Seagate Technology PLC (STX) Transcription des résultats du T2 2020 …

Source de l'image: The Motley Fool.

Seagate Technology PLC (NASDAQ: STX) Call of Earnings Q2 2020 Feb 4, 2020, 5:00 p.m. ET

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants
  • Remarques préparées:

    Opérateur

    Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats financiers du deuxième trimestre 2020 de Seagate Technology. Je m'appelle Josh et je serai votre coordinateur pour aujourd'hui. [Operator Instructions] Après les remarques préparées, il y aura une séance de questions-réponses. [Operator Instructions]

    Pour le moment, j'aimerais passer la parole à Shanye Hudson, vice-présidente, Relations avec les investisseurs. Veuillez continuer, Shanye.

    Shanye Hudson – Vice-président, relations avec les investisseurs

    Je vous remercie. Bonjour à tous et bienvenue à l'appel d'aujourd'hui. Je suis accompagné de Dave Mosley, directeur général de Seagate; et Gianluca Romano, notre directeur financier. Nous avons publié notre communiqué de presse sur les résultats et des informations supplémentaires détaillées pour notre trimestre de décembre 2019 dans la section Investisseurs de notre site Web.

    Au cours de l'appel d'aujourd'hui, nous ferons référence aux mesures PCGR et non PCGR. Les chiffres non-GAAP sont rapprochés des chiffres GAAP dans le communiqué de presse sur les résultats publié sur notre site Web et le formulaire 8-K déposé auprès de la SEC. Nous n'avons pas rapproché certaines mesures non conformes aux PCGR, car les éléments importants susceptibles d'avoir une incidence sur ces mesures sont hors de notre contrôle et / ou ne peuvent être raisonnablement prévus. Par conséquent, le rapprochement avec les mesures PCGR correspondantes n'est pas disponible sans effort déraisonnable.

    Pour rappel, cet appel contient des déclarations prospectives, y compris nos perspectives financières pour le trimestre de mars et nos attentes concernant notre performance financière, la demande du marché, les tendances de croissance de l'industrie, les introductions de produits prévues, la capacité d'augmenter la production, les opportunités de croissance futures et les conditions générales du marché. Ces déclarations sont basées sur les opinions et hypothèses actuelles de la direction et ne doivent pas être invoquées à une date ultérieure.

    Les résultats réels peuvent différer considérablement des déclarations d'aujourd'hui. Les informations concernant nos risques, incertitudes et autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats diffèrent de ces déclarations prospectives sont contenues dans notre plus récent formulaire 10-K déposé auprès de la SEC et les informations supplémentaires publiées dans la section Investisseurs de notre site Web. Après nos remarques préparées, nous ouvrirons l'appel à questions.

    Et avec ça, je vous cède la parole, Dave.

    Dave Mosley — Directeur Général

    Merci, Shanye. Bonjour à tous et merci de vous joindre à nous. Je commencerai l'appel d'aujourd'hui en soulignant quelques réalisations clés pour le trimestre de décembre, puis je partagerai quelques perspectives sur les tendances du marché et leur pertinence pour Seagate. Par la suite, je céderai la parole à Gianluca pour élaborer sur nos performances financières du trimestre de décembre et présenter nos perspectives pour le trimestre de mars. Après les remarques préparées, nous ouvrirons l'appel à questions.

    Au cours du trimestre de décembre, nous avons augmenté nos revenus à 2,7 milliards de dollars et généré une forte croissance des bénéfices à deux chiffres sur une base séquentielle, la marge opérationnelle non-GAAP et le bénéfice par action non-GAAP se situant à l'extrémité supérieure de nos gammes guidées. Surtout, nous avons généré près de 1,2 milliard de dollars de flux de trésorerie disponibles au cours des 12 derniers mois, ce qui souligne notre exécution opérationnelle cohérente. En plus de livrer de solides résultats financiers, nous avons réalisé des livraisons record d'exaoctets au cours du trimestre de décembre, soutenues par une forte demande de stockage de capacité de masse et la montée en puissance réussie de nos produits de 16 téraoctets.

    Conformément à nos attentes, nous avons expédié 1 million de disques de 16 téraoctets au cours du trimestre pour répondre à la forte demande des clients. Nous avons également renforcé notre portefeuille de produits en annonçant Seagate Lyve Drive Mobile System, une série de solutions de stockage intégrées de manière transparente pour répondre au besoin croissant de déplacer les données entre les environnements d'extrémité et les environnements cloud de base de manière efficace, sécurisée et rentable. Lyve Drive était l'un des nombreux produits que nous avons présentés lors du Consumer Electronics Show en janvier dernier, dont je parlerai sous peu.

    Tout d'abord, permettez-moi de commenter certaines des tendances que nous observons sur le marché. Nos résultats du trimestre de décembre mettent en évidence la demande croissante de stockage de capacité de masse, qui comprend les applications de proximité, vidéo et image et le stockage en réseau ou NAS. Les revenus tirés du stockage de grande capacité ont augmenté de 9% d'un trimestre à l'autre et de 25% d'une année sur l'autre grâce à la croissance de chacun de ces marchés. Cette trajectoire positive reflète à la fois la reprise de la demande en cours et la croissance séculaire du stockage de masse.

    En quasi-ligne, nous menons la transition de l'industrie vers 16 téraoctets, qui est le plus grand lecteur de capacité disponible en volume de masse aujourd'hui, offrant la meilleure opportunité de coût total de possession pour nos clients. Au cours du trimestre de décembre, ces produits représentaient les revenus les plus élevés et les livraisons d'exaoctets les plus élevées de tous nos disques. Nous avons atteint ces résultats alors que nous en étions encore aux toutes premières étapes de cette transition industrielle. La demande proche de la ligne a connu une trajectoire positive qui devrait se poursuivre pendant au moins le reste de l'exercice.

    Nous sommes bien placés pour répondre à cette demande croissante, alors que nous continuons à augmenter notre production de 16 téraoctets et à lancer nos disques de 18 téraoctets, qui sont basés sur la même plate-forme, simplifiant les processus de fabrication et de qualification. Le lancement de 18 téraoctets progresse comme prévu et nous sommes sur la bonne voie pour commencer les livraisons au cours du premier semestre de l'année civile 2020. Nous prévoyons d'aligner notre production pour répondre à la demande des clients.

