support technique, les ventes de produits de système d'accès ont diminué de 12% par rapport à l'an dernier, la majeure partie de la baisse s'étant produite au quatrième trimestre. Les marchés de la construction récessifs en Australie ont entraîné une baisse sensible des volumes pour l'année.

    Passant à la diapositive 5, en 2019, nous avons fait des progrès significatifs dans notre stratégie visant à accélérer l'innovation et la technologie dans nos produits et services. J'aimerais prendre quelques minutes pour vous parler de certaines de ces initiatives clés dans nos entreprises. Dans notre segment Structures de support technique, nous avons accru la croissance de nos solutions technologiques innovantes de poteaux intelligents et nos investissements croissants dans le développement de produits. L'investissement dans les réseaux 5G s'accélère également et nous capitalisons sur l'aversion des villes pour les emplacements d'antennes inesthétiques, ce qui entraîne une demande accrue de petites structures cellulaires et une dissimulation intégrée. Toutes ces technologies sont des éléments nécessaires à l'évolution de la Smart City et nos produits ont été favorablement accueillis par le marché.

    Dans notre entreprise de services publics, nous testons la technologie des balises sur les structures du réseau électrique. Cette solution aide les clients des services publics à identifier et à corriger les conditions de ligne en temps réel à la source, ce qui réduit le temps et le coût de la fermeture d'une section entière du réseau. Nous avons également une équipe dédiée qui utilise la technologie des drones pour évaluer et identifier rapidement les problèmes le long des lignes électriques, réduisant ainsi l'impact environnemental et les coûts d'exploitation. Nous avons récemment établi un partenariat avec un service public local du Nebraska pour prendre des photos détaillées des structures le long d'une grande ligne électrique. Cela permettra à nos clients d'évaluer rapidement et efficacement les travaux de maintenance requis et d'autres problèmes sans avoir à utiliser des grues coûteuses sur le droit de passage.

    Dans notre segment des revêtements, nos technologies brevetées GalvTrac et Valmont Coatings Connector sont inégalées dans l'industrie. GalvTrac optimise l'application du zinc en intégrant des recettes standard et des processus reproductibles dans tous nos sites mondiaux, un exemple fort de travail allégé et standard. Le connecteur de revêtements offre aux clients une visibilité en temps réel de l'état de leur commande avec des capacités interactives pour communiquer des instructions spécifiques. Notre stratégie visant à accroître rapidement l'adoption par les clients a conduit plus de 2 300 clients à utiliser la technologie dans 31 de nos 37 sites de revêtements mondiaux.

    Dans le domaine de l'irrigation, nous continuons de faire progresser notre position de leader technologique. Les ventes de technologies en 2019 ont augmenté de 25%, tirées par l'adoption accrue d'AgSense qui a conduit à plus de 95000 appareils connectés dans les domaines. Le mois dernier, j'ai assisté à notre réunion des concessionnaires nord-américains où nous avons annoncé Valley 365, notre toute nouvelle plate-forme d'authentification unique basée sur le cloud pour la gestion des cultures connectée. Valley 365 élimine le besoin de basculer entre plusieurs applications sur un smartphone ou un autre appareil et la plate-forme permet aux producteurs de collecter, contrôler et analyser les données pour agir et résoudre les problèmes dans les domaines. L'une de ces applications est Valley Insights, qui a été lancée début 2019 avec notre partenaire Prospera Technologies. Valley Insights utilise l'intelligence artificielle avancée pour détecter virtuellement et fournir la correction recommandée pour les problèmes de santé des cultures. L'adoption des producteurs a dépassé nos attentes. Nous surveillons déjà plus de 1,5 million d'acres et prévoyons surveiller jusqu'à 5 millions d'acres d'ici la fin de cette année.

    Comme vous pouvez le constater, nous continuons d'augmenter nos investissements dans la technologie et le développement de nouveaux produits, deux piliers très importants et stratégiques de notre future stratégie de croissance. Avant de passer la parole à Mark pour nos résultats financiers et nos perspectives pour 2020, je voudrais brièvement commenter la situation des coronavirus. La santé et la sécurité de notre équipe en Chine est notre priorité absolue. Nous suivons de près la situation et les impacts continuent de se manifester. Ce faisant, nous pensons à nos employés de Valmont Chine et à leurs familles, à nos clients et fournisseurs et à beaucoup d'autres qui ont été touchés. Je vais maintenant passer l'appel à Mark.

    Mark C. Jaksich – Vice-président exécutif, directeur financier et secrétaire

    Merci, Steve et bonjour à tous. Mes commentaires sur le quatrième trimestre de 2019 sont basés sur des comparaisons avec les résultats ajustés de 2018, comme indiqué dans le communiqué de presse. En ce qui concerne la diapositive 6, le bénéfice d'exploitation du quatrième trimestre de 55 millions de dollars, soit 8,1% des ventes, était de 16,8% inférieur à celui de l'an dernier, principalement en raison de la mauvaise performance des ventes et des marges de la gamme de produits Access Systems, qui a eu une incidence sur les résultats du segment Structures de support technique. Dans le secteur des structures de soutien aux services publics, la rentabilité était comparable à 2018, car l'amélioration de la performance en Amérique du Nord a été compensée par des comparaisons défavorables dans nos activités internationales, principalement en raison de la baisse des volumes de ventes et du calendrier des grands projets.

