Transcription de l'appel des résultats de Vedanta Limited (VEDL) pour le troisième trimestre 2020

Source de l'image: The Motley Fool.

Vedanta Limited (NYSE: VEDL) Call of Earnings Q3 2020 Jan. 31, 2020, 7 h 30 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants
  • Remarques préparées:

    Opérateur

    Mesdames et messieurs, bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats de Vedanta Limited Q3 FY 2020. [Operator Instructions] Veuillez noter que cette conférence est enregistrée.

    Je passe maintenant la conférence à M. James Cartwright de Vedanta Limited. Merci et à vous, monsieur.

    James Cartwright – Responsable Relations Investisseurs

    Merci beaucoup, opérateur, et bonsoir à tous. Merci d'avoir participé à la conférence téléphonique sur les résultats du troisième trimestre de Vedanta.

    Puis-je commencer par attirer votre attention sur la page 2 de la présentation pour tous nos avis de non-responsabilité et commentaires sur les déclarations prospectives. Nous avons toute l'équipe avec nous aujourd'hui. Venkat et Arun sont ici. Nous sommes également rejoints par les PDG de toutes nos entreprises individuelles.

    Sur ce, permettez-moi de passer l'appel à Venkat pour présenter nos résultats et notre mise à jour opérationnelle.

    Srinivasan Venkatakrishnan – Administrateur et chef de la direction à temps plein

    Merci, James. Bonsoir mesdames et messieurs. Je suis très heureux de vous souhaiter la bienvenue à nos résultats du troisième trimestre et à notre mise à jour commerciale. Si je peux commencer par distiller quatre messages essentiels, nous voulons insister sur la présentation d'aujourd'hui.

    Premièrement, notre pipeline de projets enviable dans toutes nos activités clés bénéficiera, à notre avis, de signaux forts de reprise de la croissance accélérée en Inde, aidés par des changements de politique en faveur de la croissance et des affaires du gouvernement.

    Deuxièmement, nous restons sur la bonne voie pour devenir le plus grand producteur intégré de zinc-plomb-argent au monde en deux ans, tout en maintenant notre leadership en matière de coûts avec une forte croissance séquentielle des volumes de Hindustan Zinc et également une augmentation des volumes, ce que nous constatons de Zinc International; plus tard.

    Notre bilan reste solide. Il est soutenu par une saine génération de trésorerie disponible grâce à nos activités, et cela a abouti à un ratio dette nette / EBITDA à 1 fois, qui, comme vous le savez tous, est à la pointe de l'industrie.

    Le message final, nous avons connu une forte sortie en décembre au cours du troisième trimestre, et surtout, nous assistons également à un début impressionnant du quatrième trimestre.

    Si je peux vous donner quelques exemples; Les volumes de Gamsberg sont à des niveaux records en janvier et devraient clôturer autour de 13 000 tonnes. De plus, Hindustan Zinc poursuit sa forte séquence de production, la production mensuelle la plus élevée de l'année atteignant ce mois-ci environ 88 000 tonnes de métal extrait et près de 80 000 tonnes de métal fini.

    Il convient de noter que notre activité aluminium continue de bénéficier d'une meilleure intégration et de nos interventions, dont les coûts sont actuellement bien en deçà de 1 600 $ la tonne en janvier. Et si vous vous souvenez, c'est une réduction d'environ 600 $ la tonne en un peu plus d'un an.

    De même, les marges des entreprises sidérurgiques ont considérablement augmenté et se situent actuellement à 110 $ la tonne, soit près du double du niveau enregistré au trimestre dernier. Nous sommes donc confiants d'atteindre des volumes solides au quatrième trimestre grâce à de solides performances opérationnelles.

    Passons maintenant à la situation dans son ensemble en Inde; nous croyons que l'Inde est aujourd'hui l'économie la plus excitante du monde. C'est une nation qui fait équipe avec des opportunités et du potentiel, alors que le pays cherche à se moderniser, à s'étendre et à répondre aux aspirations croissantes d'une population croissante.

    Dans ce contexte, les mesures progressives adoptées par le gouvernement central, telles que les réductions d'impôt sur les sociétés, l'amélioration du soutien au secteur immobilier, les initiatives nationales de pipelines d'infrastructures et la croissance des dépenses publiques, stimuleront le scénario d'investissement et la demande de produits de base en Inde.

    Des signes de reprise économique apparaissent déjà dans la collecte de 1 000 milliards INR plus la TPS pour les deux derniers mois consécutifs. Et en décembre 19, comme vous l'auriez vu, le PMI manufacturier a atteint 52,7. Il était le plus élevé depuis mars 19.

    Malgré des développements très récents, nous pensons que la croissance économique mondiale devrait être plus forte en 2020 avec l'atténuation des tensions commerciales et l'amélioration des sentiments des marchés financiers. La croissance des économies émergentes devrait être alimentée par une confiance accrue des investisseurs, une faible inflation, un assouplissement progressif des prêts et un rebond de la demande intérieure, même si certains risques à la baisse persistent.

    Le scénario géopolitique actuel au Moyen-Orient peut créer de l'incertitude, ce qui peut faire grimper les prix des produits de base comme le pétrole brut, l'or et l'argent. Cette toile de fond, renforcée par de solides fondamentaux sous-jacents, devrait stimuler le prix de l'aluminium, du cuivre, du zinc, du plomb, du minerai de fer et de l'acier. Et nous sommes donc parfaitement positionnés pour bénéficier de ces tendances.

    Sur ce, permettez-moi de vous présenter quelques points saillants de notre performance au troisième trimestre. Hindustan Zinc a livré de solides performances avec une impressionnante amélioration séquentielle du volume. Notre MIC a augmenté de 7% en rythme trimestriel à 235 000 tonnes en raison d'une production de minerai plus élevée et de teneurs améliorées, tandis que la production intégrée d'argent était de 149 tonnes, en hausse de 11% en rythme trimestriel. La montée en puissance de nos mines est dans ses phases finales et réduira considérablement le risque de croissance future pour les prochaines années.

    Nos activités de Zinc International ont produit des volumes records avec des coûts nettement inférieurs. L'usine de Gamsberg commence à se stabiliser et a commencé à livrer près des volumes prévus. Collectivement, comme je l'ai dit, nous sommes en passe de devenir le plus grand producteur mondial de zinc-plomb-argent à longue durée de vie et à faible coût sur une période de deux ans.

    En ce qui concerne Cairn Oil & Gas, les travaux continuent de livrer les volumes d'expansion que nous avons communiqués historiquement. Les projets de mise à niveau des capacités sont sur le point d'être finalisés. Nous avons quitté le trimestre avec 193 puits forés et 72 puits raccordés. Plus de 48 puits supplémentaires seront mis en ligne avant la fin de l'année, ce qui nous donne confiance dans notre plan de croissance tandis que la production de gaz précoce a atteint la capacité nominale de 90 millions d'éraflures par jour.

    Passons à notre secteur de l'aluminium; dans notre cheminement vers la réalisation de notre objectif de coûts, nous avons réalisé une réduction de 9% d'un trimestre sur l'autre de nos coûts de production. En ce qui concerne l'alumine, notre production de Lanjigarh a augmenté de 16% en rythme trimestriel avec des coûts en baisse de 8%, la bauxite locale répondant à plus de 50% de nos besoins.

