Entergy Corp (ETR) Transcription des résultats du quatrième trimestre 2019

Source de l'image: The Motley Fool.

Entergy Corp (NYSE: ETR) Call of Earnings Q4 2019 Feb 19, 2020, 11:00 am ET

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants
  • Remarques préparées:

    Opérateur

    Mesdames et messieurs, merci de votre présence. Et bienvenue à la publication des résultats et téléconférence du quatrième trimestre 2019 d'Entergy Corporation. [Operator Instructions] Après la présentation du conférencier, il y aura une séance de questions-réponses. [Operator Instructions] Veuillez noter que la conférence d'aujourd'hui est enregistrée. [Operator Instructions]

    Je voudrais maintenant remettre la conférence à votre conférencier, M. David Borde, vice-président des relations avec les investisseurs. Allez-y.

    David Borde – Vice-président des relations avec les investisseurs

    Bonjour et merci de vous joindre à nous. Nous commencerons aujourd'hui par les commentaires du président-directeur général d'Entergy, Leo Denault; puis Drew Marsh, notre directeur financier examinera les résultats. Afin d'accommoder tous ceux qui ont des questions, nous demandons que chaque personne ne pose pas plus d'une question et un suivi. Dans la gestion des appels d'aujourd'hui, nous ferons certaines déclarations prospectives, les résultats réels pourraient différer considérablement de ces déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de facteurs, qui sont énoncés dans notre communiqué de résultats, notre présentation de diapositives et nos documents déposés auprès de la SEC.

    Entergy n'assume aucune obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives. La direction discutera également des informations financières non conformes aux PCGR. Les rapprochements avec les mesures PCGR applicables sont inclus dans le communiqué de presse et la présentation de diapositives d'aujourd'hui, tous deux disponibles dans la section Relations avec les investisseurs de notre site Web.

    Et maintenant, je passe l'appel à Leo.

    Leo Denault – Président du Conseil d'Administration et Directeur Général

    Merci, David. Et bonjour à tous. Aujourd'hui, nous annonçons des résultats solides pour une autre année très réussie. Notre bénéfice par action ajusté est de 5,40 $ dans la moitié supérieure de la fourchette d'orientation que nous avons relevée au dernier trimestre. Nos résultats financiers, combinés à nos réalisations opérationnelles, montrent une fois de plus que nous respectons nos objectifs. Tout ce que nous avons accompli en 2019 renforce également notre confiance dans notre succès continu à l'avenir. Au cours de la dernière année, nous avons enregistré de solides réalisations dans tous les aspects de nos activités de services publics.

    Dans la production d'électricité, nous avons mis en service deux CCG propres, efficaces et modernes totalisant 1 800 mégawatts. En Louisiane, la centrale électrique de St. Charles a été mise en service en mai, confirmant notre palmarès de réalisation de grands projets de production dans les délais et le budget et parfois mieux. Et quelques mois plus tard, Entergy Mississippi a acheté la centrale de Choctaw. Ces ressources font partie de notre stratégie de transformation de portefeuille visant à remplacer l'ancienne génération par des actifs plus propres et plus efficaces. Ils améliorent la fiabilité du système, réduisent les coûts pour nos clients et produisent beaucoup moins d'émissions, ce qui fait progresser nos objectifs de durabilité.

    L'énergie renouvelable est un autre élément clé de la transformation de notre portefeuille. Nous avons actuellement près de 400 mégawatts de capacité renouvelable en exploitation et près de 2 000 mégawatts de projets renouvelables supplémentaires à divers stades de développement. Environ la moitié de ces projets sont des projets spécifiques dont nous avons déjà discuté avec vous. L'autre moitié sont de nouveaux projets potentiels que nous évaluons actuellement et nous partagerons plus de détails avec vous au bon moment.

    Nous nous engageons à fournir à nos clients des options d'énergie renouvelable et, à mesure que la technologie et l'économie continuent de s'améliorer, nous prévoyons de répondre encore plus à nos besoins de planification de l'approvisionnement en énergies renouvelables. De plus, en génération, nous avons récemment mis en service une batterie de 7,4 mégawatts à notre station de Perryville en Louisiane. Il s'agit d'une application innovante de la technologie des batteries qui permettra à Entergy Louisiana de démarrer une turbine à combustion de 150 mégawatts sans alimentation électrique et qui soutiendra la fiabilité et la résilience du réseau.

    En 2019, nous avons investi un milliard de dollars dans notre infrastructure de transport. Au cours de l'année, nous avons réalisé plusieurs projets, dont la phase 1 du projet de transmission économique de la région de l'Ouest au Texas, le projet d'amélioration du sud-ouest de la Louisiane et les projets d'autotransformateurs de Little Rock et du centre du Mississippi.

    Nos investissements dans le transport profitent à notre système et à nos clients car ils réduisent la congestion, améliorent la fiabilité, l'efficacité et la résilience du système, et soutiennent le développement économique de nos juridictions en permettant le service à de nouveaux clients. Dans la distribution, nous sommes maintenant au tiers du chemin à travers l'installation de 3 millions de compteurs avancés dans notre zone de service. Pour compléter cet effort, nous investissons dans une plate-forme numérique améliorée pour créer une expérience multicanal pour nos clients, un nouveau système de gestion des pannes et de la distribution et un système de gestion des actifs et des travaux d'entreprise et une automatisation accrue de notre réseau.

    Cette plate-forme technologique fournit non seulement des informations sur l'utilisation des clients aujourd'hui, mais jette également les bases de capacités avancées au fil du temps. Et avec des milliards de points de données en temps réel disponibles, nous serons en mesure de glaner de nouvelles informations qui entraîneront des changements fondamentaux dans la façon dont nous servons nos clients tout en consommant le moins de ressources énergétiques. Les attentes de nos clients évoluent et nous nous préparons à les satisfaire. Au lieu de simplement fournir un intrant, de l'électricité ou du gaz, nous pensons aux résultats dont nos clients ont besoin et que nous souhaitons de leur consommation d'énergie. Avec le déploiement de nouvelles technologies et capacités, nous serons en mesure d'anticiper leurs besoins et de proposer des solutions sur mesure.

    En 2019, nous avons créé KeyString Labs, notre centre d'innovation pour dialoguer avec les parties prenantes et développer de nouvelles solutions qui répondent aux résultats souhaités par nos clients et améliorent leur vie. Par exemple, nous avons développé une offre de générateur de secours pour les clients commerciaux et industriels appelée Power Through. Nous avons installé notre premier générateur de 1 mégawatt dans une épicerie du Texas. La ressource est disponible pour le magasin en cas de panne de courant et elle est disponible pour le service public à d'autres moments. Les deux parties partagent le coût, ce qui le rend économique pour tout le monde et mutuellement bénéfique.

    Entergy Texas a déjà utilisé cette ressource, fournissant une alimentation rentable et efficace au réseau. Nous avons également une vision sur des projets supplémentaires. En décembre, nous avons reçu l'approbation de la Commission de la fonction publique du Mississippi pour déployer 20 générateurs dans l'État et nous travaillons activement avec nos équipes de réglementation pour introduire Power Through dans toutes nos juridictions. KeyString Labs travaille également sur des solutions pour étendre l'électrification bénéfique des secteurs qui utilisent actuellement des combustibles fossiles.