    Dans le segment Irrigation, la rentabilité est inférieure à 2018 en raison d'un manque de ventes de projets internationaux cette année. La rentabilité des revêtements a également diminué, en raison de la baisse de la demande des clients externes et de la productivité défavorable associée aux récentes acquisitions. La baisse des prix des matières premières a entraîné une charge LIFO favorable en 2019, une baisse de 8,6 millions de dollars par rapport à 2018 ayant été réalisée. L'augmentation des charges nettes du siège est principalement due à la hausse des charges de rémunération différée qui a compensé le compte de résultat par une augmentation des revenus de placements.

    Le bénéfice dilué par action du quatrième trimestre de 1,66 $ a diminué de 11,2% par rapport à 1,87 $ en 2018. Le taux d'imposition du quatrième trimestre de 21,2% était inférieur à 2018 en raison de différences dans la composition géographique du bénéfice.

    Passant aux résultats complets de la diapositive 7, le bénéfice d'exploitation de 237,7 millions de dollars a diminué de 11,8% par rapport à l'an dernier. Le bénéfice d'exploitation s'est élevé à 8,6% des ventes, ce qui comprend un vent de face de 20 points de base en raison de l'augmentation de la charge de rémunération différée. Comme mentionné précédemment, cela a compensé le compte de résultat par les revenus de placements. De plus, les dépenses incitatives des entreprises ont diminué de 2,9 millions de dollars. Cette année, les principaux impacts sur le résultat d'exploitation ont été une baisse de 26 millions de dollars du bénéfice dans le secteur Irrigation, soit 0,90 dollar par action, et une mauvaise performance de l'activité Systèmes d'accès. Ces facteurs ont été contrebalancés par un avantage d'environ 20 millions de dollars dans LIFO.

    Les effets de change ne sont pas significatifs sur l'ensemble de l'année. Notre taux d'imposition effectif pour l'année était de 24%, ce qui était comparable à 2018. Le bénéfice dilué par action de 7,06 $ était de 7% inférieur à celui de l'an dernier. Comme vous le savez, il y avait un certain nombre d'articles ponctuels, nous avons appelé au cours de l'année. Ces éléments sont résumés en annexe de la présentation.

    à lire :  Devenir coach sportif à domicile à domicile | Créer son entreprise

    En ce qui concerne les faits saillants des flux de trésorerie de la diapositive 8, comme prévu, nous avons dégagé de très bons flux de trésorerie opérationnels de 307,6 millions de dollars en 2019, contre 153 millions de dollars en 2018. Cette amélioration est due à une concentration accrue sur les améliorations du processus du fonds de roulement, y compris une diminution des stocks de matières premières et nous avons réussi à négocier des acomptes sur certains gros contrats de vente. Grâce à ces efforts et à l'avantage d'un environnement de coûts des matières premières plus stable, nous sommes heureux d'avoir réalisé une conversion des flux de trésorerie disponibles qui a dépassé 1,3 fois le bénéfice net de l'exercice.

    Pour ce qui est du déploiement des immobilisations, le résumé de nos réalisations est présenté à la diapositive 9. Les dépenses en immobilisations pour l'exercice se sont élevées à 97 millions de dollars, contre 72 millions de dollars en 2018, tirées par les investissements dans une nouvelle installation de structures en acier en Pologne et l'expansion de notre installation d'irrigation aux États-Unis Les Émirats arabes unis et une nouvelle installation de structures en béton utilitaire à Fort Meade, en Floride, soutenant tous la croissance stratégique de l'ensemble des activités. Nous avons déployé 82 millions de dollars pour trois acquisitions stratégiques en 2019 et le paiement d'achat final de Convert Italia et rendu 96 millions de dollars aux actionnaires via les rachats d'actions et les dividendes, terminant l'année avec un peu plus de 353 millions de dollars en espèces.

    Permettez-moi maintenant de passer à la diapositive 10 pour nos perspectives pour 2020. Nous prévoyons que le bénéfice dilué par action en année pleine se situera entre 7,30 $ et 8 $. La fourchette de bénéfices par action reflète l'incertitude temporelle liée à nos activités de projets plus élevées dans nos segments Services publics et ESS, ainsi que dans le secteur de l'irrigation internationale. Nous révisons notre projection de croissance organique des revenus d'une fourchette de 5% à 7% à une fourchette de 4% à 7%, ce qui exclut toute acquisition future. La révision à la baisse de la fourchette s'explique par la baisse des ventes attendues sur le segment Irrigation et la situation des coronavirus, dont je parlerai plus loin dans quelques minutes. Les effets de conversion des devises sur la base des taux actuels ne devraient pas être importants et nous prévoyons une amélioration nette de 10 à 40 points de base des marges d'exploitation et le coût moyen des matières premières, y compris le fret, devrait être stable par rapport aux niveaux de 2019.