    Comme mentionné précédemment, du côté de l'énergie, nous sommes devenus un soumissionnaire retenu pour le bloc de charbon de Jamkhani à Odisha. Ceci, avec notre mine de Chotia, améliorera la sécurité de notre charbon pour cette entreprise. En ce qui concerne le minerai de fer, nous sommes heureux d'annoncer les ventes les plus élevées de 1,5 million de tonnes jamais enregistrées dans nos installations du Karnataka.

    À Electrosteel, les ventes à 317 000 tonnes ont augmenté de 9% d'une année sur l'autre, les marges passant de 25 $ la tonne à 55 $ la tonne en raison de l'efficacité opérationnelle et des prix des matières premières favorables.

    Comme je suis sûr que vous l'avez vu aujourd'hui, nous avons annoncé l'acquisition de Ferro Alloys Corporation Limited, qui se consacre à la production de ferro-alliages. Cette acquisition complétera et renforcera nos activités sidérurgiques existantes. L'intégration verticale des capacités de fabrication de FACOR a le potentiel de générer des gains d'efficacité importants pour nous, étant donné que 10% à 20% de sa production sera utilisée dans nos opérations ESL. Plus de détails sont disponibles dans la version précédente.

    Sur le plan financier, notre EBITDA de 6 531 crores INR, y compris ponctuels, représente une marge de 34%. C'est environ 27% une fois que vous excluez ces éléments uniques. Notre bénéfice attribuable après impôts a augmenté de 49% d'une année sur l'autre. Notre bilan reste stable, avec un ratio dette nette / EBITDA à 1 fois. Plus de ceux-ci dans la présentation d'Arun.

    En ce qui concerne la sécurité, l'environnement et la durabilité; nous avons commencé cet exercice avec un engagement ferme à améliorer notre performance en matière de sécurité. Bien que des gains importants aient été réalisés dans toutes nos activités, nous sommes profondément attristés par la perte d'une vie dans notre activité aluminium BALCO ce trimestre. Une vie perdue est une de trop et nous avons redoublé d'efforts à cet égard. Nous avons terminé les enquêtes sur les incidents et prenons des mesures pour éviter les répétitions et la mise en œuvre de l'apprentissage dans nos autres activités.

    Plus tôt cette année, j'ai parlé de l'attention renouvelée de l'équipe de direction pour améliorer nos performances en matière de sécurité et nous aider à améliorer notre parcours vers zéro dommage. Comme vous pouvez le voir sur la diapositive, nous avons réalisé des progrès importants et constants dans tous ces domaines dans nos activités.

    Sur un front tout aussi important de l'environnement, nos entreprises mettent en œuvre des améliorations par rapport à l'examen effectué par des experts tiers au cours de l'année précédente. De plus, nous avons mis à jour nos normes de rendement et nos notes d'orientation sur les barrages de résidus que nos entreprises doivent respecter lorsqu'elles gèrent leurs installations de résidus.

    Afin de réduire les risques liés à nos installations de barrage de résidus, la Société a lancé un programme d'assèchement de nos résidus et d'entreposage des résidus secs. L'étang de boue rouge de Lanjigarh a longtemps suivi cette approche et l'emplacement Hindustan Zinc Zawar a commencé ses opérations avec cette approche à partir du deuxième trimestre. Des études pour effectuer ce changement sont également en cours dans nos opérations à Dariba et à Rampura Agucha.

    Nous avons également divulgué de manière proactive des détails sur l'état et les pratiques de gestion de chacune de nos installations de résidus, accessibles sur notre site Web. Nous sommes sur la bonne voie avec nos objectifs de conservation de l'énergie et de l'eau. En décembre 19, nous avions atteint 69% de notre objectif de conservation de l'énergie et 75% de notre objectif de conservation de l'eau.

    2020 est également la fin du cycle de notre objectif de réduction de l'intensité des émissions de gaz à effet de serre. En décembre 19, nous avons réussi à réduire nos émissions de GES de 13%. Il est probable que nous verrons des chiffres similaires à la fin de cet exercice. Ce chiffre est légèrement inférieur à notre réduction cible de 16% par rapport à notre référence de 2012, ce qui indique les cibles extensibles que nous avons prises. Cette réduction de 13%, ce qui équivaut à 6 millions de tonnes d'émissions de GES évitées. Nous reconnaissons que nous avons plus à faire ici, et nous communiquerons nos prochains objectifs autour de nos chiffres de fin d'année.

    Enfin, notre programme phare Nand Ghar a ouvert son 1250e centre ce trimestre, et nous nous dirigeons rapidement vers 4 000 Nand Ghar à travers le pays. Ces garderies accueillent actuellement environ 41 000 enfants et 31 000 femmes.

    Passons maintenant à nos secteurs d'activité. Hindustan Zinc, nos activités zinc-plomb-argent sont nos principaux piliers. Les expansions minières en cours dans sa phase finale et sur la bonne voie pour atteindre la capacité de 1 million de tonnes – 1,2 million de tonnes par an. À Rampura Agucha, le puits souterrain a été mis en service et le transport du minerai devrait commencer en février 2020.

    Cela permettra à Rampura Agucha d'atteindre une production de 4,5 millions de tonnes et d'explorer la riche zone de Galena [Phonetic]. Le désengorgement de la fonderie à 1,13 million de tonnes par an a été achevé, permettant ainsi des opérations entièrement intégrées.

    Sur le plan opérationnel, le trimestre a vu une production de minerai augmenter de 5% séquentiellement, les mines Rampura Agucha dépassant un taux d'exploitation de 4 millions de tonnes par an et une augmentation de 16% de la production de métaux extraits dans la mine SK d'un trimestre à l'autre. La production de métaux extraits pour le trimestre a été de 235 000 tonnes, en hausse de 7%, en raison de l'augmentation de la production de minerai et de meilleures teneurs globales.

    La production intégrée de métaux de 219 000 tonnes pour le trimestre a augmenté de 4% séquentiellement en raison d'une augmentation de la production de zinc, tandis que la production de plomb a diminué de 7% pour s'établir à 41 000 tonnes. La baisse de la production de plomb intégrée était due à un problème temporaire dans notre fonderie de plomb DSC, la production intégrée d'argent était de 149 tonnes, en hausse de 11% séquentiellement en raison de la teneur en argent plus élevée de notre mine SK.

    Le coût de production du zinc avant redevance au cours du trimestre s'est élevé à 1 077 $ la tonne métrique, en hausse de 3% d'un trimestre à l'autre, principalement en raison de la hausse des coûts de mise en valeur de la mine et de réparation et d'entretien ponctuels. Comme déjà discuté, sur le coût HZL, nous nous attendons à de nouvelles améliorations de l'efficacité pour faire baisser les coûts au cours des prochains trimestres.

    En ce qui concerne Zinc International, nous avons observé une production globalement stable avec la montée en puissance de la mine Gamsberg, malgré la fermeture à Skorpion en raison de la rupture de la pente en mai 2019. À Gamsberg, nous avons assisté à une production de minerai de plus de 1 million de tonnes au cours de ce trimestre, avec 1,8 millions de tonnes de stock de minerai sain construits avant l'usine. Le concasseur a toujours fonctionné à un débit supérieur à 700 tonnes par heure.

    Notre production de broyage a augmenté, nos usines fonctionnant en moyenne à 459 tonnes par heure. La teneur en minerai d'alimentation s'est améliorée de 6,9% contre 5,8% au début de l'année, l'accent continu sur la teneur, le débit, l'optimisation de la récupération et la stabilisation devrait nous aider à atteindre le taux de conception de 250 000 tonnes par an.