    Il s'agit d'un pilier important de notre stratégie plus large visant à réduire les émissions de carbone de la société au-delà de notre propre empreinte. Il s'agit d'un moyen pratique et respectueux de l'environnement d'aider les clients d'autres secteurs à atteindre leurs objectifs de développement durable en s'appuyant sur le réseau électrique d'Entergy au lieu de combustibles fossiles à émissions plus élevées. Nous avons récemment lancé un projet d'alimentation à quai à grande échelle qui étend notre système de distribution aux importations de navires maritimes. Notre premier projet d'alimentation à quai a été mis en service le mois dernier, ce qui, selon nous, permettra d'atteindre jusqu'à 42% de réduction nette des émissions de carbone, 48% de réduction nette des oxydes de soufre et 98% de réduction des oxydes d'azote. Nous pensons que nous avons des opportunités importantes pour déployer des projets d'énergie à terre, car nous avons 37 ports dans notre zone de service, dont 7 parmi les 20 plus grands ports des États-Unis.

    Ce ne sont que quelques-uns des projets innovants sur lesquels nous travaillons dans toute l'organisation et nous sommes ravis des opportunités qui nous attendent. Les solutions client seront un élément important de notre activité, et nous continuerons d'explorer les opportunités d'améliorer la vie quotidienne de nos clients grâce à de nouvelles technologies, l'analyse de données, l'innovation et des solutions créatives. Au cours des dernières années, nous avons établi des relations constructives avec nos organismes de réglementation qui ont permis l'élaboration de mécanismes de réglementation progressifs dans toutes nos juridictions. Nous avons des plans de taux de formule dans quatre de nos cinq juridictions, Arkansas, Louisiane, Mississippi et Nouvelle-Orléans.

    Entergy Arkansas et Entergy Louisiana déposeront cette année pour demander le renouvellement de leurs FRP actuels. Entergy Texas a des facteurs de recouvrement des coûts pour les investissements de transport et de distribution. Ils ont également un cavalier pour la récupération AMI. En 2019, une nouvelle législation a ordonné à la Public Utility Commission du Texas d'établir un avenant pour les investissements de production. Ce pilote est en cours de développement grâce à un processus de réglementation, qui devrait être finalisé au troisième trimestre. À la Nouvelle-Orléans, le conseil municipal a approuvé une réduction de taux qui reflète un ROE de 9,35% et plafonne les capitaux propres d'Entergy Orleans à 50%. Nous avons fait appel de cette décision et nous continuons de travailler avec les membres du conseil pour parvenir à un résultat équitable.

    Grâce au travail de collaboration avec nos organismes de réglementation, 90% de notre plan d'investissement sur trois ans devrait être récupéré grâce à des mécanismes de réglementation progressifs en temps opportun. Au cours des dernières années, notre stratégie de gestion des risques a inclus la sortie planifiée et planifiée de nos activités commerciales. L'année dernière, nous avons vendu Vermont Yankee et Pilgrim et, avec un accord final et de vente en place pour Indian Point, nous sommes en bonne voie de terminer notre sortie du CEE.

    Notre leadership en matière de durabilité et de gérance de l'environnement est une caractéristique de qui nous sommes depuis près de deux décennies, et il demeure un objectif clé pour nous aujourd'hui. En 2019, nous avons de nouveau été nommés au Dow Jones Sustainability North America Index. Nous sommes le seul service d'électricité à recevoir cet honneur 18 années de suite et nous sommes très fiers de cette reconnaissance, car DJSI est l'une des mesures de durabilité indépendantes les plus respectées au monde. Nous avons obtenu des scores parfaits dans les domaines de la stratégie climatique, de la citoyenneté d'entreprise et de la philanthropie, de l'influence des politiques, de la matérialité et des risques liés à l'eau. L'année dernière, nous avons publié notre analyse des scénarios climatiques. Nous avons décrit notre rôle pour répondre à l'impératif de réduire les risques posés par le changement climatique.

    Nous avons annoncé un nouvel objectif d'émissions de gaz à effet de serre pour réduire notre taux d'émissions de CO2 à 50% en dessous des niveaux de l'an 2000 d'ici 2030. Je suis fier de dire qu'aujourd'hui, nous sommes déjà l'une des flottes de production à grande échelle les plus propres du pays selon le 2019 Rapport d'analyse comparative des émissions atmosphériques de MJ Bradley. Cette analyse indépendante réalisée par un tiers confirme que parmi les 20 principaux producteurs d'électricité privés ou appartenant à des investisseurs aux États-Unis, Entergy a le quatrième taux d'émission de CO2 le plus bas du pays. De plus, nous avons des ressources en charbon limitées, qui ne produisent que 6% de notre mix énergétique en 2019.

    Nous prévoyons définitivement de retirer la majorité de ces ressources d'ici la fin de 2030 et nous évaluons les options pour le reste. Nous avons travaillé dur au cours des 20 dernières années pour nous assurer que nous sommes l'un des services publics les plus propres parmi nos pairs et nos engagements environnementaux renouvelés nous assureront de le rester pour les années à venir. Au-delà des efforts environnementaux, Entergy a établi un héritage de citoyenneté d'entreprise. Nous avons un impact dans nos communautés grâce à une combinaison de philanthropie et de volontariat et de plaidoyer. Nous avons acquis une reconnaissance nationale pour nos efforts visant à améliorer l'éducation et le développement de la main-d'œuvre, à éliminer la pauvreté et à protéger l'environnement.

    Nos employés et notre culture sont essentiels à notre réussite, l'acquisition, la conservation et le développement des talents dont nous avons besoin pour répondre aux besoins commerciaux d'aujourd'hui et pour se préparer au lieu de travail de demain sont des éléments importants de notre stratégie commerciale. Nous avons reçu de nombreux prix en milieu de travail et une reconnaissance pour la diversité, les groupes de ressources des employés et l'inclusion des personnes handicapées. Je vous encourage à visiter les sections Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises de notre site Web où nous fournissons des informations complètes sur nos actions et stratégies qui créent de la valeur durable pour nos parties prenantes.

    Les fondamentaux qui sous-tendent notre croissance régulière et prévisible sont solides. Nous avons une solide trajectoire de croissance du bénéfice par action. Nous avons parmi les tarifs de vente au détail les plus bas du pays. Nous avons des mécanismes de régulation progressifs. Les États que nous desservons bénéficient d'une forte croissance industrielle. Et nous sommes un leader de l'industrie en matière de durabilité. Notre plan de base solide que nous avons élaboré améliorera le niveau de service que nous offrons à nos clients tout en augmentant leurs factures à l'inflation ou en dessous, et cela seul fait d'Entergy un investissement convaincant aujourd'hui, mais nous voulons faire encore mieux.