    Les flux de trésorerie disponibles pour l'année ne devraient pas être aussi solides qu'en 2019 en raison de plusieurs facteurs. Premièrement, les dépenses en immobilisations devraient se situer entre 100 et 125 millions de dollars et comprennent des ajouts de capacité stratégique aux installations existantes pour soutenir la forte demande du marché dans nos activités Structures en Amérique du Nord et terminer certaines dépenses des projets de 2019.

    Deuxièmement, nous prévoyons une baisse des acomptes de gros contrats de vente en 2020, mais, sinon, nous devrions bénéficier d'efforts continus pour améliorer la performance du fonds de roulement tout au long de l'année. Nous prévoyons que notre rendement après impôt sur le capital investi sera d'environ 10%. Notre taux d'imposition pour l'exercice devrait être d'environ 25% en fonction des lois fiscales actuelles et de notre composition géographique estimative du revenu avant impôts.

    Pour ce qui est du LIFO, à compter de l'exercice 2020, nous cessons d'utiliser une méthode d'inventaire du LIFO aux États-Unis, qui est le seul pays où cela est autorisé. Ce changement permettra une meilleure adéquation du coût des revenus pour nos gammes de produits et ce changement assurera également l'uniformité dans toutes nos opérations en ce qui concerne la méthode de comptabilité des stocks et améliorera la comparabilité avec les résultats de l'exercice précédent. À compter du prochain trimestre, nos rapports financiers excluront également l'impact précédent du LIFO par rapport aux comparaisons de 2019.

    En ce qui concerne le premier trimestre de 2020, il y a quelques points que j'aimerais souligner. L'année dernière, l'impact de 0,18 $ par action diluée de l'inondation dans le Midwest ne devrait pas se reproduire cette année et dans le segment des structures de support des services publics, tandis que nous prévoyons une croissance en année pleine dans nos activités éoliennes et trackers solaires offshore, ventes au premier trimestre devraient être inférieurs de 30 millions de dollars combinés par rapport à 2019, ainsi que la baisse du bénéfice d'exploitation associée, principalement en raison du calendrier du projet. À des fins de modélisation, nous nous attendons à ce que le chiffre d'affaires du premier trimestre de la société soit stable à légèrement en baisse par rapport à 2019 par rapport à la baisse des ventes attendues dans International Utility.

    Enfin, il existe une certaine incertitude quant à l'impact du coronavirus sur notre entreprise. Nous sommes heureux d'annoncer que toutes nos installations ont repris la production et sont opérationnelles, bien qu'à des niveaux de capacité légèrement inférieurs en raison des restrictions de quarantaine obligatoires. Nous continuons de suivre de près et d'évaluer la situation. À ce jour, nous estimons que l'impact sur les revenus du premier trimestre se situerait entre 2 et 4 millions de dollars, principalement en raison des fermetures obligatoires et prolongées des usines et des effets qui en résultent sur l'efficacité opérationnelle. Ces impacts ont été inclus dans nos perspectives pour l'année entière. Sur ce, je vais maintenant retourner l'appel à Steve.

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    Merci, Mark. Le trimestre dernier, nous avons célébré l'inauguration de notre nouvelle usine de fabrication de structures en acier en Pologne. J'étais ravi d'assister personnellement à la célébration avec nos équipes de gestion et nos employés locaux et nous avons eu l'honneur d'accueillir plusieurs responsables et dignitaires locaux ainsi que le ministre polonais de l'Énergie. La construction de cette installation en tant que véritable centre d'excellence nous positionne bien pour mieux servir nos clients sur les marchés mondiaux des infrastructures.

    Passant à la diapositive 11 et regardant vers 2020, nous sommes partis pour un début d'année solide. Les structures de support technique sont entrées dans l'année avec un solide carnet de commandes mondial. La croissance des marchés des transports est tirée par les investissements continus du gouvernement dans le développement des infrastructures. Nous prévoyons une croissance continue des produits et composants de communication sans fil et prévoyons que les investissements des opérateurs dans la 5G s'accéléreront au second semestre. Nous prévoyons une croissance des ventes de 2020 proche de 10% cette année, compte tenu de notre croissance record en 2019 et des retards de marché attendus en raison de la fusion T-Mobile / Sprint. Comme nous l'avons dit précédemment, les dépenses des transporteurs peuvent être irrégulières d'un trimestre à l'autre, ce qui peut avoir un impact significatif sur les ventes et la rentabilité.

    La sous-performance importante de nos activités de systèmes d'accès en Australie et l'incertitude de la reprise du marché associée à une baisse de 10 ans des niveaux de construction nous ont amenés à réévaluer notre stratégie de marché dans ce pays. En conséquence, nous accélérons l'analyse stratégique de cette gamme de produits. Cela peut nécessiter de renoncer à des opportunités de revenus pour identifier une voie vers la rentabilité et un profil de rendement du capital investi attrayant qui s'aligne sur nos objectifs financiers déclarés. Nous examinons également actuellement d'autres possibilités d'améliorer le RCI dans nos entreprises et nous partagerons plus de détails avec vous au prochain trimestre.