    Dans les applications vidéo et image, nous avons réalisé un chiffre d'affaires record au cours du trimestre de décembre, tiré par une forte demande de disques de surveillance. Comme nous l'avons partagé depuis plusieurs trimestres maintenant, l'incertitude mondiale a créé une certaine perturbation dans les schémas d'achat typiques des clients sur certains marchés, y compris la surveillance. Cependant, les moteurs de la demande sous-jacente restent intacts et les niveaux de stocks semblent être relativement sains, ce qui confirme notre vision positive de la demande à long terme.

    La surveillance de la sécurité n'est qu'une des nombreuses applications qui adoptent le traitement vidéo et d'image haute définition, qui nécessitent un stockage de capacité de masse en périphérie et dans le cloud. Il y a quelques semaines au CES, nous avons démontré comment les capteurs vidéo et d'imagerie sont déployés dans les villes intelligentes et les usines intelligentes pour collecter et analyser des quantités massives de données utilisées pour améliorer la circulation, accélérer les temps de réponse d'urgence, réduire les coûts de production et améliorer la sécurité des travailleurs .

    Il s'agit de cas d'utilisation concrets engendrés par l'émergence de l'informatique 4.0, qui illustrent comment les organisations libèrent de la valeur à partir des données créées par des capteurs, des caméras et d'autres appareils d'extrémité. La transition vers l'informatique 4.0 et la tendance vers un monde multi-cloud créent des opportunités significatives pour Seagate. Nous prévoyons qu'une usine intelligente typique peut créer 5 pétaoctets de vidéo par jour et qu'une ville intelligente pourrait générer 200 pétaoctets par jour. Pour réaliser pleinement le potentiel des données, le calcul et le stockage doivent se rapprocher de la source de création, plus près du bord.

    Au CES, nous avons également montré comment les solutions de stockage Seagate permettent l'informatique 4.0 et les environnements cloud hybrides en tirant parti de nos technologies innovantes et de notre expertise dans les architectures de systèmes. Nous avons présenté nos systèmes évolutifs haute densité qui offrent aux entreprises clientes une solution rentable de pétaoctets idéale pour les applications cloud riches en données. L'unité que nous avons présentée au CES était configurée avec 106 disques durs, y compris plusieurs disques HAMR fonctionnant en temps réel.

    Nous sommes sur le point de lancer les premiers disques durs HAMR disponibles sur le marché à la fin du calendrier 2020 à une capacité de 20 téraoctets. Chaque année [Technical Issues]

    Opérateur

    Mesdames et messieurs, voici l'opérateur. Veuillez rester dans la file. Nous rencontrions des difficultés techniques L'appel reprendra momentanément. Merci beaucoup.

    Shanye Hudson – Vice-président, relations avec les investisseurs

    Vous avez été rejoint à la conférence. S'il vous plait procédez.

    Dave Mosley — Directeur Général

    Désolé pour le retard. Ce sont des cas d'utilisation réels qui ont marqué l'émergence de l'informatique 4.0, qui illustrent comment les organisations libèrent de la valeur à partir des données créées par des capteurs, des caméras et d'autres appareils d'extrémité. La transition vers l'informatique 4.0 et la tendance vers un monde multi-cloud créent des opportunités significatives pour Seagate. Nous prévoyons qu'une usine intelligente typique peut créer 5 pétaoctets de données vidéo par jour et qu'une ville intelligente pourrait générer 200 pétaoctets par jour. Pour réaliser pleinement le potentiel des données, le calcul et le stockage doivent être rapprochés de la source de la création, plus près du bord. Au CES, nous avons également montré comment les solutions de stockage Seagate permettent l'informatique 4.0 et les environnements cloud hybrides en tirant parti de nos technologies innovantes et de notre expertise et de nos architectures de systèmes.

    Nous avons présenté nos solutions évolutives haute densité, qui offrent aux entreprises clientes une solution rentable de pétaoctets idéale pour les applications cloud riches en données. L'unité que nous avons présentée au CES était configurée avec 106 disques durs, y compris plusieurs disques HAMR fonctionnant en temps réel. Nous sommes sur le point de lancer les premiers disques durs HAMR disponibles sur le marché à la fin du calendrier 2020 à une capacité de 20 téraoctets. Chaque année, j'attends avec impatience le Consumer Electronics Show pour avoir l'opportunité d'interagir directement avec les clients, partenaires, fournisseurs et fidèles passionnés des produits Seagate et d'entendre leurs commentaires de première main.

    Le marché de la consommation reste une très bonne affaire pour Seagate. En fait, au cours du seul trimestre de décembre, nous avons expédié 12 exaoctets dans des disques externes portables approuvés par notre communauté d'utilisateurs pour déplacer leurs données. Les professionnels des médias et du divertissement, les joueurs et les prosommateurs de la marque de solutions de stockage Seagate représentent qualité, fiabilité et simplicité. Nous avons conçu nos solutions Lyve Drive Mobile avec ces mêmes principes à l'esprit. Comme je l'ai mentionné précédemment, Lyve Drive offre aux DSI d'entreprise une solution pour gérer efficacement et à moindre coût les données entre les terminaux, les périphéries et le cloud principal.

    Même avec la connexion dédiée de 10 gigabits par seconde, il faudrait au moins 12 jours pour télécharger un pétaoctet de données dans le cloud. L'envoi de grandes quantités de données sur un réseau peut coûter un ordre de grandeur plus cher que le simple transport physique. Avec Lyve Drive, les clients peuvent transférer des données en toute sécurité et les ajuster dans leurs centres de données plus rapidement et à moindre coût que les autres options disponibles. Notre approche intégrée est une première étape clé vers une expérience de données unifiées.

    Dans l'ensemble, nous sommes ravis de l'élan de nos disques de 16 téraoctets, de la force concurrentielle de notre feuille de route technologique et de l'étendue de notre portefeuille de produits, qui, selon nous, permettent à Seagate de bien répondre à la demande croissante de stockage de capacité de masse et aux besoins pour les solutions de gestion de données.

    Sur ce, je cède la parole à Gianluca pour approfondir nos résultats du trimestre de décembre et partager nos perspectives pour le trimestre de mars.