    En ne manquant pas d'opportunités d'investissement centrées sur le client, nous faisons de l'amélioration continue, une valeur fondamentale de notre entreprise. Nous travaillons plus intelligemment et plus efficacement pour améliorer nos activités. Ces efforts permettront des investissements supplémentaires qui amélioreront encore le service et la fiabilité sans affecter de manière significative les factures des clients. C'est notre objectif de permettre à nos clients d'atteindre leurs objectifs les plus ambitieux au moindre coût possible.

    2019 a été une année très réussie pour notre entreprise et Entergy est bien positionnée pour une création de valeur continue qui profite à toutes nos parties prenantes. Nous portons notre entreprise au niveau supérieur en exécutant notre plan d'investissement axé sur le client, en investissant dans nos employés et notre culture et en maximisant les opportunités de croissance grâce à l'amélioration continue de l'innovation. Nous sommes ravis de ce qui nous attend.

    Avant de céder la parole à Drew, je suis heureux d'annoncer que nous accueillerons notre conférence de la journée des analystes à New York le 18 juin. Notre principal objectif sera de vous donner une vue de nos perspectives sur cinq ans et nous continuerons la conversation sur les domaines clés de notre entreprise. Alors restez à l'écoute pour plus de détails. Je donne maintenant la parole à Drew, qui examinera nos prévisions de résultats financiers 2019 2020 et nos perspectives.

    Andrew Marsh – Vice-président exécutif et directeur financier

    Merci Leo. Bonjour à tous. Comme Leo l'a déclaré, nous annonçons des résultats solides pour une autre année très réussie. Le bénéfice par action ajusté de 2019 était de 5,40 $ dans la moitié supérieure de notre fourchette d'orientation que nous avons augmentée au dernier trimestre. Ces résultats nous maintiennent fermement sur la bonne voie pour réaliser nos aspirations de croissance à plus long terme. Je commencerai par passer en revue les résultats du quatrième trimestre, puis je passerai à l'année entière. Je vais donner un aperçu de nos orientations – Je vais également fournir un aperçu de nos orientations pour 2020.

    À partir du trimestre de la diapositive 5, sur une base par action, le bénéfice ajusté d'Entergy était de 0,68 $, légèrement inférieur au quatrième trimestre de 2018. En ce qui concerne l'utilitaire de la diapositive 6, les actions tarifaires en Arkansas, en Louisiane, au Mississippi et au Texas ont contribué positivement à la résultats du trimestre. Les charges et provisions réglementaires enregistrées l'an dernier ont également contribué à l'écart d'un trimestre à l'autre. La baisse des volumes de vente au détail et la hausse des charges d'exploitation, principalement l'amortissement et le fonctionnement et l'entretien, ont partiellement contrebalancé l'augmentation. Le nombre d'actions plus élevé a également affecté les résultats de ce trimestre par action.

    à lire :  Comment structurer votre petite entreprise - et vous payer

    En passant au CEE sur la diapositive 7, les revenus déclarés étaient de 1,08 $, soit environ 3 $ de plus qu'il y a un an. Cela s'explique en grande partie par des rendements plus élevés sur les investissements des fiducies de déclassement au cours du trimestre, des éléments fiscaux favorables et des radiations d'actifs et des charges de dépréciation. Sur la diapositive 8, vous pouvez voir que les flux de trésorerie d'exploitation du trimestre étaient de 699 millions de dollars, soit 173 millions de dollars de plus qu'il y a un an. Le facteur le plus important a été la baisse du montant des retours ADIT excédentaires non protégés aux clients. Un autre facteur clé de compensation a été une contribution supplémentaire de 200 millions de dollars à notre fiducie de retraite, rendue possible par les solides flux de trésorerie de 2019.

    Passant maintenant à l'année entière sur la diapositive 9, le BPA ajusté d'Entergy pour 2019 était de 5,40 $, 0,11 $ de plus que pour 2018. Ces résultats ont dépassé le point médian de nos fourchettes de référence originales et révisées. Le BPA ajusté des services publics sur la diapositive 10 était de 6,95 $ en 2019, 0,07 $ de plus qu'en 2018. Bien que les ampleurs soient différentes, les facteurs de l'augmentation annuelle étaient les mêmes que pour le trimestre que je viens de consulter.

    La diapositive 11 résume les CEE en tant que bénéfice déclaré, qui était de 0,74 $ pour l'année 2019. Les gains sur les investissements dans les fonds d'affectation spéciale de déclassement, la réduction des radiations d'actifs et des charges de dépréciation et la baisse des centres d'exploitation ont été les principaux moteurs. Cette augmentation a été partiellement contrebalancée par une baisse des revenus, principalement en raison de l'arrêt de la vente de Pilgrim. Le flux de trésorerie d'exploitation pour l'année pleine indiqué à la diapositive 12 était d'environ 2,8 milliards de dollars, soit 432 millions de dollars de plus que l'an dernier. Le facteur le plus important a été une réduction d'environ 300 millions de dollars du rendement excédentaire non protégé de l'ADIT pour les clients.

    Les résultats de 2019 ont également profité de l'augmentation des recouvrements pour le recouvrement du coût du carburant et de l'électricité d'achat dans le service public et de la baisse des revenus d'EWC qui a partiellement compensé l'augmentation. Passant à la diapositive 13, notre fourchette d'orientation du BPA ajusté pour 2020 est de 5,45 $ à 5,75 $ pour le point médian de 5,60 $. Ceci et nos fourchettes de perspectives 2021 et 2022 restent les mêmes que nos perspectives à EEI. Nous continuons de viser un taux de croissance annuel de 5% à 7% pour le bénéfice par action ajusté. Quelques-uns des principaux moteurs de la croissance des bénéfices en 2020 sont résumés à la diapositive 14.

    À partir de la première ligne, une année complète d'activité tarifaire pour Entergy Louisiana et Entergy Mississippi contribuera à la croissance de 2020 ainsi qu'aux nouveaux tarifs d'Entergy Arkansas qui étaient en vigueur en janvier de cette année. Nous effectuerons également des dépôts FRP au Mississippi, à la Nouvelle-Orléans et en Louisiane, et nous prévoyons que la centrale électrique de Lake Charles entrera en service au deuxième trimestre avec une récupération des tarifs dans le mois suivant sa date de mise en service.

    De plus, le volume des ventes de notre projet en 2020 devrait augmenter d'une année à l'autre, notre volume de ventes prévu en 2020 devrait augmenter d'une année à l'autre, tiré par une forte croissance des ventes industrielles d'environ 5,5%. Ceci est partiellement compensé par un volume de ventes résidentielles et commerciales légèrement négatif. Nous continuons de nous attendre à une volatilité des ventes industrielles d'un trimestre à l'autre alors que les nouveaux clients et les clients en expansion augmentent leurs activités. Dans l'ensemble, nous constatons une croissance positive des ventes d'environ 2% pour 2020. Nous prévoyons que les coûts d'exploitation et d'entretien des services publics s'élèveront à environ 2,6 milliards de dollars, conformément à nos informations précédentes, et à environ 30 millions de dollars de plus qu'en 2019. Cela est dû aux charges de retraite et aux éléments compensés dans les revenus tels que efficacité énergétique et réserves de tempête. Un montant inférieur est dû à une année complète de St. Charles et Choctaw ainsi qu'à la mise en service de la centrale électrique de Lake Charles.