    Dans le segment des services publics, nous entamons 2020 avec un carnet de commandes mondial record de près de 500 millions de dollars en fin d'année, soutenu par une demande accrue sur tous les substrats provenant d'investissements dans le renforcement du réseau et les énergies renouvelables. Comme nous l'avons mentionné précédemment, nous ajoutons de la capacité aux usines nord-américaines existantes et prévoyons que les revenus associés augmenteront tout au long de l'année pour le segment.

    En ce qui concerne le secteur des revêtements, nous prévoyons que les ventes seront similaires à celles de 2019, en supposant que les niveaux de production industrielle mondiale actuels restent relativement inchangés.

    Dans le secteur de l'irrigation, bien que nous soyons satisfaits de l'augmentation des ventes en Amérique du Nord au quatrième trimestre, nous ne constatons pas encore de redressement significatif de la demande. Nous pensons que le sentiment des producteurs se stabilise en 2020, mais les prévisions de revenu agricole net aux États-Unis ne devraient pas s'améliorer sensiblement. Sans un changement significatif de ces fondamentaux, nous nous attendons à ce que les ventes du segment Irrigation soient stables à 3% pour l'année.

    Sur les marchés internationaux, nous prévoyons une croissance sur des marchés plus développés, dont le Brésil, où nous avons élargi stratégiquement notre réseau de concessionnaires pour répondre à une demande accrue. Nous avons une bonne vision pour les projets, même si, comme nous l'avons dit, le calendrier des expéditions peut être incertain.

    En ce qui concerne la diapositive 12, et en résumé, la croissance des revenus de 4% à 7% cette année est tirée par des volumes plus élevés dans nos activités d'infrastructure soutenus par des arriérés solides et une discipline de tarification dans tous les segments. Nous prévoyons que nos activités de revêtements resteront stables par rapport aux niveaux de 2019, conformément aux tendances de la production industrielle aux États-Unis. Nous restons prudemment optimistes quant à la croissance des ventes d'irrigation, similaire à d'autres dans l'industrie agricole. Nous sommes encouragés par le fait que les matières premières et le fret devraient rester relativement stables, ce qui contribuera à stabiliser les prix sur nos marchés. Et nous continuerons de réaliser nos objectifs d'allocation de capital déclarés tout en générant de bons flux de trésorerie. Je vais maintenant retourner l'appel à Renée.

    Renee L. Campbell – Vice-président des relations avec les investisseurs et des communications d'entreprise

    Merci, Steve. Kevin, à ce moment, vous pouvez ouvrir l'appel à questions.

    Questions et réponses:

    Opérateur

    Je vous remercie. [Operator Instructions] Aujourd'hui, notre première question vient de Chris Moore de CJS Securities. Votre ligne est maintenant en ligne.

    Christopher Moore – CJS Securities, Inc. – Analyste

    Hé, bonjour les gars. Juste…

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    Bonjour, Chris.

    Christopher Moore – CJS Securities, Inc. – Analyste

    Bonjour. Quelques questions sur les marges d'exploitation. Alors, compte tenu de l'incertitude dans Access Systems, pouvez-vous nous parler un peu de ce à quoi ressemble votre marge opérationnelle globale 2020 ESS par rapport au type d'indication de marge opérationnelle Valmont?

    Mark C. Jaksich – Vice-président exécutif, directeur financier et secrétaire

    Ouais, Chris, c'est Mark. Je dirais, tout d'abord, si vous vous en souvenez, au troisième trimestre, nous avons été accusés de ces ordonnances relatives au système de détention, qui ne se reproduiront plus puisque nous n'avons plus d'activité. Donc, cela aiderait certainement, mais nous l'avons annoncé, mais je dirais que, dans l'ensemble, les marges devraient être assez solides en Amérique du Nord. Et même si je pense que nous allons avoir un vent de face – vent de face continu dans le système d'accès, probablement au cours du premier semestre, cela dépend, au fur et à mesure que nous commençons à élaborer nos plans de restructuration, nous nous attendons à ce que cela se stabilise certainement au cours de l'année suit le mouvement.

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    Et à l'heure actuelle, le taux actuel d'accès aux systèmes est pris en compte dans notre fourchette d'orientation et la restructuration devrait donc contribuer à s'améliorer à partir de ce moment.

    Christopher Moore – CJS Securities, Inc. – Analyste

    Je l'ai. L'autre question sur les marges en termes de rampe USS est – nous parlons de 5% pour l'année, vous encore – cela va probablement vous prendre un autre trimestre environ pour obtenir la pleine capacité là-bas. Y a-t-il beaucoup d'impact sur la marge au premier semestre sur USS? J'essaie juste de comprendre cette rampe là-bas.

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    Oui, il y a évidemment un certain volume que nous avons appelé, comme je l'ai dit, cela le portera plus au deuxième semestre basé sur les projets solaires et une partie de l'amélioration des prix dans notre entreprise SM, alors c'est vraiment le Nord La capacité américaine s'ajoute, ce qui ajoutera le volume de 5% au cours de l'année. Ainsi, l'Amérique du Nord verra toujours une marge brute – une marge d'exploitation très forte ou très agréable alors que nous progressons dans l'année. Donc, vous allez vraiment voir notre premier semestre, peut-être être un peu plus compressé que le deuxième semestre en combinant à la fois la capacité et le timing du volume.