    Gianluca Romano – Vice-président exécutif et directeur financier

    Merci, Dave. Le trimestre de décembre a représenté une nouvelle période de solide performance financière et de solides flux de trésorerie disponibles. Sur une base séquentielle, les revenus ont augmenté de 5% pour atteindre 2,7 milliards de dollars. Le résultat opérationnel non-GAAP a augmenté de 29%, se traduisant par une marge opérationnelle non-GAAP de près de 16% du chiffre d'affaires. Et le bénéfice par action non-GAAP a augmenté de 31% à 1,35 $. Nos résultats démontrent un fort levier d'exploitation, soutenu par une discipline des dépenses continue et une combinaison de revenus régionaux de stockage de capacité de masse.

    Le stockage de capacité de masse, qui comprend les applications Nearline, vidéo et image et les lecteurs NAS, a représenté 49% du total des revenus du trimestre de décembre, contre 47% au trimestre précédent et 39% l'année précédente. Les expéditions d'exaoctets sur ce marché ont augmenté de 12% séquentiellement pour atteindre 71 exaoctets. Cette forte croissance séquentielle a été soutenue par la demande pour nos disques de capacité de masse. Comme nous l'avons partagé lors de notre événement d'analystes, nous prévoyons que les revenus de la capacité de masse continueront de croître rapidement au cours des prochaines années. Notre portefeuille de produits et notre feuille de route technologique sont bien alignés pour saisir ces opportunités de croissance.

    à lire :  Ou trouver un travail à domicile | Créer son entreprise

    Les revenus de 16 téraoctets ont presque triplé d'un trimestre à l'autre, ce qui en fait notre produit le plus élevé au cours du trimestre, une tendance que nous prévoyons de persister pendant le reste de l'exercice alors que nous continuons à augmenter ces produits pour soutenir un élargissement de la clientèle demande. La demande accrue de disques Nearline de capacité moyenne a été un autre fait saillant du trimestre. Les ventes de nos disques 4, 6 et 8 téraoctets ont augmenté pour prendre en charge les clients entreprises et OEM alors qu'ils développent leurs besoins de stockage sur site et dans le cloud privé.

    Nos produits de capacité moyenne à coût réduit ont continué de gagner du terrain, offrant aux clients un meilleur coût total de possession par rapport aux produits de la génération précédente. En plus d'une demande Nearline saine, nous avons également réalisé un chiffre d'affaires à deux chiffres et une croissance exaoctet pour les applications vidéo et image reflétant une demande supérieure à la saison, que nous prévoyons de normaliser au cours du deuxième semestre de l'exercice. Comme Dave l'a dit plus tôt, avec l'avancée de l'IT 4.0 et l'adoption de capteurs vidéo et d'image dans le nombre croissant d'applications, nous prévoyons des opportunités de croissance significatives pour nos solutions de stockage de capacité de masse sur ce marché.

    Les revenus du marché hérité sont restés relativement stables sur une base séquentielle et ont représenté 43% des revenus du trimestre de décembre, comparativement à 46% au trimestre de septembre. Les expéditions d'exaoctets sur le marché existant ont augmenté de 3% séquentiellement pour atteindre 36 exaoctets. Nous avons continué de soutenir les clients et les consommateurs pour nos produits hérités, qui comprennent les disques de bureau critiques, de bureau, portables, DVR et externes.

    La demande saisonnière pour les disques grand public combinée à une augmentation des ventes critiques a largement compensé la baisse attendue des consoles de jeu et des ordinateurs portables. Dans l'ensemble, notre capacité moyenne totale de disques durs par disque a augmenté de 11% séquentiellement et nous prévoyons une augmentation de la capacité moyenne des disques à mesure que la demande de stockage de capacité de masse continue de croître. Les 8% restants du chiffre d'affaires du trimestre de décembre provenaient de nos activités autres que les disques durs, dans lesquelles les revenus ont augmenté de 14% séquentiellement en raison de la croissance des systèmes et des disques SSD. Nous continuons à créer un élan avec nos solutions de systèmes entraînées par une demande croissante de données et de périphérie et l'adoption du cloud privé. Les clients entreprises recherchent des solutions de stockage plus denses générant un contenu système plus élevé. Cette dynamique a enregistré un nouveau record d'envoi d'exaoctets pour les systèmes au cours du trimestre de décembre.

    La marge brute non-GAAP a été de 28,7%, en hausse de 200 points de base, reflétant séquentiellement un mix de produits plus favorable avec une contribution plus élevée des disques Mass Capacity. Les charges d'exploitation non conformes aux PCGR se sont élevées à 350 millions de dollars, en baisse de 3% séquentiellement et légèrement en dessous de nos estimations antérieures, principalement en raison de la baisse des dépenses discrétionnaires. Nous évaluons les possibilités de générer davantage d'efficacité opérationnelle tout en continuant d'investir dans des domaines qui soutiennent la croissance future.

    Grâce à la combinaison d'une marge brute plus élevée et de dépenses contrôlées, nous avons généré un bénéfice d'exploitation non conforme aux PCGR de 424 millions de dollars, en hausse de 29% d'un trimestre à l'autre. Cela se traduit par une marge d'exploitation non-GAAP d'environ 16% du chiffre d'affaires, à l'extrémité supérieure de notre gamme de modèles financiers à long terme. Basé sur un nombre d’actions d’environ 265 millions d’actions, le BPA non-GAAP pour le trimestre de décembre était de 1,35 $, ce qui a dépassé notre point médian d’orientation.

    Conformément à nos attentes, les dépenses en immobilisations sont passées à 194 millions de dollars pour soutenir la demande croissante de stockage de capacité de masse. Nous prévoyons que les dépenses d'investissement de l'exercice se situeront au milieu de notre fourchette à long terme de 6% à 8% des revenus. Nous avons généré de solides flux de trésorerie disponibles au cours du trimestre de décembre, relativement stables au cours des derniers trimestres et nous continuons à déployer du capital pour récompenser les actionnaires grâce à notre produit de rendement du capital de longue date. Nous avons utilisé 150 millions de dollars pour retirer 2,5 millions d'actions ordinaires à la fin du trimestre avec 261 millions d'actions en circulation. Et nous avons utilisé 165 millions de dollars pour financer notre dividende. Notre conseil a également approuvé un paiement de dividende trimestriel de 0,65 $ par action payable le 8 avril 2020.