    La production de notre mine Black Mountain s'est établie à 18 000 tonnes, en hausse de 12,5% d'un trimestre à l'autre. Le zinc Skorpion a produit 11 000 tonnes de métal au troisième trimestre en raison de l'impact d'une rupture de pente plus tôt en mai. La rupture de la pente a été exploitée en toute sécurité et avec succès en novembre. Compte tenu de la nécessité de reconstruire les anciens tampons, l'extraction des déchets a été priorisée au cours du trimestre et, en parallèle, des travaux de maintenance ciblés dans les zones clés de l'usine ont été effectués pour garantir la fiabilité de l'usine au démarrage.

    La raffinerie devrait redémarrer au début de février, une fois que les stocks de minerai auront été rétablis et que l'entretien sera terminé. Étant donné que la sécurité est notre première valeur, nous continuons de surveiller la fosse et nous avons vu d'autres petites pannes plus contrôlées se produire. Nous continuons d'améliorer nos modèles géotechniques pour nous assurer que la mine et le reste de la fosse peuvent être exploités en toute sécurité.

    Se tourner vers le pétrole et le gaz; les progrès pour réaliser l'expansion de nos volumes se poursuivent. Permettez-moi de commencer par les projets de croissance de nos blocs PSC. Le programme de travail de capex comprend principalement le forage et le raccordement de puits et d'installations de surface. Jusqu'à présent, nous avons foré 193 nouveaux puits et raccordé 72 puits.

    Tous les 126 puits prévus pour Mangala Infill, Bhagyam et Aishwariya Polymer et Aishwariya Barmer Hill ont été forés et sont progressivement raccordés. Des forages sont en cours pour l'évaluation des gaz profonds Raageshwari, des gisements satellites et des gisements de pétrole.

    En termes d'installations de surface, la première installation de production de gaz a atteint une capacité nominale de 90 millions d'éraflures de gaz par jour. L'ajout de l'installation porte notre capacité actuelle de traitement du gaz à environ 150 millions d'éraflures de gaz par jour. La construction en cours du nouveau terminal gazier augmentera la capacité de traitement jusqu'à environ 250 millions d'éraflures par jour.

    à lire :  Déductions fiscales pour les petites entreprises

    Le projet de mise à niveau de la manutention des liquides progresse bien pour augmenter notre capacité d'environ 30%. Nous prévoyons une fermeture du terminal de traitement de Mangala en février. Cette fermeture nous permettra de relier les principales installations de surface, de mener des activités pour améliorer l'intégrité et la fiabilité des actifs et de livrer notre montée en puissance des volumes jusqu'à la fin de l'année. L'impact global de l'arrêt sera l'équivalent d'environ 7 à 10 jours de production.

    Dans notre bloc offshore de Ravva, nous avons commencé un programme de forage de développement après la prolongation de nos conditions de PSC pour 10 ans. Nous visons à sortir de l'exercice en cours à un taux de production de 225 000 barils de pétrole par jour, sur la base de ces deux projets, dont j'ai parlé, qui seront mis en ligne.

    Je ne peux pas minimiser le potentiel passionnant que nous avons dans nos blocs OALP. Nous avons récemment attribué des contrats sismiques pour les bassins d'Assam, du Rajasthan et de Cambay. Nous avons terminé le levé gradiométrique FTG en Assam et commencé le levé sismique dans le bassin. L'enquête est actuellement en cours dans le bassin de Kutch et s'étendra au Rajasthan et au bassin de Cambay au cours du trimestre en cours. Nous mettrons à jour les progrès de cette nouvelle partie passionnante de nos activités pétrolières au cours des prochains trimestres.

    Passons maintenant à notre secteur de l'aluminium; un résultat solide ce trimestre car nous avons fait une amélioration significative des coûts avec un coût d'environ 1 691 $ la tonne, en baisse de 9% en rythme trimestriel, principalement en raison de notre amélioration de la performance du charbon et en baisse substantielle de 18% en glissement annuel. Notre COP de décembre, en particulier, était de 1 576 $ la tonne.

    Nous avons vu la production d'alumine à Lanjigarh à 476 000 tonnes au deuxième trimestre, en hausse de 16% en raison de projets de désengorgement mineurs en cours dans la raffinerie. Cela a été très bien soutenu par une augmentation de l'offre locale de bauxite, répondant à plus de la moitié de nos besoins en bauxite pour les neuf mois de cette année. Par conséquent, nous avons enregistré un coût de production de 269 $ la tonne à notre raffinerie de Lanjigarh, une amélioration de 8% d'un trimestre à l'autre.

    En ce qui concerne la disponibilité de l'alumine, le récent arrêt de la Cour suprême nous permet de soumissionner pour l'alumine Nalco, ce qui pourrait accroître notre approvisionnement national en bauxite. Nous nous félicitons de ce jugement.

    Côté charbon, la matérialisation s'est améliorée grâce à une meilleure disponibilité du charbon après les moussons. Notre mine captive de Chotia à BALCO est en voie d'atteindre sa pleine capacité d'environ 1 million de tonnes par an cette année avec une production au troisième trimestre de 278 000 tonnes.

    Nous avons maintenant signé l'accord sur les mines de charbon et le développement et la production avec le gouvernement de l'Inde concernant le bloc de charbon de Jamkhani à Odisha. Des mesures sont maintenant prises pour opérationnaliser ce bloc. Cela a le potentiel de réduire nos coûts d'électricité de 10% à 15%.

    Avec nos plans visant à accroître les liens avec le charbon en participant à de futures enchères, en améliorant l'approvisionnement en bauxite pour l'exploration de nouvelles ressources, l'accélération de la capacité captive d'alumine et d'autres initiatives de réduction des coûts tout au long de la chaîne de valeur, nous nous rapprochons de notre COP cible de 1 500 $ la tonne. .

    Passons à nos activités de minerai de fer et d'acier; nous avons réalisé les ventes les plus élevées jamais enregistrées au Karnataka avec 1,5 million de tonnes et notre production de fonte a augmenté de 2% pour atteindre environ 179 000. À Goa, nous sommes continuellement engagés auprès de l'État et des gouvernements centraux avec le soutien des personnes touchées par l'interdiction de la reprise de l'exploitation minière à Goa par la Cour suprême de l'État. Nous sommes prudemment optimistes quant à une reprise favorable de l'exploitation minière pour le plus grand bien du pays et de Goa, étant donné le soutien plus fort des parties prenantes que nous constatons.

    Notre usine d'Electrosteel a enregistré une augmentation de sa production, qui s'est élevée à environ 317 000 tonnes, en hausse de 18% en rythme trimestriel, la marge d'EBITDA s'améliorant séquentiellement d'environ 120%, en raison de l'amélioration de l'efficacité opérationnelle et des prix des matières premières favorables.

    En ce qui concerne notre fonderie de Tuticorin, la Haute Cour de Madras a entendu l'affaire et le jugement est attendu. Nos programmes de sensibilisation des parties prenantes et de RSE se poursuivent sans relâche.

    Avant de passer la parole à Arun, permettez-moi de conclure en réitérant nos priorités stratégiques pour générer de la valeur à long terme pour nos parties prenantes. Le numéro un concerne l'éthique, la gouvernance et notre partenariat social pour fonctionner, ce qui va sans dire, inclut la sécurité comme notre valeur numéro un; deuxièmement, accroître nos réserves et notre base de ressources, plus encore lorsque nous annoncerons nos résultats de fin d'exercice.