    à lire :  Créer une entreprise | Démarre une entreprise

    Christopher Moore – CJS Securities, Inc. – Analyste

    Je l'ai. Je l'apprécie, les gars.

    Opérateur

    Je vous remercie. Notre prochaine question vient de Brian Drab de William Blair. Votre ligne est maintenant en ligne.

    Brian Drab – William Blair – Analyste

    Salut, bonjour. Merci d'avoir répondu à mes questions. Tout d'abord, je voulais juste être clair sur les ajouts de capacité que vous avez faits pour le segment utilitaire que vous faites. Est-ce que ceux-ci sont en place pour – je veux dire, êtes-vous capable de gérer les grosses commandes et les grosses commandes qui arrivent maintenant et quel est le délai d'exécution à ce stade?

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    Ouais. Nous avons donc fait certaines choses au cours du quatrième trimestre, en particulier en ce qui concerne uniquement le personnel que vous considérez comme l'une des raisons pour lesquelles nous pourrions fournir environ 27 millions de dollars de plus séquentiellement à partir du troisième trimestre. Cela se poursuivra évidemment au cours de l'année. Il y a quelques ajouts de capacité supplémentaires que nous mettons en place, qui commencent à être mis en ligne lentement et progressent au cours du premier trimestre, puis au deuxième trimestre. On s'attendrait vraiment à ce que les choses soient en place à la fin du deuxième trimestre. Donc, vraiment, les troisième et quatrième trimestres seront aux taux d'exécution.

    Brian Drab – William Blair – Analyste

    D'accord. Et expédiez-vous cette grosse commande à ce stade ou quel est le calendrier au début de ces expéditions?

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    Ouais. Nous expédions cela depuis le troisième trimestre et c'est l'une des raisons pour lesquelles la productivité du troisième trimestre a été si durement touchée. Mais nous avons expédié et avons progressivement accéléré l'expédition de ce produit dans ce projet. C'est donc ce qui se passe et nous réalisons ce projet en ce moment même.

    Brian Drab – William Blair – Analyste

    OK, j'ai compris. Et puis vous avez mentionné le secteur solaire. Je me demande simplement, pouvez-vous donner un peu plus de détails sur cette entreprise, quelle est la – attendez-vous toujours une forte croissance à deux chiffres dans cette entreprise et quelles sont les marges là-bas par rapport à la marge moyenne de l'entreprise et juste Quelle est la taille de cette entreprise à ce stade?

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    Sûr. Donc, ce que nous avions dit, c'est que l'entreprise était d'environ 80 millions de dollars lorsque nous l'avons ramassée, et cette année, disons en 2019, nous avons vu une baisse en fonction du calendrier du projet à hauteur d'environ 25 millions de dollars sur cette base. Nous nous attendons à ce que ce montant dépasse 100 millions de dollars au cours de cette année. Et du point de vue des marges, nous avons dit que cela augmenterait au cours des trois années, car nous avons construit des synergies de chaîne d'approvisionnement, des spécifications communes par opposition à très spécifiques, et ainsi de – en ce qui concerne les marges du segment, c'est un peu décrétif, dans le sens des marges de segment, mais nous nous attendons vraiment à, disons, vers le milieu de l'année 21, que ce soit aux marges de segment.

    Brian Drab – William Blair – Analyste

    D'accord. Et puis je sais que c'est toujours un peu sensible parce que, bien sûr, l'écoute de la concurrence, mais je me demande simplement, alors que vous continuez à mettre en évidence les solutions connectées et la technologie que vous injectez continuellement dans le système d'irrigation et ce segment, voyez-vous des changements dans la part ou avez-vous l'impression que cela améliore votre position en actions aux États-Unis ou à l'étranger?

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    Il – Je pense qu'à long terme, nous disons toujours que sur le marché américain, la part ne change pas vraiment de manière significative du point de vue des systèmes de pivot. Ce que nous constatons, c'est que notre base installée offre davantage de possibilités de revenus. Et donc avec la connexion et l'unité AgSense apportant vraiment une réelle productivité pour le producteur, ainsi que des coûts d'entrée inférieurs, ce taux d'adoption a été fort. Il a – le taux de rétention a été exceptionnellement élevé, et c'est donc vraiment – ouais, évidemment, la part est un total de tout ce que vous recherchez, donc dans ce sens, parce que nous avons plus d'opportunités de revenus, nous pensons que nous le choisissons de cette façon. Sur le plan international, cela fournit certainement une porte, en particulier sur des marchés comme le Brésil et l'Europe, où la main-d'œuvre est une composante importante, car nous y voyons de très bonnes opportunités en ce qui concerne nos opportunités de vente pour continuer à augmenter le marché connecté sur ces marchés. Il y a donc 250 000 de nos machines, 250 000 de nos machines concurrentes, toutes peuvent prendre une unité AgSense sur elles. Et nous pensons donc qu'il y a encore pas mal de piste sur ce marché.