    À la fin du trimestre, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'élevaient à 1,7 milliard de dollars et nous avons accès à 1,5 milliard de dollars supplémentaires par le biais de notre revolver. La dette brute était de 4,1 milliards de dollars avec une dette nette de 2,4 milliards de dollars, toutes deux relativement stables par rapport au trimestre précédent. Le BAIIA ajusté a augmenté de 23% séquentiellement pour s'établir à environ 500 millions de dollars et nous prévoyons que notre ratio d'endettement brut sera égal ou inférieur à 2 fois au cours des prochains trimestres.

    Dans la perspective de nos perspectives pour le trimestre de mars, alors que l'épidémie de coronavirus se poursuit, nous avons fait de notre priorité la santé et le bien-être de nos employés et partenaires. Nous travaillons également avec nos fournisseurs pour répondre à la demande des clients et atténuer les risques pour la production. Bien que nous n'attendions actuellement aucun impact financier significatif au cours du trimestre de mars, mais il reste beaucoup d'incertitude et, par conséquent, nous élargissons nos fourchettes de revenus et de BPA. Dans cette optique, nous prévoyons un chiffre d'affaires de l'ordre de 2,7 milliards de dollars plus ou moins 7%. À mi-chemin de nos prévisions de revenus, nous nous attendons à ce que la marge d'exploitation non conforme aux PCGR soit à l'extrémité supérieure de notre fourchette cible à long terme de 13% à 16% des revenus. Et le BPA non-GAAP devrait être de 1,35 $ plus ou moins 7%.

    En général, nous assistons à un changement de saisonnalité typique alors que la demande de disques durs se déplace des marchés hérités orientés vers les consommateurs vers le stockage de capacité de masse entraîné par la croissance des données dans le cloud et à la limite. L'environnement de la demande a continué de s'améliorer régulièrement, en particulier pour les disques Nearline haute capacité. Avec l'élan client positif que nous avons établi pour notre produit de 16 téraoctets, nous continuons de nous attendre à une croissance des revenus et de la rentabilité au cours de l'exercice 2020, les revenus du deuxième semestre étant légèrement supérieurs à ceux du premier semestre de cet exercice.

    Je reviens maintenant à Dave pour ses derniers commentaires.

    Dave Mosley — Directeur Général

    Merci, Gianluca. En résumé, notre performance démontre notre capacité à produire des résultats financiers solides et à générer de la trésorerie tout au long des cycles de l'industrie. Nous continuons à identifier des moyens d'améliorer encore l'efficacité opérationnelle pour optimiser la rentabilité. Nous tirons également parti de notre solide feuille de route technologique, de notre large portefeuille de produits, de nos relations clients approfondies et de notre expertise en architecture de systèmes pour répondre à la demande séculaire de stockage de capacité de masse et aux opportunités émergentes de fournir des solutions de gestion des données rentables.

    Je suis convaincu que Seagate est bien placé pour tirer pleinement parti de ces opportunités de croissance tout en améliorant la valeur pour nos clients et actionnaires. Avant d'ouvrir l'appel à questions. Je voudrais prendre un moment pour remercier nos clients, fournisseurs, partenaires commerciaux et employés pour leurs contributions au succès continu de notre entreprise.

    Josh, je vous le rendrai pour vous guider dans le Q&R.

    Questions et réponses:

    Opérateur

    [Operator Instructions] Votre première question vient de Sidney Ho avec Deutsche Bank. Allez-y. Votre ligne est ouverte.

    Jeff – Deutsche Bank – Analyste

    Salut. C'est Jeff [Phonetic] pour Sidney. Les marges brutes ont été bonnes au cours du trimestre. Pouvez-vous nous parler un peu des pressions sur les prix que vous constatez liées aux disques haute capacité?

    Dave Mosley — Directeur Général

    Je pense que je dirais que le marché au dollar par téraoctet, comme si je regardais en arrière au cours des deux dernières années, salut Jeff, en passant, je dirais que vous le pouvez – reflète un espace assez compétitif et Je m'attends à ce qu'à long terme, nous devions tous faire des investissements pour répondre à l'appel dans cet espace de croissance. Je pense donc à un moment donné. Nous devons continuer à réduire nos coûts, ce que nous faisons. Nous devons passer par des transitions de produits, ce que nous faisons. Mais nous devrons également installer des capitaux et je m'attends à un moment donné à ce que nous devions nous concentrer davantage sur plutôt que de courir après l'action, nous allons nous concentrer davantage sur la réalisation de ces investissements.

    Jeff – Deutsche Bank – Analyste

    Génial. Et puis juste comme suivi. Vous avez mentionné une demande accrue de disques de capacité intermédiaire alors que les entreprises et les OEM créent leurs propres besoins de stockage. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette opportunité et est-ce que cela conduit potentiellement à moins de recours aux fournisseurs de services cloud à l'avenir?

    Dave Mosley — Directeur Général

    Non, je dirais que si je remonte un an et demi au sommet du dernier cycle, à peu près, le marché était très fort dans l'ensemble du portefeuille. Je pense que les points de capacité les plus élevés vont généralement aux plus gros clients, mais je pense qu'il y a beaucoup de petits clients dans le monde, qui ne sont toujours pas aussi pleinement représentés qu'ils l'étaient au sommet du dernier cycle, franchement, qui prennent toutes sortes de différents points de capacité et donc par conséquent, il est important d'avoir un large portefeuille de produits et de les traiter avec les bons produits.

    Jeff – Deutsche Bank – Analyste

    Super, merci beaucoup.

    Dave Mosley — Directeur Général

    Ouais.

    Opérateur

    Votre prochaine question vient de Katy Huberty avec Morgan Stanley. Allez-y. Votre ligne est ouverte.

    Katy Huberty – Morgan Stanley – Analyste

    Je vous remercie. Bonne après-midi. Pouvez-vous nous dire comment vous voyez la rampe de 16 téraoctets? Dans quel trimestre, vous attendez-vous à la plus grande rampe séquentielle de volume? Et puis, y a-t-il une raison pour laquelle, alors que les volumes de 16 téraoctets augmentent, les marges brutes ne s'amélioreraient pas de manière assez linéaire?