    L'amortissement et les intérêts débiteurs devraient également augmenter comme prévu – alors que nous continuons de faire croître notre entreprise grâce à des investissements productifs au profit de nos clients et de nos collectivités. Par action, nous prévoyons que notre nombre moyen d'actions sera de 201 millions d'actions en raison du règlement du reste de nos fonds propres à terme au milieu de l'année 2019. Enfin, nos paramètres de trésorerie et de crédit à la fin de l'année sont indiqués sur diapo 15. Notre dette mère par rapport à la dette totale est de 21,6% et notre FFO par rapport à la dette est de 14,6%. Cela comprend les effets du retour de 300 millions de dollars d'ADIT excédentaire non protégé aux clients au cours des 12 derniers mois. Hors cette redistribution et certains éléments liés à notre sortie du CEE, le FFO sur la dette aurait été de 16,8%.

    Bien qu'il nous reste encore un excédent d'ADIT non protégé, nous avons remboursé plus d'un milliard de dollars à nos clients et la majeure partie de l'impact sur le crédit est maintenant derrière nous. Nous restons attachés à nos objectifs de crédit, notamment à 15% ou plus pour les FFO sur la dette d'ici 2020 et à moins de 25% pour la dette des parents sur la dette totale, ainsi qu'à maintenir notre profil d'investissement. J'aimerais également noter que notre plan d'immobilisations finalisé se trouve en annexe de nos documents. Notre plan d'investissement jusqu'en 2022 continue de croître et totalise maintenant près de 12 milliards de dollars, grâce à un investissement supplémentaire dans le transport en Louisiane et au Texas. Le cadre de financement de notre plan d'investissement n'a pas changé depuis 2018 et nous ne voyons pas de besoin de fonds propres jusqu'en 2021.

    Maintenant que nous sommes en 2020, nous envisageons activement le moment et la méthode pour répondre à ce besoin de manière à soutenir au mieux nos objectifs financiers. Comme Leo l'a mentionné, 2019 a été une année très réussie pour notre entreprise. Les fondamentaux qui soutiennent la croissance prévisible et constante de notre entreprise sont solides. Et alors que nous continuons d'optimiser notre efficacité grâce à l'amélioration continue, à la technologie et à l'innovation, nous voyons une opportunité de faire passer notre entreprise au niveau supérieur. Nous sommes ravis de la croissance à venir et maintenant l'équipe d'Entergy est disponible pour répondre aux questions.

    Questions et réponses:

    Opérateur

    Je vous remercie. [Operator Instructions] Notre première question vient de Shar Pourreza avec Guggenheim Partners.

    Carl – Guggenheim Partners – Analyste

    Salut, bonjour les gars. C'est en fait Carl [Phonetic] pour Shar.

    Leo Denault – Président du Conseil d'Administration et Directeur Général

    Bonjour, Shar.

    Andrew Marsh – Vice-président exécutif et directeur financier

    D'accord. Bonjour.

    Leo Denault – Président du Conseil d'Administration et Directeur Général

    Bonjour.

    Carl – Guggenheim Partners – Analyste

    Bonjour. Félicitations pour un excellent trimestre.

    Leo Denault – Président du Conseil d'Administration et Directeur Général

    Je vous remercie.

    Carl – Guggenheim Partners – Analyste

    Vous avez parlé de certains de ces programmes innovants de déploiement de capitaux que vous mettez en place en quelque sorte et que vous vouliez juste avoir une petite idée de la taille que vous voyez les opportunités pour toute l'électrification et le genre de solutions client? Et comment cela s'inscrit-il dans le plan présenté à EEI?

    Leo Denault – Président du Conseil d'Administration et Directeur Général

    En ce qui concerne le plan, il y en a très peu. Nous avons ajouté quelques dollars lorsque nous avons suivi le processus à la fin du deuxième trimestre, où nous avions des opportunités d'amélioration continue, puis nous avons réinvesti dans l'entreprise pour toutes nos parties prenantes. Il y avait un certain niveau de cela dans le genre d'initiatives KeyString Labs, mais il n'y a vraiment pas grand-chose dans le plan à ce stade pour ces opportunités. Il est un peu tôt pour que nous commencions à l'augmenter, au fil de l'année, et nous commençons à nous développer davantage, nous le ferons.

    Mais nous pensons qu'au bout du compte, le côté distribution de l'entreprise et ces solutions clients constitueront la partie de notre entreprise qui connaît la croissance la plus rapide. Les solutions clients pourraient inclure toutes sortes d'électrification. Si vous regardez, par exemple, la Louisiane, l'industrie est le deuxième plus grand émetteur de gaz à effet de serre derrière le transport avec les services publics en troisième position, ce qui est un peu différent de ce qu'il est dans le reste du pays, étant donné la nature et la taille de l'industrie. complexe en Louisiane.

    Ainsi, sur l'ensemble de notre empreinte, nous voyons une quantité importante d'opportunités dans l'espace d'électrification. Une fois que nous travaillons au-delà de l'énergie à terre et dans les processus de fabrication et même le secteur des transports Cela pourrait donc devenir important au fil du temps. Et il y a beaucoup d'autres choses qu'ils vont pouvoir faire en plus de ce que nous avons déjà fait dans le solaire, en plus de ce que nous faisons déjà dans les générateurs de secours.

    Comme je l'ai mentionné, alors que nous mettons l'empreinte d'AMI, d'EAM, du numérique client et de toutes ces autres améliorations technologiques que nous faisons sur le système, nous obtenons des quantités importantes de données qui permettront à KeyString Labs et au reste de l'entreprise de réellement créer des produits et services basés sur cela. Il est donc trop tôt pour évaluer ce qu'il faut – pour le dimensionner et vous donner des chiffres. Mais si vous allez cinq ans, dix ans plus tard, nous pensons que ça va être assez important.

    Carl – Guggenheim Partners – Analyste

    Formidable. Merci. Un seul suivi rapide est que les chiffres pour le type de volume des ventes en 2019 semblent un peu plus faibles et un peu faibles sur les ventes industrielles et juste le nombre de clients. Pouvez-vous commenter ce que vous voyez en termes d'activité économique et comment cela se joue-t-il jusqu'en 2020?

    Andrew Marsh – Vice-président exécutif et directeur financier

    Sûr. Voici Drew. La force fondamentale que nous avons qui est en quelque sorte intégrée à notre zone de service est toujours en place, en termes de faibles coûts ici d'un point de vue énergétique, ce sont les tarifs bas, les communautés accueillantes pour la croissance industrielle, l'accès au fleuve et l'infrastructure et la main-d'œuvre et tout le reste. Donc, toutes ces choses sont toujours en place. Et nous continuons donc de voir des opportunités qui nous permettront de continuer à croître sur la base industrielle.