    Troisièmement, des antécédents constants en matière de croissance à valeur ajoutée dans toutes nos activités, comme vous l'avez constaté d'un trimestre à l'autre. Quatrièmement, une allocation stricte du capital et un accent sur le bilan. Et cinqièmement, nous ne pouvons rien faire sans les bonnes personnes et les bons actifs, donc, en tirant le meilleur parti de nos actifs et de nos employés.

    Avec ces commentaires, à Arun.

    Arun Kumar GR – Directeur à temps plein et directeur financier

    Merci, Venkat, et bonsoir à tous. Comme l'a souligné Venkat, les performances globales en volume, et en particulier les coûts, sont meilleures pour nos attentes et comme nous vous l'avons expliqué plus tôt dans l'année. Les points forts sont les coûts de l'aluminium, le zinc et la hausse des volumes de Gamsberg, que je couvrirai en détail dans la page de présentation de l'EBITDA.

    Avec l'amélioration de la trajectoire de performance, nous sommes confiants de réaliser une performance plus forte au T4, conformément à nos briefings lors des derniers appels de résultats. Quelques faits marquants du trimestre. EBITDA à environ INR6,500 crores, avec une marge sous-jacente de 27%. À prix constants, cela représente une amélioration de 400 points de base par rapport au T2 ou au T3 de l'année dernière. Bien sûr, la marge publiée est beaucoup plus élevée ce trimestre, à environ 34%.

    Le PAT attribuable rapporté à environ INR2,350 crores est environ 49% plus élevé en glissement annuel, oui, comme le montrent également quelques éléments ponctuels. Nous continuons d'avoir une trésorerie et des liquidités solides à environ 35 200 crores INR. Et il va sans dire que le ratio dette nette / EBITDA reste le plus bas parmi les pairs indiens, à environ 1,0.

    Nous avons un compte de résultat détaillé en annexe, je suis sûr que vous l'avez parcouru, mais quelques mises à jour clés du compte de résultat. La charge d'amortissement trimestrielle se poursuit à des niveaux guidés en début d'année. Pas de surprise là-bas. Le coût financier absolu est en baisse de 9% sur un an, principalement en raison du remboursement de la dette à coût élevé et de la baisse des taux d'intérêt en ligne avec la tendance du marché. Le coût moyen pour l'année continue de se situer entre 8% et 8,2%, comme indiqué précédemment.

    Le revenu d'investissement à environ INR628 crores a été inférieur de 40% en glissement annuel, en baisse séquentielle également. Comme vous le savez, il s'agit principalement d'une différence comptable sur l'évaluation à la valeur du marché, selon la façon dont le défaut général se déplace. Comme indiqué, les revenus de placements devraient se maintenir au niveau actuel d'environ 7,5% sous-jacent avant impôts; bien entendu soumis au mark-to-market, là encore, en ligne avec les prévisions du début d'année.

    Taux d'imposition pour le trimestre à 30%. Et pour l'année entière à 30% plus / moins 2%, exactement selon les indications, encore une fois, au début de l'année. Vous auriez remarqué sur la page du pont EBITDA, qui est la page suivante, que nous avons un élément ponctuel important à Cairn, le pétrole et le gaz, comme également expliqué dans notre communiqué sur le Règlement 33.

    Il s'agit d'un ordre très progressif émis par le gouvernement; Ministère du Pétrole et du Gaz naturel, précisant que les coûts d'exploration passés que nous avons engagés entre 2015 et 2019, y compris ceux qui ont échoué, peuvent être récupérés. C'est le résultat de cette ordonnance de clarification qui est intervenue au mois de novembre. Cela, bien sûr, encourage l'investissement dans l'exploration en général, ce qui est dans l'intérêt général de la nation. Ce sera un élément unique pour le trimestre.

    Passons à la page elle-même sur le pont; l'EBITDA était 45% plus élevé, comme je l'ai mentionné, y compris les éléments exceptionnels. Nous avons eu un vent arrière en termes de déflation des matières premières, environ 200 crores INR, principalement de l'alumine et un échange plus faible, qui, vous le savez, aide dans notre genre d'entreprise. Cependant, le point culminant ici est les améliorations opérationnelles du volume et des coûts des crores INR420, qui devraient s'améliorer, encore mieux au quatrième trimestre et à l'avenir.

    Certains points forts sont le COP en aluminium. C'est inférieur d'environ 160 $ [Phonetic] par tonne d'un trimestre à l'autre. Et encore 100 $ de plus par tonne en janvier, alors que nous parlons d'une meilleure matérialisation du charbon; plus important encore, Lanjigarh travaille à la pleine capacité de volume à laquelle il est destiné.

    Actuellement, le métal chaud se situe en dessous de 1600 $ la tonne, un niveau que nous avons vu pour la dernière fois en 2017, à la sortie du trimestre et au mois de janvier, d'où une victoire structurelle importante pour le secteur. De plus, avec Jamkhani, auquel Venkat a fait allusion dans son discours, qui prendra forme en termes de production du bloc disons dans 12 mois. De plus, le coût diminuera sur une base structurelle. Peut-être que nous sommes bien préparés pour une expansion de raffinerie, mais nous y répondrons dans les prévisions de fin d'année lorsque nous serons prêts à aller de l'avant.

    Sur Gamsberg, les volumes en janvier se sont améliorés pour atteindre un taux d'exécution de près de 425 tonnes par jour, ce qui indique que nous pourrions toucher environ 13 000 tonnes au mois de janvier, soit une augmentation de 35% par rapport au taux d'exécution du troisième trimestre, qui en soi était d'environ 10% supérieur au deuxième trimestre et a également contribué au troisième trimestre. Le fait est qu'au quatrième trimestre, cela contribuera encore plus.

    Les marges sur l'acier ont été meilleures pour nous au cours du trimestre séquentiel malgré des prix plus bas, contribuant également à une augmentation du BAIIA. Lorsque les prix commencent à remonter en décembre et maintenant en janvier, nos marges sidérurgiques se situent désormais confortablement à trois chiffres. Par conséquent, comme vous pouvez le voir, nous semblons avoir une dynamique opérationnelle alors que nous nous dirigeons vers le quatrième trimestre, qui est exactement la direction que nous avions peinte lors des appels de résultats précédents.

    Passant à la page suivante, concernant la dette, la dette nette déclarée au 31 décembre était d'environ 23 400 crores INR. Bien qu'il soit supérieur d'environ 3 000 crores INR sur le séquentiel, ce que nous avons signalé au deuxième trimestre lorsque nous avons annoncé qu'une partie du fonds de roulement se résorberait. Mais le quatrième trimestre, à l'avenir, devrait être positif, comme toujours, a été notre tendance.

    Par conséquent, la dette nette d'ici devrait baisser à la sortie du quatrième trimestre, alors qu'à partir de – par rapport au début de l'année, nous avons baissé d'environ 3 500 INR de dette nette. Notre capex pour l'année sera conforme au chiffre guidé antérieur.

    Et passer à la page suivante du bilan. La liquidité du Groupe reste solide avec une trésorerie et des investissements en espèces d'environ 35 000 crores INR. La société s'est concentrée sur l'exploitation de nouvelles sources de marchés de capitaux comme l'assurance, les nouveaux accords de crédit bancaire et a considérablement réduit le portefeuille de papier commercial à court terme de près de 35% par rapport au début de l'année. Le point culminant, bien sûr, à la fin, est la forte dette nette sur EBITDA à 1,0, la plus faible parmi les pairs indiens par une longue marge.