    Dave Mosley — Directeur Général

    Je pense que nous pouvons tous les deux le prendre Katy, je vais le céder à Gianluca pour la partie marge brute. Nous avons dit que c'est l'une des plus grandes rampes que nous ayons jamais faites. Si ce n'est pas la plus grande rampe que nous ayons jamais faite au niveau des têtes et des médias, et nous sommes au milieu, et au point de dire simplement que ce trimestre, nous ferions un million et après avoir fait un million, c'est – que indique la force de cette rampe. La rampe n'est pas terminée. Cela va continuer. D'après ce que nous considérons, il y a beaucoup de produits dans notre portefeuille auparavant, mais cette plate-forme est celle qui nous mènera de 16 à 18 à 20 et au-delà de notre capacité à tirer parti des coûts et d'autres les éléments technologiques que nous devons y intégrer sont excellents maintenant que nous n'avons pas à continuer de faire la transition des produits, nous en tirons beaucoup d'effet, nous en avons parlé dans les remarques préparées. Donc, de mon point de vue, nous avons ce portefeuille solide pour nous faire avancer, je pense que Gianluca peut parler des marges brutes en particulier.

    Gianluca Romano – Vice-président exécutif et directeur financier

    Oui, je dirais qu'au deuxième trimestre fiscal, l'amélioration de la marge brute provient en partie du 16 téraoctets, qui, comme nous l'avons dit, a en fait triplé le volume au cours du trimestre, mais aussi d'une réduction globale des coûts sur plusieurs autres disques. Donc, en regardant le troisième trimestre, nous aurons à coup sûr un volume plus élevé en 16 téraoctets qui aidera notre marge brute. Mais bien sûr, cela dépend de la combinaison globale de tout le volume que nous entrons dans le trimestre.

    Katy Huberty – Morgan Stanley – Analyste

    Je vous remercie. Et si je peux juste faire un suivi. Dave, pour revenir à vos commentaires sur la difficulté de monter en puissance les têtes et les médias sur lesquels vous avez exécuté pour 16 téraoctets, là, si vous prenez le côté de la demande là-bas, alors quelques questions sur la question de savoir si les qualifications arrivent. Pouvez-vous simplement parler de type d’États-Unis par rapport à la Chine et des chiffres généraux sur le nombre de vos gros clients qui se sont qualifiés et achètent réellement ce produit à ce stade?

    à lire :  Idées de petites entreprises les plus réussies

    Dave Mosley — Directeur Général

    Nous sommes assez satisfaits de l'étendue de la qualification. Je veux dire si vous vous adressez à des clients très spécifiques, ils peuvent être prêts à en prendre 16. Certains d'entre eux peuvent être de retour sur 8 par exemple. À l'échelle mondiale, il y a des gens qui, pour diverses raisons, ne sont pas prêts à s'y installer dans l'architecture et nous comprenons cela. En général, nous sommes sur le plan de notre rampe et je pense que notre rampe va continuer à partir d'ici. Les qualifications se passent plutôt bien. Je ne m'en inquiète donc pas du tout.

    Je pense que, lorsque je regarde la clientèle, Katy, ce dont nous avons parlé dans le passé, c'est que tout le monde adoptait rapidement le point de capacité le plus élevé. Je pense que cela se produit de moins en moins, franchement parce que je pense qu'il y a beaucoup de – comme nous en avons parlé dans le passé, il y a beaucoup de besoins divers, même au sein d'un même ensemble de clients, même un client, puis chaque client peut avoir son propres besoins spécifiques. Je pense donc que, à mesure que le cloud grandit, certaines personnes à grande échelle ont des besoins diversifiés pour s'assurer que nous continuons à servir, il ne s'agit pas seulement de construire à partir des nouveaux éléments. Et c'est un monde en croissance. Nous devons donc travailler avec tous ces clients pour leur fournir exactement ce dont ils ont besoin. 16 s'en sort plutôt bien.

    Katy Huberty – Morgan Stanley – Analyste

    Super, merci pour la couleur.

    Dave Mosley — Directeur Général

    Merci.

    Opérateur

    Votre prochaine question vient d'Ananda Baruah de Loop Capital. Allez-y. Votre ligne est ouverte.

    Ananda Baruah – Loop Capital – Analyste

    Salut. Bonne après midi les gars. Merci d'avoir répondu à la question. Quelques-uns de moi, si je le pouvais, en restant sur la marge brute, je l'ai peut-être manqué, mais avez-vous fait des remarques sur ce que nous devrions attendre de la marge brute au cours du trimestre de mars? Et puis juste comme un suivi à cela, philosophiquement, alors que vous continuez à améliorer les rendements sur 16, et comme Dave à votre point sur la transition de la plate-forme à 18, même plate-forme, pourquoi le niveau de marge brute n'augmenterait-il pas une fois vous obtenez les 16 rendements à normaliser, puis lorsque vous passez aux 18 à partir de là, une fois que vous avez la situation des coûts – la situation des rendements est-elle gérée?

    Dave Mosley — Directeur Général

    Droite. Je pense que si le portefeuille – si le marché continue de croître, l'offre et la demande est probablement le premier moteur de toutes ces discussions, donc si le tableau de l'offre et de la demande continue de croître en faveur de plus de demande et moins d'offre , Je pense que nous pouvons commencer à poser ces questions. Cela entre donc dans la cyclicité des nuages, et je vais laisser Gianluca dire précisément comment il pense la marge brute.

    Gianluca Romano – Vice-président exécutif et directeur financier

    Salut, Ananda. Vous savez, nous ne guidons pas vraiment la marge brute, mais si vous regardez nos revenus et notre BPA sont assez bien alignés d'un trimestre à l'autre. Je vous laisse donc prendre votre hypothèse. Mais je ne verrais pas de changement majeur séquentiellement.