    Brian Drab – William Blair – Analyste

    Grand merci. Et puis, puis-je simplement poser une dernière question de clarification rapide à ma première question? Cette grosse commande qui a commencé à augmenter – a commencé à être expédiée à la fin de l'année dernière, mais la taille de ces expéditions, je suppose, est un peu ce que je me demandais. Est-ce que cela – cela commence-t-il à augmenter sensiblement ou ce type de taux d'exécution par trimestre est-il lié à ce projet? Avons-nous déjà vu cela dans les chiffres du trimestre?

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    Oui, je pense que la façon dont les commandes ont été prises et livrées était d'environ 100 millions de dollars par an. Voilà donc la façon dont vous devez penser à ces grosses commandes.

    Brian Drab – William Blair – Analyste

    D'accord. Très bien, merci beaucoup.

    Opérateur

    Je vous remercie. Notre prochaine question vient de Jon Braatz de Kansas City Capital. Votre ligne est maintenant en ligne.

    Jon Braatz – Kansas City Capital Associates – Analyste

    Bonjour, Steve. Bonjour, Mark.

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    Bonjour Jon.

    Jon Braatz – Kansas City Capital Associates – Analyste

    Dans le segment des revêtements, nous avons récemment constaté une forte baisse des prix du zinc. Et je suppose que ma question, Mark, pourrait être, allons-nous voir une certaine amélioration de la marge des revêtements à la suite de la chute des prix du zinc ou vous devez la transmettre?

    Mark C. Jaksich – Vice-président exécutif, directeur financier et secrétaire

    Eh bien, je pense que pour les affaires internes que nous faisons, il y a un mécanisme de tarification qui transmet cela, mais sur les marchés externes, non. Je pense que nous essayons de nous accrocher le mieux possible aux prix. Et ce genre de lecteurs du connecteur Valmont Coatings où nous – alors que nous continuons à générer de la valeur pour le client, j'espère que c'est ce dont nous espérons sortir, il y a un peu d'adhérence dans les prix tant que nous avons de bons la performance et ainsi de suite. Donc, non, nous ne le sommes pas – dans certains cas, vous revenez un peu ici et là, mais de manière générale, nous avons généralement pu nous accrocher à la tarification avec des fluctuations.

    Jon Braatz – Kansas City Capital Associates – Analyste

    D'accord OK. Et peut-être que j'ai mal compris, je n'ai pas entendu. En ce qui concerne en quelque sorte les attentes pour 2020 en termes de volume et de revenus, avez-vous donné des orientations pour le segment des revêtements?

    Mark C. Jaksich – Vice-président exécutif, directeur financier et secrétaire

    Ouais, Jon, c'est Mark aussi. Nous nous attendons à ce qu'il soit relativement plat. Je ne pense pas que le taux de croissance de la production industrielle soit particulièrement robuste en ce moment. Et c'est probablement le meilleur indicateur de notre activité Revêtements que nous surveillons.

    Jon Braatz – Kansas City Capital Associates – Analyste

    D'accord OK. Steve, une question sur le coronavirus. Nous entendons certains – qu'il y a peut-être des défis logistiques émergents en Chine en plus, disons, de l'impact direct que ressentent les entreprises. Voyez-vous des difficultés à déplacer le produit vers les ports ou des retards ou quoi que ce soit en termes de problèmes logistiques dus au coronavirus?

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    Oui, pour ce qui est de déménager dans les ports, non, parce que nous sommes dans des provinces qui se trouvent sur la côte.

    Jon Braatz – Kansas City Capital Associates – Analyste

    D'accord.

    Stephen G. Kaniewski – Président et chef de la direction

    C'est – c'est là que nous devons obtenir de l'acier, s'il provient d'une province différente, telle qu'elle est actuellement, ce sont les expéditions interprovinciales qui sont les plus touchées parce que les camionneurs doivent alors être mis en quarantaine. C'est donc le seul endroit où nous voyons vraiment les problèmes de logistique se produire actuellement. Dans notre cas, il y avait de l'acier, il y a suffisamment d'acier dans les provinces que nous pouvons sécuriser, c'est juste – cela interrompt un peu l'approvisionnement de qui nous l'obtenons et quand, mais nous pouvons toujours l'obtenir au moins à ce stade . Nous avons également entendu dire que le gouvernement est bien conscient des problèmes liés à la circulation des fournitures et qu'il envisage de desserrer certaines de ces restrictions, ce serait utile. But to date, we've really not seen a dramatic impact. Our South plant was the latest to get going and we do have still maybe a handful of people that are not able to come back into the plant until their quarantine is finished as they were coming from the Hubei province, but generally, as Mark called out, we — right now, we see it maybe as a top of maybe $4 million of revenue impact in the quarter. And again all this is subject to how this thing develops, but that's where we're at right now.

    Jon Braatz — Kansas City Capital Associates — Analyst

    All right, thank you very much.

    Operator

    Je vous remercie. [Operator Instructions] Our next question is coming from Brent Thielman from D.A. Davidson. Your line is now live.

    Brent Thielman — D.A. Davidson Companies — Analyst

    Great, thanks, good morning. I apologize I got on a bit late here and probably just had one. Steve, I guess just given these challenges in Australia, following some of the issues you've had in the offshore business in Europe, I guess, taking a step back, how do you think about the portfolio you have today and what should be really core and the focus of Valmont going forward?