    En parlant de 2019 par rapport à 2020, nous avons expliqué, au cours de 2019, comment certains de nos principaux clients que nous nous attendions à augmenter, n'ont pas pu augmenter aussi rapidement que prévu, mais nous nous attendons toujours à ce qu'ils soient là et donc cela contribue au genre des attentes d'une année à l'autre pour 2020, ainsi que sur la base de plus petite taille de la clientèle industrielle, il y a eu pas mal de pluie en Arkansas. Donc, un certain nombre de nos clients qui font normalement du pompage à des fins agricoles à l'échelle industrielle n'étaient pas là, mais nous nous attendons à ce qu'ils soient de retour en 2020 sauf – en supposant des conditions météorologiques normales dans l'Arkansas. C'est vraiment ce qui est à l'origine du changement d'une année à l'autre et de la douceur en 2019.

    Et je vais laisser, Rod, parler un peu de l'endroit où nous voyons réellement les clients aller de l'avant.

    Rod West – Président de groupe, Opérations des services publics

    Salut, bonjour. Je pense que nous avons déclaré au cours du dernier trimestre que notre confiance dans les perspectives venait du fait que nos attentes de croissance découlent de notre capacité à identifier réellement des projets spécifiques et nous savons exactement qui sont ces clients. Au cours des dernières années, nous avons amélioré notre capacité à engager ces clients, nous donnant une plus grande visibilité et une meilleure compréhension de divers aspects de leur cycle de développement de projet, du concept aux décisions d'investissement financier. Ainsi, lorsque nous vous donnons nos perspectives, il s'agit d'une évaluation pondérée en fonction de la probabilité du calendrier de mise en ligne de ces projets et de la charge et des implications financières associées.

    Nos perspectives sont donc toujours solides et nous pouvons lier nos attentes à court terme à des entreprises spécifiques dans un segment industriel différent. Nous avons donc toujours la clarté, certes, ils sont parfois irréguliers au cours du trimestre, mais notre confiance est toujours élevée dans les perspectives de l'industrie qui stimulent notre croissance.

    Carl – Guggenheim Partners – Analyste

    Parfait. C'est vraiment utile. Félicitations pour le bon trimestre. Merci les gars.

    Leo Denault – Président du Conseil d'Administration et Directeur Général

    Je vous remercie.

    Opérateur

    Je vous remercie. Notre prochaine question vient de Julien Dumoulin-Smith de Bank of America.

    Julien Dumoulin-Smith – Bank of America Merrill Lynch – Analyste

    Hé, bonne équipe du matin. Merci pour le temps.

    Leo Denault – Président du Conseil d'Administration et Directeur Général

    Bonjour Julien.

    Julien Dumoulin-Smith – Bank of America Merrill Lynch – Analyste

    Hey. Alors peut-être pour revenir sur certains commentaires, Leo, pouvez-vous élaborer un peu plus sur certains des angles centrés sur le client? Et plus précisément, ce à quoi je veux en venir, je pense que certains de vos commissaires en Louisiane ont spécifiquement parlé d'un accès plus direct et je ne parle pas d'un accès direct dans le sens de la concurrence, mais plutôt en termes de choix d'approvisionnement. Je suis simplement curieux, devrions-nous nous attendre à ce que quelque chose comme des tarifs verts ou quelque chose comme ça permette en quelque sorte un autre angle ici?

    Je ne veux pas trop laisser le témoin, mais je suis curieux de voir cet angle. Et puis séparément, Leo, vous avez également parlé du portefeuille de ressources dans son ensemble. D'après ce que je comprends, je pense qu'une étude sur la retraite est en cours, et je voulais juste comprendre un peu comment cela pourrait se dérouler plus spécifiquement en termes de dossiers, et comment nous voyons une sorte de processus de planification jouer, plus spécifiquement , à court ou à moyen terme plutôt?

    Leo Denault – Président du Conseil d'Administration et Directeur Général

    Permettez-moi d'essayer de suivre cette question ou cette série de questions. Le – en ce qui concerne le domaine des solutions client, il est large dans tous nos segments de clientèle. Nous avons donc procédé à une entrée solaire à faible revenu sur les toits de KeyString Labs. Nous avons fait une génération de sauvegarde pour les petits industriels et commerciaux. Au niveau des services publics, nous nous engageons avec nos plus grands clients industriels à travers une variété de façons différentes d'interagir avec eux pour les aider à mieux faire des affaires. Nous étudions les tarifs verts. Nous avons étudié l'énergie solaire communautaire. Nous examinons toute une série d'autres types de produits et services qui nous permettent de donner à nos clients les résultats qu'ils souhaitent.

    Si vous pensez à une fonction d'utilité client, cela va au-delà de tout simplement, et je ne parle pas de service public d'électricité, mais d'un point de vue économique, cela va au-delà de la fourniture à faible coût d'une énergie hautement fiable. Cela va au-delà de ce que sont leurs objectifs, de ce qu'ils veulent faire de cette consommation. Donc, s'ils ont un objectif de durabilité en plus de leur vendre de l'électricité, nous voulons aider nos clients à atteindre cet objectif de durabilité. C'est donc là que vous vous retrouvez dans une position où vous électrifiez un secteur.

    Dans le domaine de l'énergie côtière, comme je l'ai mentionné, nous aidons justement ces clients à atteindre leurs objectifs de développement durable de manière très honnête, de manière à répondre à leurs besoins à moindre coût. Et c'est donc un moyen très, très important pour nous de servir le client, pendant que nous servons les communautés, tout en améliorant notre empreinte écologique et la leur et en les rendant plus compétitifs dans leurs entreprises. Donc je – en termes de spécificités, Julien, à travers cela, les produits et services seront développés à partir de l'innovation en travaillant avec nos clients d'une manière différente de ce que nous avons avant parce que la technologie, les données, les informations, les analyses nous permettent cette capacité de différentes manières qui n'étaient pas disponibles. Et plus nous mettons de technologies sur le système, plus nous disposerons de ces données et de ces informations et de notre capacité à y parvenir.

    à lire :  Pourquoi de nombreuses plates-formes de prêt africaines populaires ne créent pas d'applications ...

    Donc, la raison pour laquelle nous sommes si enthousiastes est que cela est assez large en termes de ce que nous allons faire pour différents segments de la classe résidentielle contre différents segments de la classe commerciale contre différents chez des clients spécifiques dans l'espace industriel . C'est donc à peu près aussi précis que je veux vraiment en parler pour le moment. Je veux dire, en ce qui concerne le plan de ressources, nous sommes évidemment constamment en train d'évaluer à quoi ressemble le plan de ressources dans toutes nos juridictions. Et à mesure que nous voyons les technologies évoluer, notre vision de ce que pourraient être ces ressources s'élargit. Et donc du point de vue de dire quel type de choix technologiques que nous faisons, qu'ils soient du côté de l'efficacité énergétique, du côté des énergies renouvelables, du gaz ou de ce que vous avez, nous avons la possibilité d'étendre cette empreinte. Et à mesure que la technologie s'améliore et que les énergies renouvelables et la batterie et d'autres technologies de stockage deviennent plus économiques et plus opérationnelles, nous en verrons davantage apparaître dans le système.