    Dave Mosley — Directeur Général

    Je pense que si nous constatons une forte demande dans les 16 téraoctets, les 18 téraoctets une fois arrivés là-bas sont très demandés, je pense que nous devrions être en mesure de la gérer. Je pense que nous en avons également parlé un peu au dernier trimestre. Et ce que vous avez décrit peut se produire, mais je pense que le portefeuille plus large, de notre point de vue, et nous l'avons déjà dit, nous gérons vraiment des choses plus proches du résultat net, comme le bénéfice d'exploitation et maintenant que nous sommes au encore haut de gamme, nous en sommes très satisfaits.

    Ananda Baruah – Loop Capital – Analyste

    Génial. Et Dave, vous avez mentionné une trajectoire positive pour l'hyperscale d'ici. Pensez-vous que juin sera également en hausse par rapport à mars. Je veux dire que je sais que les choses pourraient changer, mais juste dans votre cas de base d'un point de vue exaoctet?

    Dave Mosley — Directeur Général

    Ouais. Nous avons dit à la fin de l'exercice que je ne vois aucune raison de ralentir le cycle d'ici la fin de l'exercice. À la fin de l'année civile, nous ne sommes pas encore vraiment prêts à en parler, étant donné toutes les perturbations qui se produisent sur le marché, mais je vais dire ceci, je suis très content de notre portefeuille de produits cycle suivant quand il vient.

    Ananda Baruah – Loop Capital – Analyste

    D'accord, super, merci beaucoup les gars.

    Opérateur

    Votre prochaine question vient d'Aaron Rakers avec Wells Fargo. Allez-y. Votre ligne est ouverte.

    Aaron Rakers – Wells Fargo – Analyste

    Ouais. Merci d'avoir répondu à la question. J'essaierai d'en avoir deux ici aussi. Juste un dernier commentaire sur la configuration du cycle de produit. Je sais que vous avez mentionné lors d'un appel que vous auriez 18 TB de livraison au premier semestre. Juste – désolé pour la nuance ici. Mais quand vous dites cela, voulez-vous dire que vous vous attendez à voir des expéditions en volume au cours du premier semestre de l'année civile, ou s'agit-il uniquement des expéditions de la qualification? J'essaie juste de comprendre le timing de ceux par rapport à votre concurrent.

    Dave Mosley — Directeur Général

    Eh bien, oui, je ne veux pas trop me lancer là-dedans, Aaron, mais je dirais qu'à mon avis, la qualification est le volume, je veux dire que ce n'est pas un, les bancs d'essai de qualification, si vous voulez, sont assez grands volume et donc ce n'est pas 1 million par trimestre, comme, nous venons de parler, quelques trimestres dans la rampe des années 16, mais non, oui, ce genre de chose va de pair.

    Aaron Rakers – Wells Fargo – Analyste

    D'accord. C'est suffisant. Et puis, alors que nous pensons à la trajectoire de l'entreprise, je suis juste curieux maintenant que vous le décomposez un peu différemment entre la capacité de masse et l'héritage, alors que nous modélisons à l'avenir, nous parlons beaucoup de Nearline, mais je suis curieux de savoir comment vous pensez du taux de déclin de l'activité héritée, alors que nous déménageons au cours des deux prochains trimestres ou si vous voulez essayer plus longtemps?

    Dave Mosley — Directeur Général

    Très intéressant. Si je pense à certaines des anciennes entreprises, la façon dont nous pensons à elles est que nous n'y investissons plus vraiment beaucoup d'opex, mais nous avons un portefeuille de clients très large qui a réellement besoin de ces produits pour faire pivoter ils vont faire de l'ancien serveur client du monde, IT 2.0 au nouveau monde IT 4.0, non? Nous devons donc continuer à soutenir ces clients et à favoriser ces relations avec ce dont ils ont besoin. Dans certains cas, nous voyons des inconvénients surprises, et dans d'autres cas, nous voyons des surprises surprises en fonction de la façon dont ils stimulent leurs marchés et nous réagissons à eux.

    Je dirais que dans la majeure partie de l'espace hérité, il y a une confusion. Donc, même si les unités baissent, le mélange augmente, les cas d'utilisation sont toujours pertinents, dans certains cas, il y a déjà – comme vous le savez, il y a des centaines de millions d'emplacements pour ces facteurs de forme dans le monde. Et juste pour soutenir les entreprises, c'est une longue queue et c'est ainsi que je pense à ce sujet, car à mesure qu'il se mélange, il devient relativement stable. Cela ne disparaîtra donc pas très rapidement, mais nous n'y investissons pas non plus, nous continuons simplement à le servir de façon prévisible.

    Gianluca Romano – Vice-président exécutif et directeur financier

    Ouais. Je pense qu'il soulève un très bon point. Si vous regardez l'importance de l'activité héritée en termes de flux de trésorerie disponibles, étant donné que l'opex et les capex sont assez faibles dans ce domaine, cela contribue toujours à notre flux de trésorerie disponible en général. C'est donc très important pour nous.

    Aaron Rakers – Wells Fargo – Analyste

    D'accord. Je vous remercie.

    Opérateur

    Votre prochaine question vient de Steven Fox de Cross Research. Allez-y. Votre ligne est ouverte.

    Steven Fox – Recherche croisée – Analyste

    Salut. Bonne après-midi. J'espère que cette question est restée sans réponse, je me suis déconnecté plusieurs fois, mais en termes d'environnement concurrentiel, votre plus grand concurrent a parlé de regagner peut-être une part de marché sur la route cette année en lançant 16 produits TB et plus, suggérant que vous êtes peut-être en train de sur-performer en termes de part de marché. But at the same time, you're talking about ramping more 16 terabyte volume and 18 TB is ramping. So I guess without throwing too many stores, I'm just curious what you would say about just your relative market share potential for the rest of the year?

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    Ouais. I would say, market share is not exactly an outcome — or sorry is an outcome, but it's not exactly our objective. So we made a conscious decision. If you remember, Steven, three quarters, four quarters ago, start pivoting from some of the lower capacity points into the 16 platform and we were very open about that, just because we knew we would get the leverage into the 18s and 20s like we've talked about. I think as some of that happens, customers will drive us for more and more of that demand. And I think some of the puts and takes you've seen in share may change a little bit, but again, we're trying to be predictable for those customers to get them exactly what they need. I like our plans because we happen to have the drive up the ramp-up already. So it's very predictable.