    Stephen G. Kaniewski — President and Chief Executive Officer

    Well, if I take Access Systems, we really do have an internal compare and contrast. Our Access Systems business in Asia does very well, but it is structured differently, it carries a different overhead profile. And so it's able to withstand the movements of revenue on that project work, kind of, over time. So we just believe that we have to go and basically look at the overhead structure within the Australian business as a way to really kind of get that back. It has been hit by, again, like I said, about a 10-year recession in construction. So, it's just at very depressed level right now. The offshore wind business, we've talked to you over time about that, there was a movement to get Utility orders put in there as well for Utility masks. We actually have been successful and have obtained a fairly sizable order that will ship later at the end of this year and into 2021 and so keeping that business there at a very tight, kind of, profile.

    à lire :  Est-il difficile d'être un propriétaire majeur d'un bus de jeu prospère ...

    We are seeing improved margins. We called that out and we do see that coming through toward, again, the tail end of the year and into 2021. There is very long lead times, we just got on the bidding process and we're successful because of the bankruptcies that occurred with our competitors there. So they fit with our portfolio of going to market to Utilities and/or infrastructure development. We just have to make sure that they are sized appropriately from an overhead standpoint for the project business that they can take in.

    Brent Thielman — D.A. Davidson Companies — Analyst

    D'accord. And then I again apologize if this has been asked, but I guess on the Utility side, I mean, phenomenal backlog here going into the new year. As you look at the pipeline out there and obviously this would be a tough level to build off of, but do you think there is enough out there to sustain the sort of backlog through the year?

    Stephen G. Kaniewski — President and Chief Executive Officer

    Oh oui. We definitely are seeing the work continue, if you recall, the two large orders we have, there's three more potentials as you go forward, this year will be another $100 million plus order that will be tendered. The reliability issues in California and Florida are continuing unabated. And we're also seeing other Utilities really outlawing wood use in selected states. And so that will continue to drive the market very strongly and renewables is just going to continue to disperse the generation sources, meaning they need both substations and transmission lines to get them back to where the electricity is used. So there is nothing out there between 2020 or even, frankly, 2021 at this point that would suggest it would move anywhere, but where it is right now.

    Brent Thielman — D.A. Davidson Companies — Analyst

    Okay, thank you.

    Stephen G. Kaniewski — President and Chief Executive Officer

    Thanks, Brent.

    Operator

    Je vous remercie. Our next question is coming from Adam Farley from Stifel. Your line is now live.

    Adam Farley — Stifel, Nicolaus and Company, Inc. — Analyst

    Yeah, good morning. This is Adam Farley on for Nathan Jones.

    Stephen G. Kaniewski — President and Chief Executive Officer

    Hey, Adam.

    Adam Farley — Stifel, Nicolaus and Company, Inc. — Analyst

    Turning back to ESS, even excluding the loss in Access System, margins were still relatively light, you guys highlighted pricing discipline in North America. So is there any mix impact in the quarter? And then looking at your backlog, what should we expect on margins ex Access System to the core of ESS business?

    Mark C. Jaksich — Executive Vice President, Chief Financial Officer and Secretary

    Yeah, Adam, this is Mark. I'll start off and then Steve can jump in as well. But in North America, we really thought we had some timing issues with some deliveries at the end of the year that would have affected the revenue, but that's more of a carryover into next year. Telecom was still good, but the rate of growth we had over between that and '18 had tapered down a bit and we expected some of that. So I think that played into it and then collectively the international businesses were down a bit as well. So I think it was really — North America was pretty solid for the most part and then of course we had Access and then the rest of the international businesses were actually comparatively down a tick, not substantially, which contributed to the overall margin comparison between '18 and '19.

    Stephen G. Kaniewski — President and Chief Executive Officer

    Yeah, we kind of normalized for the Access loss. We probably — margins were about on par with last year. And as Mark mentioned, there were some timing issues, getting some orders out and just a lower mix of telecom in the fourth quarter as compared to the rest of the year. So those were the big highlights there.

    Adam Farley — Stifel, Nicolaus and Company, Inc. — Analyst

    Okay, that's helpful. And then looking at your backlog, how are pricing levels within that? I mean, do you expect favorable pricing there?

    Stephen G. Kaniewski — President and Chief Executive Officer

    Ouais. As we — we said that raw materials being stable for the time period that they have been stable really allows you to work on pricing actions. And so that has generated some good backlog and some good margins in that backlog itself. And so, we remain optimistic of the margin profile, ESS, again as we fix Access Systems, that we can get that business over 10% as we go into 2021.

    Adam Farley — Stifel, Nicolaus and Company, Inc. — Analyst

    Okay, that's helpful and then just shifting to International Irrigation. These larger projects in emerging markets seem to keep getting pushed, any more color there and what's driving that? Do you still have visibility to your pipeline on projects? Is it mainly timing?