    Et nous espérons que nous continuerons à fournir trois choses à nos clients grâce au plan de ressources. L'un est l'opérabilité. Quand ils allument les lumières, ils s'allument, c'est évidemment un ticket à jouer. Nous continuons à vouloir être l'un des fournisseurs les moins chers aux États-Unis qui contribue à notre position concurrentielle et au développement économique du territoire de service, ce qui crée évidemment un bon cycle économique pour nous. And then we want to help ourselves, our communities and our customers meet their sustainability objectives. We're going to do all three of those and we're going to optimize those to the extent practical. So that means taking advantage of all the technologies out there in the most efficient way we can. I don't know if Rod wants to add anything to that, I hope…

    Rod West — Group President, Utility Operations

    Yeah, I mean I would only add that in Louisiana, we'll be making filings with the commissions — with the commission relative to green tariff options that we want the commission to consider in response to some of the sustainability objectives of our industrial customers. But that's an ongoing conversation that that falls right in line with the comments you just made, Leo.

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    And we have a retirement study due after the St. Charles project goes in-service that will address some of the things that Leo was talking about.

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    I forgot about that one.

    Julien Dumoulin-Smith — Bank of America Merrill Lynch — Analyst

    Excellent. Guys, thank you.

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Thank you, Julien.

    Opérateur

    Je vous remercie. Our next question comes from Praful Mehta with Citigroup.

    Praful Mehta — Citigroup Global Markets, Inc. — Analyst

    Thanks so much. Hi guys.

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Hey Praful.

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    Good morning, Praful.

    Praful Mehta — Citigroup Global Markets, Inc. — Analyst

    Bonjour. So, Leo on the generation side, you had mentioned that you have opportunities for more generation projects going forward. Just wanted to understand is that from low growth driven or the 5%, 6% coal that you have currently, that you plan to retire. What's kind of driving the new generation opportunities? And what kind of fuel mix are you looking for as you go forward in the new generation?

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    The generation opportunities are similar to what we've discussed in the past. We still see a need to transform our fleet from the older, less efficient generation to new cleaner, more efficient way to provide power. And our perspective on the mix hasn't changed from where we were at EEI, that if we look '22 to '30, in that 7,000 megawatt to 8,000 megawatt range and we think that based on where technology is going and what we could foresee that roughly half of that could be renewables.

    The way we're going to fill that out is going to be specific to those three points that I made a minute ago, has to be the right operational characteristics at the right cost with the right sustainability footprint. Our objective is to optimize that as much as possible. And so, as we've discussed before, as we get closer to each one of those resource choices to the extent renewables, storage, technologies and other factors have made those more operable and cost effective, they become a bigger part of the resource mix. That doesn't change how much capacity we need, because we need to provide the service, we need to provide, and the age of the fleet is what it is. And as I mentioned, we have plans for retirement of majority of the coal resources that are out there and we're looking at what to do with the others. So that plus old gas fleet that still needs to be refreshed. All go into the mix.

    Praful Mehta — Citigroup Global Markets, Inc. — Analyst

    Je l'ai. Merci pour ça. Second question or the follow-up on the equity needs point, Drew, I think you mentioned or at least at EEI you had a range of 5% to 10%. Now you're saying you're at the upper end of that, so closer to the 10%. Just wanted to understand, what's driving that equity need going up a little bit and is that a little bit of managing the credit as well. Just want to understand that driver?

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    Sure, Praful. So I think that's probably in part of what it is, and nothing has changed relative to where we said in 2018 from our plan and I think there is some credit considerations, there is our earnings considerations, all those are part of what we are working through. And also the capital plan itself has grown over the — it has grown since EEI grew last summer, so it's been growing as well. And as we always been — has been talking about, there is the potential for considerably more equity needs out — or capital needs out in the future. So I think all those things are factoring into how we're thinking about, where the equity might land, when we go to fill that need in 2021.

    Praful Mehta — Citigroup Global Markets, Inc. — Analyst

    Je l'ai. And finally, any performance — the outperformance that you had in your decommissioning trust, especially on Indian Point. I'm assuming that doesn't accrue to Entergy because that was part of like the deal that was struck in terms of the sale of Indian Point, correct?

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    That's correct. So the trust fund at Indian Point is Holtec's responsibility in terms of the level that it's at and that will all be part of the NRC proceeding that is under way right now.

    Praful Mehta — Citigroup Global Markets, Inc. — Analyst

    Je l'ai. Really appreciate it, guys. Congrats on a great quarter. Merci.

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    Je vous remercie.

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Thanks Praful.

    Opérateur

    Je vous remercie. Our next question comes from Sophie Karp with KeyBanc Capital Markets.

    Sophie Karp — KeyBanc Capital Markets, Inc. — Analyst

    Hi, good morning guys, congrats on the quarter.

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Bonjour. Thank you, Sophie.

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    Je vous remercie.

    Sophie Karp — KeyBanc Capital Markets, Inc. — Analyst

    Just wanted to talk a little bit more about cash flows and balance sheet, obviously the OCF metric and leverage metrics are improving and that's very encouraging. Where might we see, may be positive surprise there or where is the room for a change versus your — what you are anticipating right now, maybe it's a pension as it relates to performance of the pension assets or may be a surprise to load growth. Can you just walk us a little bit more, some of the puts and takes and what might affect the trajectory of the improvement here either way?

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    Yeah, so there is a couple of drivers out there that have been helpful in 2019, one was at EWC, our cash flows came in little bit better than we anticipated. The team there has done a great job, managing costs and identifying ways to reduce capital needs as we transition toward shutting down those plants. So that's been very positive. We had some very positive working capital developments in utility and we may see some more of that this year because of lower fuel prices. So that's been helpful, of course, the performance of the pension trust has been good, but at the same time, interest rates have been coming down and raising the liability.

    And so we actually — our liability went up about $1 billion from $7.4 billion to $8.4 billion, last year, solely because of interest rates dropping over 100 basis points. Our delta between our assets and — our assets went up as well, our delta stayed about the same, around $2 billion year-over-year. So we weren't able to make up as much ground as we were hoping, given the positive performance. But we did, we were able, because of some of the positive cash flows as I mentioned in my remarks, able to put some incremental cash into the pension trust about $200 million more than we planned at the beginning of the year. We did that at the end of the year. So that will help continue to de-risk that pension liability.

    So those are kind of some of the drivers, and some of those where I would expect to continue to be opportunities going forward in terms of the potential for lower fuel prices, helping our working capital and then potentially some incremental room and EWC, as well. And none of that takes into consideration some of the things that, Leo, was talking about around continuous improvement. If we can find incremental headroom through continuous improvement on our cash flows, then we can put that to work either with incremental investments to benefit our customers or other investments to create value for all our stakeholders.

    Sophie Karp — KeyBanc Capital Markets, Inc. — Analyst

    Je l'ai. Je vous remercie. And a follow up I had is on Indian Point. So we've seen objection filings by the New York Attorney General. Can you just walk us through how these proceedings typically kind of go? And how much weight would be afforded to a party like that, I guess, in this proceeding that should we be worried about this?