    Steven Fox — Cross Research — Analyst

    D'accord. C'est utile. Just on a couple of follow-ups. First on what you just said about pivoting away from lower capacity points, I guess I was under the impression that a lot of that was in the rear view mirror. But you're saying you still may do more of that as we look out over the next 12 months to 18 months, and then I had a quick follow-up.

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    No, sorry. Well, there are still our customers that need those products for various reasons, right, because of their architectures or what have you, but no, what I said in particular is if I go back nine months, we were very vocal about we're moving to 16s to these new platforms. And we've been focusing all of our operational resources and heads and media and things like that on those new platforms.

    Steven Fox — Cross Research — Analyst

    D'accord. I understand now. And then in terms of gross margins, I understand you don't want to guide the gross margins, but you've mentioned several — without getting into detail, you've mentioned several drivers that would seem to improve your gross margins considerably over the next few quarters or at least a little bit, what are the drags that we should worry about outside of macro that could be pressure on the gross margins?

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    I'll let Gianluca answer, but you're hitting the right theme, which it comes down to supply and demand. So for specific products or for the cloud cyclicality, as we've talked about before, if we've got supply and demand pretty well balanced, we should be able to manage exactly like you described, but go ahead, Gianluca.

    Gianluca Romano — Executive Vice President and Chief Financial Officer

    Well, I would say that we expect high volume from our 16 terabyte and the Mass Capacity Storage drives in general. We think our cost is declining fairly well. Of course, when you talk about gross margin, the other variable is pricing and now we will have to wait and see how the pricing will be during the quarter and that will determine our gross margin at the end.

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    I think we've said before that — especially in the down cycle like we were in early calendar '19 that we're managing for free cash flow in operating income is the way we're focused. As the cloud comes back to a more of a peak cycle, then we can figure out exactly how we're going to balance our portfolio. But it starts with what the customers need and making sure we get them what they need to go achieve their business objectives and we're always mindful of the demand cyclicality as well.

    Steven Fox — Cross Research — Analyst

    Understood. Thank you so much.

    Opérateur

    Your next question comes from Jim Suva, Citigroup. Please go ahead. Your line is open.

    Jim Suva — Citigroup — Analyst

    Thank you very much. If I understand it correctly, your 18-platform is going to be on the same platform as 16. And if so, when we think about that, I would assume that means that there is lower yield issues, lower risk and things like that or is there additional complexity you should be aware of? And when we think about once it's ramping and more volume, would the profitability be similar or why wouldn't it actually be higher, just kind of talking kind of longer term?

    à lire :  Travail à domicile secrétaire médicale | Créer son entreprise

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    So, in theory, you're right. I would say, if we look back over multiple generations in the industry, all the way back to 2 terabytes or 3 terabytes, we were changing platforms quite frequently, more heads and media, more different technologies being brought to bear and things like that. It's a new mechanical platform, so a lot of parts we're changing. Exactly to your point, we've been talking about this with the 16. We think it's a highly leverageable platform for many years. There will be subtle changes, but I think that most of the parts are not changing and that helps our ability to ramp, our ability to yield and our ability to scale for the customers, be more flexible actually if we can move most of our product portfolio over there. So it does provide opportunities, but again, supply and demand is the key driver there. Gianluca, do you have something to add there?

    Gianluca Romano — Executive Vice President and Chief Financial Officer

    No, I think you made the point.

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    D'accord. Does that make sense, Jim?

    Jim Suva — Citigroup — Analyst

    Cela fait. Lastly, anything on tax rate we should be aware of for kind of longer term modeling for tax rate?

    Gianluca Romano — Executive Vice President and Chief Financial Officer

    No, I don't expect any change in our tax rate.

    Jim Suva — Citigroup — Analyst

    Thank you so much for the details.

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    Right.

    Gianluca Romano — Executive Vice President and Chief Financial Officer

    Je vous remercie.

    Opérateur

    Your next question comes from Patrick Ho with Stifel. Please go ahead. Your line is open.

    Patrick Ho — Stifel — Analyst

    Thank you very much. Dave, maybe first off, in terms of the transition from 16 terabytes to 18 terabytes, you mentioned some of the ease of the customers. How do we look at it from a new customer or share win standpoint, given that the transition to existing customers probably is easy. But how do you look at it from a new customer win standpoint? Does the success of 16 terabyte help validate it for the new customers?

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    In some cases, because of the leverage, especially on firmware basis and things like that, the feature sets, things like that. But no, in general, most customers are going to every new qualification with a discerning eye. They want to make sure that they do all the things right to integrate it into their data center. And again, it's — data centers are not one size fits all, there is many different applications, some of the big customers have so many different applications, they have to worry about being able to plug this into legacy architectures or new architectures or things like that and globally. There's many different biases being used, chipsets being used so on and you get it. So there is some leverage for sure, people know the family now, they're already comfortable with the family. There is some leverage, and then there is some element of a new customer, you have to go through the same amount of work.

    Patrick Ho — Stifel — Analyst

    Great. And maybe as my follow-up question to Gianluca, in terms of the gross margins, you've given a lot of color on the call so far, in terms of the cost reduction impact versus the change in product mix, on a going forward basis, is it more of a mix issue at where you could say that the cost reductions are already in place and it's now just the mix turning more favorable?

    Gianluca Romano — Executive Vice President and Chief Financial Officer

    Ouais. Probably, the mix is a major driver in the cost reduction at this point.

    Patrick Ho — Stifel — Analyst

    Great. Thank you very much.

    Opérateur

    Your next question comes from Munjal Shah with UBS. Please go ahead. Your line is open.

    Munjal Shah — UBS — Analyst

    Thank you for taking my question. I had two. One on, could you comment on the surveillance demand. Is there anything going on with the large customers you think that there is all in or any thoughts for trend in the quarter? And then I have another one for Gianluca, you said — your comments suggest that gross margin should improve sequentially and your EPS guidance it's flat sequentially. I was just wondering if there is anything that's an offset in here?

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    Yeah, I think relative to surveillance, we have over the years seen some, I'll call it, seasonality around government buying cycles at the end of the calendar year. And as the market moves toward some smart city applications especially globally, I think there are markets that we're seeing now that people are investing quite a bit for smart cities, you do see that cyclicality. The market is growing. I would argue that from a units perspective, it's probably, there have been peaks that are bigger than the one we're in from an exabyte perspective, obviously we are in a growth period, in this one with a record exabytes. So the way I look at it every year gets a little bit stronger, but there is still some seasonality, cyclicality.