    Stephen G. Kaniewski — President and Chief Executive Officer

    Yeah, it's mainly timing and what you have is the dollar as many of you know have strengthened against a lot of these currencies in developing markets. That usually slows down our ability to get paid and therefore to ship. So that part of it is still in the process of kind of moving through. We still have a good pipeline across Africa, across the Middle East, and Central Asia. And so we feel that, albeit, the timing of stuff, that's still there. Our guidance really has minimized the impact of the international projects, so that if we were to get them, it would be more of an upside than a down, not having them is a downside. So we took a more conservative approach.

    Adam Farley — Stifel, Nicolaus and Company, Inc. — Analyst

    That's great, thanks for taking my questions.

    Stephen G. Kaniewski — President and Chief Executive Officer

    Thanks, Adam.

    Operator

    Je vous remercie. Our next question is a follow-up from Brian Drab from William Blair. Your line is now live.

    Brian Drab — William Blair — Analyst

    Hi, thanks for taking the follow-up. Sorry if there's a little noise in the background here. I'm just trying to draw the conclusion here like kind of outline of the bigger picture and just wanted to get your feedback on this. I mean it seems like Utility — we've talked a lot about the record backlog and potentially great momentum there if we add some larger projects, but where — if you kind of rank order the other growth opportunities that you have over the next one to two years really, where are you most — where are you expecting to get that growth from? What are you most excited about? Is it the 5G opportunity? Is it solar? Is it some of the International Irrigation projects? Where else is the growth going to come from over the next one to two years? Thanks.

    Stephen G. Kaniewski — President and Chief Executive Officer

    Sûr. Ouais. Utility, we've obviously — we're offering a brand new suite of products. We have a spun concrete distribution pool. We have pre-assembled substations in addition to just general strong market dynamics that are there. So we feel Utility has the highest growth potential as we look over the the near to medium term. The telecom 5G, if you recall, we said we would see a little bit of it in the fourth quarter, we did. We said then it will be slow to ramp or starting to ramp through 2020, that's what it looks like and that 2021 would be the real growth opportunity in 5G and all industry prognosticators still kind of handicap it that way. That would be our second one.

    And then, yes, third is International Irrigation, those projects, when they do come through are tend to be large, they tend to be sizable and they really do. As you know, Irrigation itself drives our profitability pretty substantially. So as we get any kind of — even if markets were just flattened to move up slightly, Irrigation would have a lot of earnings power behind it as we move forward. So those are kind of the way we rank them internally here.

    Brian Drab — William Blair — Analyst

    Okay, thanks very much.

    Mark C. Jaksich — Executive Vice President, Chief Financial Officer and Secretary

    Yeah, Brian, this is Mark. Just to add, the telecom opportunity is a global trend. So we do have an exposure and we do have a presence in Asia-Pac. But as we continue to build off of that, we think there is some opportunity as well in other geographies as well. We don't do really quite as much telecom today.

    Brian Drab — William Blair — Analyst

    Droite. Okay, thank you very much.

    Operator

    Je vous remercie. We've reached the end of our question and answer session. I'd like to turn the floor back over to Renee.

    Renee L. Campbell — Vice President of Investor Relations and Corporate Communications

    Thanks everyone for joining us today. As mentioned, today's call will be available for playback on our website or by phone for the next seven days. We look forward to speaking with you again next quarter. Je vous remercie.

    Operator

    Included in this discussion, are forward-looking statements within the meaning of the Private Securities Litigation Reform Act of 1995. These forward-looking statements are based on assumptions that management has made in light of experience in the industries in which Valmont operates as well as management's perceptions of historical trends, current conditions, expected future developments, and other factors, believed to be appropriate under the circumstances.

    As you listen to and consider these comments, you should understand that these statements are not guarantees of performance or results. They involve risks, uncertainties, some of which are beyond Valmont's control and assumptions. Although management believes that these forward-looking statements are based on reasonable assumptions, you should be aware that many factors could affect Valmont's actual financial results and cause them to differ materially from those anticipated in the forward-looking statements. These factors include, among other things, risk factors described from time to time in Valmont's reports to the Securities and Exchange Commission, as well as future economic and market circumstances, industry conditions, company performance and financial results, operating efficiencies, availability and price of raw material availability and market acceptance of new products, product pricing, domestic and international competitive environments and actions and policy changes of domestic and foreign governments.

    The company cautions that any forward-looking statement included in this discussion is made as of the date of this discussion and the company does not undertake to update any forward-looking statement.

    [Operator Closing Remarks]

    Duration: 45 minutes

    Call participants:

    Renee L. Campbell — Vice President of Investor Relations and Corporate Communications

    Stephen G. Kaniewski — President and Chief Executive Officer

    Mark C. Jaksich — Executive Vice President, Chief Financial Officer and Secretary

    Christopher Moore — CJS Securities, Inc. — Analyst

    Brian Drab — William Blair — Analyst

    Jon Braatz — Kansas City Capital Associates — Analyst

    Brent Thielman — D.A. Davidson Companies — Analyst

    Adam Farley — Stifel, Nicolaus and Company, Inc. — Analyst

    More VMI analysis

    All earnings call transcripts

    Valmont Industries Inc. (VMI) Transcription des résultats du quatrième trimestre 2019 …
    4.9 (98%) 32 votes
     

    Julien