    En résumé, malgré une situation de prix bas, les performances opérationnelles se sont renforcées, établissant une bonne base pour le quatrième trimestre et au-delà.

    Sur ce, je le remets à James pour la session de questions / réponses.

    James Cartwright – Responsable Relations Investisseurs

    Merci beaucoup, Arun. Avec cela, opérateur, revenons à vous, et s'il vous plaît – ouvrez le Q & A, s'il vous plaît.

    Questions et réponses:

    Opérateur

    Merci beaucoup monsieur. Mesdames et Messieurs, nous allons maintenant commencer les questions et réponses. [Operator Instructions] La première question vient de la lignée d'Amit Dixit d'Edelweiss. Allez-y.

    Amit Dixit – Edelweiss Securities Ltd. – Analyste

    Merci d'avoir répondu à mes questions. J'ai quelques questions. Le premier concerne les objets d'exception. Je veux dire, pas exceptionnel, je dois dire, mais des articles uniques de 1 276 crores INR. Est-il possible de jeter un peu plus de lumière là-dessus, si nous pouvons nous attendre à plus de ces one-offs à l'avenir? Et bien sûr, sur le RPO, c'est l'énergie renouvelable – obligation d'achat, la nature de cela et peut-on s'attendre à quelque chose de plus comme ça à l'avenir? Telle est la première question.

    Srinivasan Venkatakrishnan – Administrateur et chef de la direction à temps plein

    Pourquoi ne nous posez-vous pas toutes les questions, et nous pouvons les couvrir de cette façon, si cela ne vous dérange pas?

    Amit Dixit – Edelweiss Securities Ltd. – Analyste

    Oui bien sûr. Et la deuxième question concerne le pétrole et le gaz. Dans votre dernière présentation, quand je le regarde, le – dans les principaux moteurs de la montée en puissance de la production, vous avez montré que la sortie H2 FY '20 serait de 250 puits forés et 150 puits raccordés, alors que cette fois-ci, le chiffre apparaît d'avoir légèrement baissé, mais vous vous en tenez à votre objectif de 250-225, désolé kboepd, donc je voulais juste comprendre un peu comment cela sera-t-il réalisé?

    Srinivasan Venkatakrishnan – Administrateur et chef de la direction à temps plein

    D'accord. Si je peux d'abord répondre à la deuxième question, puis vous la remettre à la première question. Vous avez raison, en termes de taux de branchement. Ils peuvent être légèrement inférieurs. Mais comme je l'ai dit dans la présentation, vraiment, ce sont ces deux projets qui démarrent en termes d'augmentation de notre volume de gaz, et aussi en termes de capacité de traitement des liquides, nous visons toujours environ 220, 225 sorties en le mois de mars et c'est pourquoi nous avons maintenu cette orientation.

    Et Ajay Dixit est le bienvenu. Ajay, vous voulez ajouter quelque chose de votre côté?

    Ajay Kumar Dixit – Directeur Général Oil & Gas

    Pas vraiment, mais je dirais que lorsque nous parlons de puits totaux, certains sont des puits d'injecteurs et d'autres produisent bien. Nous n'avons donc pas de réduction de la production de puits. Cela ne sera donc pas significatif sur cette question.

    Srinivasan Venkatakrishnan – Administrateur et chef de la direction à temps plein

    Bien. Et sur la première question, Arun le ramassera.

    Arun Kumar GR – Directeur à temps plein et directeur financier

    Oui. Donc, comme je l'ai couvert dans mon exposé, en ce qui concerne Cairn, 1 276 crores INR, nous avions dépensé beaucoup d'argent en exploration au fil des ans. Et comme vous le savez, l'exploration comprend l'échec et le succès. Et récemment, je pense qu'en novembre, le gouvernement a précisé que les entrepreneurs seraient également autorisés à facturer ceux qui n'auraient pas réussi. Et comme vous le savez, pour nous, c'est un pétrole à trois bénéfices entre nous, ONGC et le gouvernement.

    Ainsi, en tant que contractants, ONGC et notre part ont été crédités via la ligne de revenus, tout comme la modalité PSC. Il est applicable à toutes les explorations. C'est juste que l'échec a également été effacé. Il s'agit donc d'une charge unique. Il ne se répétera pas – c'est un revenu ponctuel, il ne se répétera pas à l'avenir.

    à lire :  Les initiés détiennent-ils des actions dans China Water Industry Group Limited ...

    En ce qui concerne le RPO, j'inviterai probablement Ajay Kapur, notre PDG d'Aluminium, à en parler, beaucoup de bon travail a été fait là-bas. Mais fondamentalement, les taux des obligations en matière d'énergie renouvelable ont été plafonnés aux niveaux de 2016, sur la base de certains litiges en cours.

    Toutes nos provisions excédentaires ont donc été reprises. Il n'y a pas d'impact sur les flux de trésorerie, mais le coût par tonne à l'avenir diminue, et le troisième trimestre en est bien représentatif, car nous avons conservé la période précédente comme un élément ponctuel, en le montrant séparément.

    Ajay, des commentaires sur ce RPO?

    Ajay Kapur – Directeur Général Aluminium & Power

    Oui, Arun. Donc, eh bien – je voudrais juste dire brièvement, Amit, que vous savez qu'il y a environ un an, le ministère de l'Énergie a publié une notification concernant la réduction du RO. Dans cette optique, l'Uttar Pradesh a été l'un des premiers États à le mettre en œuvre. L'État d'Odisha a emboîté le pas en décembre et a rendu un nouvel ordre. Cela ramène effectivement l'obligation de RPO de 11% à 3% de la production, la plafonnant pour l'année 2015, '16.

    Cette décision a été très bienvenue pour nous. Et conformément à cela, notre coût d'électricité a été réduit et nous avons annulé certaines dispositions. Sur une base durable, cela réduit structurellement nos coûts d'électricité d'environ 30 $ à 40 $ la tonne. Et pour les années précédentes, il s'agit de crores INR420 et le reste est pour l'année en cours, la seule fois que vous avez vue.

    Amit Dixit – Edelweiss Securities Ltd. – Analyste

    D'accord. Donc – sur l'élément exceptionnel, ce que vous avez mis pour les années précédentes et dans l'EBITDA, l'EBITDA ajusté que vous avez mis est pour l'année en cours au total?

    Arun Kumar GR – Directeur à temps plein et directeur financier

    Absolument, oui.

    Amit Dixit – Edelweiss Securities Ltd. – Analyste

    D'accord. D'accord, assez bien. Merci. Merci beaucoup et tout le meilleur.

    Opérateur

    Je vous remercie. La question suivante vient de la lignée de Sumangal Nevatia de Kotak Securities. Allez-y.

    Sumangal Nevatia – Kotak Securities – Analyste

    Oui, bonsoir et merci pour cette opportunité. Monsieur, la première question concerne la mine Gamsberg. Just wanted to have a better understanding of the ramp-up issues there, because first nine months, we are at almost 80 kt, and mid-year — sorry, mid-range guidance is around 140, which requires an ask of around 70 kt in the fourth quarter.

    Clearly, even at 13 kt, we are much lower than the ask. So what are the issues we are facing there? And the second is, even the cost remains quite stubborn at around $1,600 versus our guidance of around $1,200. So if we can have a better understanding of this, sir.

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    Thank you for that, Sumangal. Actually on Gamsberg, as I said previously, the key here was getting stability of the plant, which we are starting to see here. Our crusher rates improved. Our, actually, mill throughput rates and production rates have also improved. We've got Deshnee on the call. Deshnee can actually answer both aspects of your question.