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Ouais. So the questions that the New York Attorney General are asking are the same ones that we have addressed in the proceedings at the NRC for both Vermont Yankee and for Pilgrim, and namely they are around the financial and technical capabilities of Holtec to in this case, to do the work of decommissioning. And that's really, that is what the NRC is addressing that is there, what they are accountable for figuring out in the proceeding and so I think that'll be a good forum to address those questions. And we are confident — I'll add, we're confident that Holtec will be able to answer those, they've already answered them successfully in two other proceedings, one with us around Pilgrim and then, of course, Oyster Creek.

    Sophie Karp — KeyBanc Capital Markets, Inc. — Analyst

    Je l'ai. Je vous remercie. This is very helpful.

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Je vous remercie.

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    Je vous remercie.

    Opérateur

    Je vous remercie. Our next question comes from Greg Gordon with Evercore.

    Greg Gordon — Evercore — Analyst

    Merci. I feel like you may have indirectly answered most of this, but when I look at the slide deck from EEI, and just compared it to the slide deck now as you've refined your guidance the — in particular O&M costs I think, were only expected to be up $0.10 more or less at EEI, now they're up $0.25 and I think that's in part due to a lower pension discount rate used 4% as a placeholder and the last deck you're using just under 3.4% now. And I also — you've pointed out that a lot of those increased costs were probably offset by increased revenues. So can you — am I capturing all of that or am I missing something?

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    No, I think, you're on the right track, Greg, it's Drew. The pension discount rate did come down lower than what we were anticipating when we were talking at EEI. And so that was of the incremental O&M that was probably 40% of the delta. Also there is another 40% is associated with things that are offset in the top-line, energy efficiency, storm reserve changes that at the bottom line will be a net zero. And then, of course, there are a little — there are a few odds and ins, but those dollars add up to something really small.

    So I think all-in-all, and actually I would say we are — overall we're in line with what we are expecting, $2.6 billion in the utility, and we've talked about trying to keep it flat at around $2.65 billion going forward is what we discussed last summer. So we've managed to work against all of those things that move the O&M up a little bit, but it's still within the expectations that we had overall.

    Greg Gordon — Evercore — Analyst

    Yeah, that's a good answer. And then, as I compare the expected rate actions from the fall till now, it looks like on the margin you're — maybe I missed it, but the DCRF and TCRF filing and the AMI riders filing those weren't explicitly included in the retail price actions in the fall deck and they're included now. So those are modest increase in regulatory activity versus the fall plan or would those always anticipated but just maybe not called out explicitly?

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Yes, I think we were anticipating that we were going to do those things, but we hadn't explicitly called them out.

    Greg Gordon — Evercore — Analyst

    D'accord! Super. And then in terms of the capex plan, obviously, it's up modestly for '22 but 2 gigawatts of potential incremental opportunities. I mean, look, I'm just going to spitball at a $1,000 a kilowatt. I mean, is it right to think about that as long as you can — most importantly, as long as you can sort of pencil out that those incremental capital expenditures drive customer benefits is that — am I right that that could be up to a $2 billion increase in capex? And over what timeframe might that be?

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    Absolument. It's a big opportunity for us. We talked about the — the capital plan is inching toward a $4 billion average at this point. If we look beyond our capital horizon 2022, I would expect that it would be up above $4 billion. And all the things that you're talking about are going to be a piece of that opportunity. That's on the generation side, I mean, Leo, was saying that the biggest opportunity is on the other end of the value chain at the distribution end and the customer services, that's where the biggest growth opportunity we think will ultimately be.

    à lire :  Maintien à domicile handicap travail | Créer son entreprise

    So there is significant capital opportunity out there for us. But the thing that you said is really what we are working through, which is how do we make sure that we can create value for our customers and really all of our stakeholders. While we put this capital to work and do it with a way that allows our customers to manage this through their bills. And that's — that's kind of the key to this whole thing and all the continuous improvement and the innovation in the new products and services, the leveraging of technology, creating headroom in those bills that's what we are — that's what we're after and we see opportunities for that in a significant way down the road.

    Greg Gordon — Evercore — Analyst

    Hey, Leo, I've got a question for you that you're probably not going to want to answer, but I'll ask it anyway. There is — with the opportunities you have in hand just organically it would seem to me that you guys control your own destiny, but you've always said that you've been open to better ideas about the strategic direction of the company, is that just frame damage at this point, because you've got so much opportunity organically or with the rate — what would the set of circumstances have to be for you to want to be distracted enough by a strategic offer to consider it?

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    I think the criteria are the same. Certainly, we as management team and the Board are open to — and I think you characterized it correctly, better ideas. So if there is a way to advance them all beyond what we think we can do the way we are configured today, we will investigate it. In addition to it having to be something that does advance the ball it has to be transactable both with the counterparty and through the regulatory process because there's no point going forward if you can't get along well enough to go through the process. And if you can't get the process completed there is obviously that's — it doesn't matter how good the idea is if we can't get it done, it doesn't matter.

    And then you did also bring up the third thing that we always discuss and that's distraction is, in our industry because of the way the process works, it takes 18 to 24 months to get something done. Are you distracted during that timeframe from doing the things that got you to the point where we are today in such a way that, if you don't get across the goal line or even if you do, you've lost so much ground that it doesn't make it worth it.

    If you can solve that puzzle then our stance would continue to be that it is worthwhile. We do have in my opinion the most attractive stand-alone plan that we've ever had for all four of our stakeholders. We have significant amount of opportunity to improve the level of service and the way we serve our customers. We had significant opportunity to continue sustainability objectives and our community building across the environmental, the education, workforce training, eradication of poverty, space, anything to provide value for our communities. We continue to have an opportunity to expand our culture in a way that engages our employees the way they've never been before. And certainly, all of that results in the investment profile that grows the business for certainly our shareholders.

    So it's a pretty high bar in that first part about, can you actually have a better idea that advances the ball enough to make it worth doing. That doesn't mean, we don't look at it, it doesn't mean, we wouldn't be open to it, it just means that I think now, the bar is as high as it's been in that front.

    Greg Gordon — Evercore — Analyst

    Thanks, Leo. Thank you all. Take care.

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Thank you, Greg.

    Opérateur

    Je vous remercie. Our next question comes from Michael Lapides with Goldman Sachs.

    Michael Lapides — Goldman Sachs — Analyst

    Hey guys, thanks for taking my question. Real quickly, can you remind us what the stated retirement dates are for some of your coal units? I'm taking larger ones like White Bluffs and then some of the smaller ones, Independence, Nelson, etc?

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Oui. The Arkansas units, Michael, are part of that settlement that gets us to the — by the end of 2030. Yeah.

    Michael Lapides — Goldman Sachs — Analyst

    D'accord. Is there a scenario where especially given the economics of coal versus gas versus solar where you would fast forward or move up the retirement dates, which might create a little bit of a capacity need, but also may potentially create customer savings?

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    There is — I mentioned in my scripts that in addition to what we are doing, we are looking at what to do with the rest of that fleet. There is that kind of analysis going on a regular basis. We look at all of the resources we have and what's the right balance between spending the money required to keep them operating versus replacement. And so that's on the table at this point in time, we haven't made that call.