    Shanye Hudson — Vice President, Investor Relations

    And then, Munjal, just to clarify on your second question, I got the second part, you were saying guidance on the EPS side is flat. Could you repeat the first part of your question?

    Munjal Shah — UBS — Analyst

    Right, and then the comments suggest that, I mean, comments generally suggest that gross margin should improve because your 16 terabyte mix will probably be higher in March. So is there an offset below the gross margin line?

    Gianluca Romano — Executive Vice President and Chief Financial Officer

    No, as I said before, we have an assumption on pricing of course, and can be different and when we go through the quarter, but with a fairly flat revenue, we expect a fairly flat EPS quarter over quarter.

    Munjal Shah — UBS — Analyst

    D'accord. Je vous remercie.

    Opérateur

    Your next question comes from Nehal Chokshi with Maxim Group. Please go ahead. Your line is open.

    Nehal Chokshi — Maxim Group — Analyst

    Ouais. Je vous remercie. Recognizing that you're still in the growth mode on the hyperscale demand on Nearline growth. That being said, the exabytes currently relative to the last peak is up only 10% versus prior peaks — peak-to-peak it's around 2x. And with the potential that you're going to be hitting, digestion phase going into calendar 2H '20, I was wondering if you had some thoughts on why not as much potential peak-to-peak growth as in prior peaks, any thoughts there?

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    Ouais. It's quite interesting. I didn't say that we were in a digestion phase then, but you know I think we've seen that cyclicality before, it's dangerous to say that will happen exactly again, because there has been a different reason for the cyclicality every time it hits. That said, I do think that the demand is growing. I think that the customers are broadening. And I also think that their ability to use higher and higher capacity points is actually getting bigger. So once upon a time, people couldn't use more than 4 terabytes and while most of the market was on 8s and you're starting to see people get shifting over to bigger capacity points as well. So I do think exabyte growth is still going to continue. I don't think I'm calling the top of the peak at 10% yet.

    Nehal Chokshi — Maxim Group — Analyst

    D'accord. Je vous remercie.

    Opérateur

    Your last question comes from Karl Ackerman with Cowen. Please go ahead. Your line is open.

    Karl Ackerman — Cowen — Analyst

    Hey. Thanks for letting me ask a question. I wanted to maybe shift gears a little bit and talk about something that hasn't been asked yet, but just on the systems business that was up 14% sequentially, pretty good performance. I'm guessing that segment also performed well from systems revenue, selling your high capacity offerings, but maybe you could just discuss some of the traction you're seeing in SSDs and kind of what you're seeing for that broad segment, how we should think about that in the March quarter?

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    Ouais. I would say on this from a systems perspective, we're happy with what we've done with the portfolio, which is, you know, we're not making boxes that don't have any Seagate products in them any more. Now we're making boxes full of — chalk full of Seagate products right, with lots of drives, 100 drives or plus in some of the boxes. And that's a great vehicle to go move higher capacity drives into the market quickly. So I'm happy with the pivot the team has made, I think there's some opportunity to go grow it as well. On the SSD side, I think customers are very happy with our products, we continue to service those customers and I think as I'm not the first one to be saying this, the market seems to be stabilizing vis-a-vis what it was a year ago. So we'll continue to service those customers in a meaningful way I think.

    Karl Ackerman — Cowen — Analyst

    Just maybe one last one if I may, capex did spike up a little bit this quarter. When we think about the forward trajectory, are you adding capacity for 16 and 18 terabyte that speaks to what's to come in the back half of the calendar year, or are you suggesting a breadth of SKUs is needed as enterprise customers capacity needs are bifurcating between high and mid range SKUs? Merci.

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    Actually interesting. I think the first one and it's not just that it's also the transition that we have to make to HAMR, we think that long lead time capital is the important stuff, the heads and media to get it online for the growth that we see in the cloud, and we're investing for it. So we are confident in our 16, 18, 20 terabyte ramps, same platform like we've been talking about, we need to make the heads and media investments to make sure that we have enough in the market when the demand is out there.

    Gianluca Romano — Executive Vice President and Chief Financial Officer

    Ouais. Let me add that we are still focusing on keeping the capex in the range that we gave at the Analyst Day, so between 6% and 8% of our revenue. We don't expect to go above this range in any quarter.

    Karl Ackerman — Cowen — Analyst

    Thank you very much.

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    Thanks, Karl.

    Opérateur

    There are no further questions, I'll turn the call back to management for closing remarks.

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    D'accord. Thanks, Josh. To summarize, we're continuing to manage the business well optimizing profitability and generating cash to fund our future growth and deliver value to our customers and our shareholders. And the world is just creating data at a breakneck pace, which in turn drives secular growth for mass capacity storage and needs for cost-effective data management solutions and I believe in our technology roadmap, our product portfolio. I think Seagate is very well positioned to capitalize on all these trends. So I'd like to once again thank all our customers, suppliers, business partners, employees for their contributions to our performance and also like to thank the shareholders for their ongoing support. Je vous remercie.

    Opérateur

    [Operator Closing Remarks]

    Duration: 53 minutes

    Call participants:

    Shanye Hudson — Vice President, Investor Relations

    Dave Mosley — Chief Executive Officer

    Gianluca Romano — Executive Vice President and Chief Financial Officer

    Jeff — Deutsche Bank — Analyst

    Katy Huberty — Morgan Stanley — Analyst

    Ananda Baruah — Loop Capital — Analyst

    Aaron Rakers — Wells Fargo — Analyst

    Steven Fox — Cross Research — Analyst

    Jim Suva — Citigroup — Analyst

    Patrick Ho — Stifel — Analyst

    Munjal Shah — UBS — Analyst

    Nehal Chokshi — Maxim Group — Analyst

    Karl Ackerman — Cowen — Analyst

    More STX analysis

    All earnings call transcripts

    Seagate Technology PLC (STX) Transcription des résultats du T2 2020 …
    4.9 (98%) 32 votes
     

    Julien