    Deshnee Naidoo — Chief Executive Officer Zinc International

    All right. Sorry, I'm actually in a building where we've got a test evacuation. Hopefully, you could not hear the background noise. Very quickly, in terms of, year-to-date, we have had 78,000 tonnes. In terms of how to look at Gamsberg's ramp up against the original guidance, we can mine the tonnes. So we have demonstrated that. We have been able to put 1 million tonnes on this stockpile in the last quarter.

    And if you look at my treatment tonnes in the last quarter, it was around 750,000 tonnes. So in terms of front-end, it is all working to the design effect, as Venkat mentioned earlier, better than planned. We have had some challenges on the recovery side. So, if you look at my previous quarters were just below 58%; last quarter just about [Phonetic] 64%. I think, why we are talking about January month because the recovery was just above 70%.

    Why that has happened is a couple of reasons, I think is getting the blend right in terms of what happens in the bench scale versus in the plant itself and we have seen some spikes on the carbon, etc. So that's the reason why the recovery hasn't come. The focus, however, I think in any plant, when you're ramping up, is how you rethink [Phonetic] the challenges to downstream, and that's where we are right now.

    So, yes, as you rightly pointed, 78,000 tonnes to date. Are we still going to keep guidance? No, I think I'm now looking at Gamsberg more across 120,000 to 130,000 tonnes, which is still a stretch and a step-up in the last quarter, but I still believe given the performance you've seen at the tail end of December and this month, and with all of the focus initiatives in terms of increasing recovery and to help them try to get better grade that the team and I are confident that we can see that 40,000-plus in the quarter, OK? So that's how you can look at the ramp-up.

    In terms of the original guidance, given the fact that this is a greenfield mine and greenfield plant, we did guide that it will take us anything between nine to 12 months to potentially ramp up. We were optimistic about a year ago in terms of how in parallel to try and get the ramp-up done faster, but given the technology, etc. we've had in place, we've also been cautious not to do this without all of the technology in place. So that's what it's looking like.

    In terms of cost, the larger factor being actually on the TC/RC. So we are currently running at about $300 per RC. If I strip out my TC/RC quarter-on-quarter, I increased production by over 28%, and my cost has come down by about 20%. So I'm getting the benefit, but as you all know right now, the markets are pretty anomalous and that's what's leading to the incredibly high TC we're seeing right now.

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    Sumangal, in terms of big picture, really, where we — you look at Gamsberg, this is an important catalyst for us in terms of EBITDA and free cash flow next year, volumes going up and costs coming down.

    Sumangal Nevatia — Kotak Securities — Analyst

    Yeah, I understand. Sir, can we expect sometime in 1Q to hit the 20 kt per month run rate, which is like the design capacity?

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    I think the important part here is stabilizing it, and we are targeting March. But having said that, if there is a slight slippage there, it's not something we will lose sleep over. The important thing is stabilizing it for the longer term.

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    And to add, the costs automatically track the volumes, so it should come down significantly with this volume pick-up in Q4.

    Sumangal Nevatia — Kotak Securities — Analyst

    Understood. Next question is with respect to the copper plant, just want to get a sense when do we expect the verdict? And if you could share your view on — I mean, does it end here or eventually get settled in Supreme Court, I mean, whichever way the judgment is?

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    D'accord. Let me respond to the first part of it. In terms of the hearing, as you know, the court has actually heard the arguments from both sides. The judgment is due sometime in the month of February. That's what we've been told. That's aspect number one.

    And second area is in terms of whether it will be settled at the Madras High Court or does it need to go to the Supreme Court is something which we wouldn't actually comment upon. It's a legal process. I'd rather wait and see the outcome of the judgment in that regard.

    The most important aspect here is that we are doing a lot of good work on the ground, notwithstanding the delay. I think we want to ensure that there is — I don't like the word social license to operate. It needs to be a social partnership to operate. So from that perspective, we are actually building a lot of goodwill.

    Very good community work, CSR work currently taking place. And you've seen the tide actually of sentiment change in favor. And I think that's the most important aspect where we are using this time readily invested to get goodwill and the support of the public in Tuticorin.

    Sumangal Nevatia — Kotak Securities — Analyst

    Ouais. I understand. Just one small clarification and bookkeeping question, what is the buyer's credit as on 31st December?

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    Yes, Sumangal, I think it's the same number as beginning of the year, same number as September. I can't recollect the exact number. It should be about INR5,000 crores approximately.

    Sumangal Nevatia — Kotak Securities — Analyst

    Understand. All right. Thanks, and all the best.

    Operator

    Je vous remercie. The next question is from the line of Pinakin Parekh from JP Morgan. Please go ahead.

    Pinakin Parekh — JP Morgan Chase & Co. — Analyst

    Yeah, thank you. My first question is on aluminum. If I look at Slide 31, which is basically the working of the cost structure of aluminum. If I remove the RPO credit of $132, on a Q-on-Q basis, the underlying cost improvement is just only $30 per tonne. I'm just trying to understand that if captive bauxite or if bauxite has — availability has improved and coal availability from Coal India has improved, why are we not seeing a larger cost reduction in the aluminum segment? Because ex-RPO, there does not seem to be much of a cost decline on a Q-on-Q basis?

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    Yeah, Pinakin, I think I'll leave the larger picture to Ajay and Venkat, but it's about $120 or so is the margin you notice on that page. And as I mentioned earlier, December and January are even tracking lower than the quarter average as in the costs are sinking as we speak. So Venkat and Ajay?

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    In fact, I've actually covered that in my presentation, Pinak, in terms of what our December cost on aluminium has been. That's around $1,576 a tonne. And it's actually tracking in that range or lower potentially going into January. Ajay can add any comments he has. Ajay?

    Ajay Kapur — Chief Executive Officer Aluminium & Power

    Yeah, Venkat, thank you. So essentially, when we look at the cost from quarter three '20 versus quarter two, there has been a substantial reduction. I mean, we've reduced in power, alumina, carbon. I think more in alumina and power and another $26 in carbon. And as we tread toward January, as Venkat rightly mentioned, we're actually going more toward our design cost.

    So my fingers are crossed, but I know we're weighing more toward design cost. In terms of initiatives, we have seen a lot has come out of alumina, where we have ramped up the production at Lanjigarh to 476 kt, which is 65 kt higher. There has been an improvement on COP by about $25 to $269. Logistics has been optimized by about 5%.

    And then, when I look at coal, our coal basket has also reduced by about 7% to 8%. There has been an improvement in power plant parameters, especially our SCC, which has been also improved by about 3% and auxiliary power has also been further improved by 15%. So I would say there is — and then, of course, on top of it, non-coal cost, which has come down due to the RPO impact. And the reliability of the power plant operations have also been much better.

    Pinakin Parekh — JP Morgan Chase & Co. — Analyst

    Sûr. My second question is on the oil and gas. I mean, now we understand that the company is maintaining its production exit guidance for the March quarter. I mean earlier, there used to be a cost per barrel number, which used to be given out, but we now don't have that number anymore. Can we get a sense of where the cost of production is in the Cairn asset and how this will trend once the expansion is in place and given all the EOR activities are going — that are going around?

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    Ajay, if you can pick that question up? Ajay?

    Ajay Kapur — Chief Executive Officer Aluminium & Power

    Ouais. We are around $7.50 per barrel, and as all the ramp-up happens with the surface facility and wells getting hooked up, we should be in the range of about $6 to $6.50. It will go down.