    Michael Lapides — Goldman Sachs — Analyst

    Je l'ai. My other question is on the nuclear side. And can you talk a little bit about the dispatch economics, all-in economics for your nuclear fleet in the Southeast? And just how you're thinking about those plants and kind of where they sit economically on the dispatch or as we've seen in other parts of the country, both regulated and non-regulated, we've seen some nuclear retirements and trying to just think about the — is it even the nuclear units that we should be thinking about as fleet transformation over time?

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    Hey, Michael, this is Drew. And so, in regards of where it sits in the dispatch stack, it sits low, right. It run — those run all the time, they have low variable costs, and so they are going to run all the time. We do know about the economics and we've talked about that in the Northeast obviously with the shutdown of our EWC fleet. But there are many reasons why you might want to continue to operate your nuclear fleet that are very, very important from a policy perspective, and you can evaluate those more effectively in the utility setting than you can in a merchant power market where all that matters is that marginal electron's price.

    So when you talk about — and you see folks supporting nuclear plants in those unregulated power markets for these same reasons, right. You're talking about clean generation that supports the grid, it's always available, it diversifies the portfolio, it provides good tax base. And so there's a lot of jobs in communities, and a lot of active volunteering coming out of these plants that have a lot of employees. And so there's a lot of policy reasons why you want to keep a nuclear plant around, but it's hard to evaluate those in a merchant setting, and you see people doing that already in those — in Illinois and then in parts of New York and other places. You can do that more easily in a rate regulated framework evaluate those characteristics.

    Michael Lapides — Goldman Sachs — Analyst

    Understood. And then last question, where do you think you could stand when you benchmark yourselves on T&D costs either on a per line mile or per customer whatever you all think the most appropriate metric is. Kind of where do you think you stand versus the peer group? And how do you think about the path to kind of getting the top decile?

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    It's a tricky metric to be making broad generalizations about the peer group, because the peer group would have to be somebody who's service territory characteristics mirror ours. So there is a big difference between people who are in urban dense versus rural versus mountainous versus swampy versus all of the other things that makes that up, doesn't mean we don't do it and doesn't mean we don't compare favorably in a lot of respects. But we need to go beyond just those benchmarks, Michael, and get into what can we do to continuously improve ourselves once we get outside of the plant level because there's too many variables to just make broad generalizations. I wouldn't think even if we are a top decile that we wouldn't be able to find ways to improve.

    Michael Lapides — Goldman Sachs — Analyst

    Je l'ai. Thanks guys. Très appréciée.

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Merci, Mike.

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    Je vous remercie.

    Opérateur

    Je vous remercie. And our final question will come from Jonathan Arnold with Vertical Research.

    Jonathan Arnold — Vertical Research — Analyst

    Hi, good morning guys.

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Bonjour.

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    Good morning, Jonathan.

    Jonathan Arnold — Vertical Research — Analyst

    Hi. Thanks for taking my call. Just — can you give us a little preview of what kinds of things we might expect you to do at the Analyst Day? I mean, obviously, you've talked about a lot of evolving opportunities at the margin, but as more specifically, do you think you'll roll forward your outlook to '23? Are you going to continue giving these multi-year outlooks, is that the plan? Or just a sense of what we should be practical [indecipherable]?

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Oui. I think, Jonathan, as I mentioned in my remarks, we'll go out typically the way, the process has worked for us. We've historically done in Analyst Day every other year. And when we do it, we roll out kind of a five-year look versus the every odd year roll out three-year look, I guess. And so, I would anticipate that we would do that. Obviously, give a little bit more ability to dive into what we're doing in terms of all the things that we've been talking about here, maybe turn more cards on what those opportunities look like and what they might be gives us a little more time to get into a little bit more detail that way.

    But I think kind of just more discussion around the opportunity set in front of us, which again, we — I mentioned it in my prepared remarks, we have a pretty good base here with some of the lowest rates in the country, one of the cleanest fleets in the country, some of the only industrial growth in the country, some of the best regulatory mechanisms in the country, and a — no shortage of opportunities to invest on behalf of our customers to increase the level of service that they get, while we manage the bill path to be at or below the level of inflation.

    And so just looking at the outlooks that we provided you here that's a — again in my estimation is one of the best positions we've been in as a company, but it doesn't mean we are not looking for ways to do better because our team keeps coming up with more investment opportunities for us to make on behalf of our customers that could improve that level of service more, whether it's in the traditional things about sustainability and reliability or whether it's in some of these newer areas where we start to talk about customer solutions, where we're getting closer and closer and closer to providing them outcomes rather than just inputs.

    So the idea of continuous improvement to provide the headroom that allows us to get there and improve things, I think is a great challenge for us and continuous improvement takes many forms, whether it's continuous improvement through RPA and utilization of our supply chain shared service and IT functions to actually drive costs out of the business, while we up scale actually the level of performance or whether it's in economic development and new load growth that isn't in the plan today that helps drive cost down for the rest of the customers or just the fact that gas prices continue to be lower than what we typically project them to be. I think, if you look at the forward curve, you're out four, five years, you're still in sub-$2.50 gas, and that's a great opportunity for us to benefit our customers.

    Jonathan Arnold — Vertical Research — Analyst

    Génial. Keep up the great execution and look forward to hearing more about it in June. Thank you, Leo.

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Thank you, Jonathan.

    Opérateur

    Ladies and gentlemen, that concludes our question-and-answer session. I would now like to turn the call back over to Management for any further remarks.

    David Borde — Vice President Of Investor Relations

    Thank you, Sherry, and thanks to everyone for participating this morning. Our Annual Report on Form 10-K is due to the SEC on March 2, and provides more details and disclosures about our financial statements. Events that occur prior to the date of our 10-K filing that provide additional evidence of conditions that existed at the date of the balance sheet would be reflected in our financial statements in accordance with Generally Accounted — Accepted Accounting Principles.

    Also, as a reminder, we maintain a web page as part of our — of Entergy's Investor Relations website called Regulatory and Other Information, which provides key updates on regulatory proceedings and important milestones on our strategic execution. While some of this information maybe considered material information, you should not rely exclusively on this page for all relevant company information.

    And this concludes our call. Thank you very much.

    Opérateur

    [Operator Closing Remarks]

    Duration: 62 minutes

    Appeler les participants:

    David Borde — Vice President Of Investor Relations

    Leo Denault — Chairman Of The Board And Chief Executive Officer

    Andrew Marsh — Executive Vice President And Chief Financial Officer

    Rod West — Group President, Utility Operations

    Carl — Guggenheim Partners — Analyst

    Julien Dumoulin-Smith — Bank of America Merrill Lynch — Analyst

    Praful Mehta — Citigroup Global Markets, Inc. — Analyst

    Sophie Karp — KeyBanc Capital Markets, Inc. — Analyst

    Greg Gordon — Evercore — Analyst

    Michael Lapides — Goldman Sachs — Analyst

    Jonathan Arnold — Vertical Research — Analyst

    More ETR analysis

    Tous les relevés d'appel des gains

    Entergy Corp (ETR) Transcription des résultats du quatrième trimestre 2019
    4.9 (98%) 32 votes
     

    Julien