Coûts de démarrage, comment les enregistrer?

COMMENT enregistrer les coûts de démarrage résultant d'une nouvelle activité d'exploitation? Ce type de coût doit-il être traité comme des actifs incorporels selon IAS 38?

Se référant à l'IAS 38, la norme exige qu'une entité comptabilise une immobilisation incorporelle, qu'elle soit achetée ou auto-créée (au prix coûtant), si et seulement si:

  • il est probable que les avantages économiques futurs attendus qui sont attribuables à l'actif iront à l'entité; et
  • le coût de l'actif peut être évalué de manière fiable
  • Une entité doit évaluer la probabilité des avantages économiques futurs attendus en utilisant des hypothèses raisonnables et justifiables qui représentent la meilleure estimation par la direction de l'ensemble des conditions économiques qui existeront pendant la durée de vie utile de l'actif.

    Lire également mon post précédent: Critères de reconnaissance des actifs incorporels

    Le paragraphe 68 d'IAS 38 stipule que les dépenses relatives à un élément incorporel doivent être comptabilisées en DÉPENSES lorsqu'elles sont encourues, sauf si:

  • il fait partie du coût d'une immobilisation incorporelle qui répond aux critères de comptabilisation (comme indiqué ci-dessus)
  • l'élément est acquis lors d'un regroupement d'entreprises et ne peut pas être comptabilisé en tant qu'immobilisation incorporelle. Si tel est le cas, il fait partie du montant comptabilisé en goodwill à la date d'acquisition.
  • En outre, le paragraphe 69 donne des exemples de types de coûts qui ne se distinguent pas des coûts de développement de l'entreprise dans son ensemble et qui devraient donc être DÉPENSÉS lorsqu'ils sont encourus. Le type de ces coûts comprend:

  • les dépenses liées aux activités de DÉMARRAGE (c.-à-d. LES COÛTS DE DÉMARRAGE), à moins que ces dépenses ne soient incluses dans le coût d'une immobilisation corporelle conformément à IAS 16. Les frais de démarrage peuvent être constitués de frais d'établissement tels que les frais juridiques et les frais de secrétariat encourus pour la création d'une entité juridique, les dépenses pour ouvrir une nouvelle installation ou entreprise (c'est-à-dire les coûts de pré-ouverture) ou les dépenses pour démarrer de nouvelles opérations ou lancer de nouveaux produits ou processus (c'est-à-dire les coûts de pré-exploitation);
  • dépenses pour les activités de formation;
  • les dépenses liées aux activités publicitaires et promotionnelles (y compris les catalogues de vente par correspondance);
  • les dépenses de relocalisation ou de réorganisation d'une partie ou de la totalité d'une entité.
  • à lire :  Inscription de votre entreprise à la TPS / TVH

    D'après les explications ci-dessus, il est clair que les coûts de démarrage doivent être DÉPENSÉS lorsqu'ils sont engagés.

    Voici un exemple illustré des coûts de démarrage extrait de la comptabilité intermédiaire – Kieso, Weygandt, Warfield:

    Hilo Beverage Company, basée aux États-Unis, décide de construire une nouvelle usine au Brésil. Cela représente la première entrée de Hilo sur le marché brésilien. Hilo prévoit d'introduire les principales marques américaines de l'entreprise au Brésil, sur une base locale. Les coûts suivants pourraient être impliqués:

  • Coûts liés aux voyages; les coûts liés aux salaires des employés; et les coûts liés aux études de faisabilité, à la comptabilité, à la fiscalité et aux affaires gouvernementales
  • Formation des employés locaux liés aux produits, à la maintenance, aux systèmes informatiques, aux finances et aux opérations
  • Recrutement, organisation et formation liés à l'établissement d'un réseau de distribution
  • Hilo Beverage Company devrait DÉPENSER tous ces frais de démarrage lorsqu'ils sont engagés.

    Le même traitement comptable que le coût de démarrage, les pertes d'exploitation initiales encourues lors du démarrage d'une entreprise peuvent également ne pas être capitalisées (HRD).

    Coûts de démarrage, comment les enregistrer?
    4.9 (98%) 32 votes
     

    Julien