    Pinakin Parekh — JP Morgan Chase & Co. — Analyst

    D'accord. So it will go down over the next one year or should it happen once we hit that March exit number?

    Ajay Kapur — Chief Executive Officer Aluminium & Power

    It will happen once we hit the March number because then it continues.

    Pinakin Parekh — JP Morgan Chase & Co. — Analyst

    D'accord.

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    And Pinak, just for the record, quarter three over quarter two, the aluminium costs, all the good work that Ajay Kapur mentioned as a number of $152 per tonne, if you look at Page 31. And you can further read between the lines when we're saying that December run rate is better than the average and January is better than December. So I'll leave it at that. Just the bottom line is more than $150 improvement in one quarter without any RPO one-off.

    Pinakin Parekh — JP Morgan Chase & Co. — Analyst

    Understood. Thank you very much.

    Operator

    Je vous remercie. The next question is from the line of Indrajit Agarwal from Goldman Sachs. Please go ahead.

    Indrajit Agarwal — Goldman Sachs — Analyst

    Salut. Thank you for the opportunity. A couple of questions from my side. First, on Gamsberg, there were some news flows that you were doing environmental assessment for smelter in Gamsberg mine. So what is your view on that, especially now that TC/RC margins are at decadal highs?

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    I can pick that up, again, then Deshnee can come in. This is part of our long-term vision in terms of Gamsberg, in terms of getting it up to around 600,000 tonnes per annum and further. So it's part of that exercise of actually doing the environment study and basically get everything in ready. At the right opportune moment, we can actually look at the options that are available here. So that's just continuation and work in progress.

    Deshnee, anything to add?

    Deshnee Naidoo — Chief Executive Officer Zinc International

    Nothing to add, Venkat. It's just part of the process. And coming back to the point of TC/RC, this is why it makes sense to be an integrated metal producer. So that did not has affected the TC/RC. So I think the Group philosophy is what we want to unlock in South Africa. And again, why we're excited about it is because we want to repeat the model in Hindustan Zinc here.

    Indrajit Agarwal — Goldman Sachs — Analyst

    So, no capex on this over the next say, six, 12 months?

    Deshnee Naidoo — Chief Executive Officer Zinc International

    Non.

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    Ouais. I think we'll come back when we have a real correct feasibility here, and you should look forward to our May release — for the April [Speech Overlap] release for the annual guidance on capex.

    Indrajit Agarwal — Goldman Sachs — Analyst

    Sure, thanks. Second question from my side. If we look at your gross debt breakup that you gave, for entity wise gross debt. We have seen gross debt increasing for both Cairn and Zinc India. I understand that the net debt has not increased, but what is the reason for raising debt in these two entities? Because from what we understand, the EBITDA generated from there will be more than sufficient to address the capex, so [Speech Overlap].

    à lire :  Travail à domicile tunis | Créer son entreprise

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    That's right. This is just sort of treasury at play in the sense that zinc you have a positive arbitrage, helps you earn a few bucks extra. If you see, we did it even last year around the same time. And as far as Cairn is concerned, it's just financing the projects in advance through a loan, while we preserve the cash at the Vedanta Limited, simply because of foreign currency loan, and you have the future foreign currency cash flows to service it.

    So it's really purely treasury planning. Otherwise, as you rightly observed, the net debt was not impacted. On the contrary, the net debt has come down this financial year by nearly INR3,500 crores so far. And as I alluded to quarter four being a positive cash flow, you can expect more of that. But, yet more important point being the net debt-to-EBITDA will continue to be below 1.

    Indrajit Agarwal — Goldman Sachs — Analyst

    Sure, that's helpful. And last, on power, we have seen Talwandi Sabo generation decline this quarter. Any specific reason for that or this should bounce back sharply in the fourth quarter?

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    Ajay can pick that up.

    Ajay Kapur — Chief Executive Officer Aluminium & Power

    Well, this is basically seasonality. And as you know, Talwandi Sabo is directly linked with the requirement of State of Punjab. Our availability was very high, but PLF, obviously, is dependent upon what the government pulls. But as far as financials are concerned, we get paid for our availability.

    Indrajit Agarwal — Goldman Sachs — Analyst

    Sûr. Je vous remercie. That's all from my side.

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    Je vous remercie.

    Operator

    Je vous remercie. The next question is from the line of Tejas Pradhan from Citigroup. Please go ahead.

    Raashi Chopra — Citigroup Inc. — Analyst

    Hi, this is Raashi here. Just a few questions from me. One is, on the aluminium cost of production, you've explained quite clearly, how it has come down from $1,850 to $1,690. So I just wanted to check the next $100 decline that we've seen, where is the bulk of that coming from? That's one.

    Second is, you had mentioned, I just wanted to reconfirm this, that the Skorpion refinery should restart in February. And the third is that the capex target for this year is $1.2 billion, if that's correct? And how much has been spent in the first nine months? Je vous remercie.

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    Okay, three parts on that. One, you mentioned about the aluminium cost of production as to where the further $90 production is going to come from. It's going to be continuation of what we have done, and we've been at this, but Ajay can provide more details.

    The Skorpion refinery restart, that's absolutely right. But as we said, we'll be watching the performance of the pit as well, given the stope [Phonetic] failures that we are actually seeing. And finally, your question — the third question was, if you can repeat that again?

    Raashi Chopra — Citigroup Inc. — Analyst

    Capex guidance?

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    The capex guidance, yeah, just about $1 billion or a shade less. So we'll be well within our guidance as we are committed.

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    Ajay, anything you want to say on aluminium on the last $90 of cost reduction coming through?

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    Yeah, yeah, yeah, Venkat. So essentially efforts on coal-linkage materialization, optimization of logistics from mine to the plant, loss on quality, which is something which you can manage, which we're doing well now, further work on carbon and logistics for processing cost.

    And I think overall improvement of plant parameters and general manufacturing excellence program, which we have carried on is now really showing returns. So basically, we have about 25 project managers across our factories, and these guys are running a program on manufacturing excellence, which I think is now showing much higher asset availability, much more productivity and much, much better utilization of resources. And this will continue. And we won't stop at $1,500, I think we'll go below that.

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    Absolutely right, Ajay, and we are also getting tailwinds [Phonetic] in terms of the input costs coming down, alumina cost is coming down as well, and we are starting to see benefits from some of the input costs. So it actually will help us get below $1,500 a tonne and progressively reduce the costs further.

    Raashi Chopra — Citigroup Inc. — Analyst

    Je vous remercie. I just wanted to — sorry, I'm not sure about the capex side, did you say $1 billion is done for nine months?

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    Yeah, a shade under $1 billion is done. So we will be under $1.2 billion.

    Raashi Chopra — Citigroup Inc. — Analyst

    All right. Okay, thank you.

    Operator

    The next question is from the line of Ashish Kejriwal from IDFC Securities. Please go ahead.

    Ashish Kejriwal — IDFC Securities Limited — Analyst

    Yeah, thanks for the opportunity. I have three questions sir. One, this is on Vedanta Resources. Is it possible to share when can we — when can there be an interest payment scheduled for Vedanta Resources? That's number one.

    And secondly, are you hearing anything or are you in touch with the government for any possible stake sale in Hindustan Zinc?

    And thirdly, despite nothing happening on Talwandi Sabo, we have seen their net debt increasing by around INR900 crore quarter-on-quarter. So is it because of a sharp increase in debtors, and we are facing some issues over there?

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    So, with regard to Hindustan Zinc, we welcome the news from the government in terms of actually them looking at meeting some of their fiscal targets by the divestment of Hindustan Zinc. So that process, hopefully, would commence. And we are yet to receive the details, and we will review it at that stage. That's the response in terms of Hindustan Zinc.

    But we certainly welcome that because I think this goes into the fundamental objective, which our Chairman has been articulating, which is government shouldn't be in the business of business, and I think this is a very good opportunity, and it opens up the market for more public shareholders to buy in to this excellent growth story. And I think that's how one should look at it.

    Then with regard to the other two questions, the resources one, Arun, will pick it up.

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    Oui. On the net debt quarter-to-quarter, as I covered in my talk track, it's sort of an unwind that we had seen forecasted in quarter two itself. The larger picture is what I had painted in quarter two, where Working Capital Excellence project has delivered very well for us with some permanent reduction in inventory levels, but the power debtors' collection at Punjab, Talwandi as well as some old tax collections.

    So the whole project is starting to pay dividends for us as well as tight capital control, leading to positive cash flow — free cash flow, which is what we have indicated for the whole year as well. As far as VRL is concerned, we don't publish any interest schedule, but it's sort of during the year, there is no lumpy payments, if that's what you alluded to, but probably on another call. Merci.

    Ashish Kejriwal — IDFC Securities Limited — Analyst

    Is it fair to assume that this year, Vedanta Resources will not have any lumpy interest payment?

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    Yeah, very fair to assume. Vedanta Resource doesn't have any lumpy repayments till mid-2021. It's just the normal interest services.

    Ashish Kejriwal — IDFC Securities Limited — Analyst

    Sir, I was looking at the more of an interest payment only rather than repayment schedule or something.

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    Thanks, but it is getting lumpy.

    Ashish Kejriwal — IDFC Securities Limited — Analyst

    And sir, lastly, on net debt number only, although we are comparing our net debt including Hindustan Zinc's cash, but if we exclude Hindustan Zinc's cash, our net debt still remains almost high at INR43,000 crores, which is almost the same which we have seen in the last one year. So what I'm trying to look at is that, do we have free cash flow, excluding Hindustan Zinc to pay dividend on a higher side or is there something which are missing?

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    I think we don't have the numbers nor we disclose these numbers in terms of the stand-alone, but the point really there is that with the aluminium business looking up, as both Venkat and Ajay covered quite well, it's starting to make some really good positive cash flow there. And combine it with the oil and gas, which has always been positive cash generator post the capex requirements of that sector, one should assume that the — excluding Hindustan Zinc, it is a very strong entity with a positive cash flows as well. As to the exact decision of the dividends, that will be best left to the Board at the right time.

    Ashish Kejriwal — IDFC Securities Limited — Analyst

    D'accord. Fair enough, sir. Thank you and all the best.

    James Cartwright — Head Investor Relations

    Operator, I think we've got time for one more question, please.

    Operator

    Sure, sir. We take the last question from the line of Amit Murarka from Motilal Oswal. Please go ahead. Amit Murarka from, Motilal Oswal, your line is unmuted. Please go ahead with your questions.

    Amit Murarka — Motilal Oswal Securities Limited — Analyst

    Ouais. Hi, good evening, everyone. Thanks for the opportunity. So just a couple of questions on the oil and gas business. One, on the one-off benefit that has been recorded, I mean the notes/records [Phonetic] mentioned that it is not applicable with a joint venture partner. So what does it exactly mean? I mean, the reversal has been fully booked by you and not shared with the joint venture partner. Is that correct?

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    No, what it basically means is that there could be more to come in the next few years, which is fundamentally the government share of profit petroleum, which has not yet been booked as a reversal pending a few clarifications by government. Otherwise, the joint venture partners are all there.

    Amit Murarka — Motilal Oswal Securities Limited — Analyst

    D'accord. And the second question is, again, on the oil and gas business. So the PSC extension comes into play this year. As part of the PSC extension, I believe the profit petroleum — government share of profit petroleum is rising to 60%. Is that correct?

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    I think this is still a matter for discussion and negotiations with the government. I'd rather have those discussions first before we actually comment on that. But certainly, we've got the conditional extension in principle, approved.

    Amit Murarka — Motilal Oswal Securities Limited — Analyst

    But by when will the clarity be achieved on this, given that now that we are just like three, four months away from that date?

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    Ajay can come in, but certainly we are working with the government, and we expect the clarification to come through relatively quickly, but Ajay can actually clarify.

    Ajay Kapur — Chief Executive Officer Aluminium & Power

    Yes, I would say nothing more to add, Venkat. We are giving the draft for signing. And then as a part of the process, it will be clarified.

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    Oui. And it's just a normal extension, like how we got it in offshore. So I don't see any aspects or delays in this regard, it's just the process that we have to go through.

    Amit Murarka — Motilal Oswal Securities Limited — Analyst

    No, extension is not under question. It's about the profit petroleum. I mean, if it goes to 60% that could impact the EBITDA from the oil and gas business.

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    I think what Venkat and Ajay clarified is that as per the terms of the PSC, it is an automatic extension with no increase. However, there is a matter which will be sorted out with the government. And as we have alluded to in the previous calls, all our investments are done very conservatively with high IRRs of an average of 35% at 40 Brent, taking into account even an extra 10%. So we are very, very well hedged in terms of the investments of oil.

    Amit Murarka — Motilal Oswal Securities Limited — Analyst

    Okay, thanks. Merci beaucoup.

    James Cartwright — Head Investor Relations

    Génial. Well, thank you very much, everybody, for dialing-in today. I'd also like to thank all our CEOs and business heads dialing in from around the world as well. With anyone with any further questions, please contact us at Vedanta Investor Relations. Our details are on the last page of the release. I will stop there and pass it back to the operator to close the call. Je vous remercie.

    Operator

    [Operator Closing Remarks]

    Duration: 61 minutes

    Call participants:

    James Cartwright — Head Investor Relations

    Srinivasan Venkatakrishnan — Whole-Time Director & Chief Executive Officer

    Arun Kumar GR — Whole-Time Director & Chief Financial Officer

    Amit Dixit — Edelweiss Securities Ltd. — Analyst

    Ajay Kumar Dixit — Chief Executive Officer Oil & Gas

    Ajay Kapur — Chief Executive Officer Aluminium & Power

    Sumangal Nevatia — Kotak Securities — Analyst

    Deshnee Naidoo — Chief Executive Officer Zinc International

    Pinakin Parekh — JP Morgan Chase & Co. — Analyst

    Indrajit Agarwal — Goldman Sachs — Analyst

    Raashi Chopra — Citigroup Inc. — Analyst

    Ashish Kejriwal — IDFC Securities Limited — Analyst

    Amit Murarka — Motilal Oswal Securities Limited — Analyst

    More VEDL analysis

    Transcript powered by AlphaStreet

    This article is a transcript of this conference call produced for The Motley Fool. While we strive for our Foolish Best, there may be errors, omissions, or inaccuracies in this transcript. As with all our articles, The Motley Fool does not assume any responsibility for your use of this content, and we strongly encourage you to do your own research, including listening to the call yourself and reading the company's SEC filings. Please see our Terms and Conditions for additional details, including our Obligatory Capitalized Disclaimers of Liability.

    Transcription de l'appel des résultats de Vedanta Limited (VEDL) pour le troisième trimestre 2020
    4.9 (98%) 32 votes
     

    Julien