Comment Manchester City et la querelle permanente de l'UEFA ont commencé avec M …

Les fans de Manchester City se sentent durement fait par. Encore. La décision de l'UEFA de les exclure de toutes les compétitions européennes pendant deux saisons et de leur infliger une amende de 30 millions d'euros montre à quel point ils prennent au sérieux les manquements à leurs règles de fair-play financier et établit un précédent solide pour les autres grands clubs européens.

Mais le ressentiment de City envers l'UEFA remonte à bien plus loin que la semaine dernière. En fait, les Cityzens ont une querelle de longue date avec l'instance dirigeante, qui a commencé en 2011 lorsque City faisait ses premiers pas dans le monde du football européen. Jouant en Ligue Europa contre Porto, l'attaquant Mario Balotelli a été abusé racialement par les supporters de l'opposition.

La punition infligée par l'UEFA? Un simple 20k € a empiré étant donné le fait que City eux-mêmes ont été condamnés à une amende de 30k € pour être sorti pour la seconde moitié 30 secondes de retard dans un match un mois plus tard. Le racisme n'a jamais été correctement combattu par les autorités du football, mais pour les fans de la ville, ce fut l'exemple le plus flagrant d'injustice.

En 2014, City a été cité en exemple par l'UEFA lors de l'entrée en vigueur du nouveau règlement FFP. Ils ont été condamnés à une amende de 49 millions de livres sterling, soit le prix d'un Raheem Sterling, et frappés de sanctions de transfert et de restrictions d'effectifs pour la saison suivante.

Mais la véritable frustration et les huées sur l'hymne de la Ligue des champions ont commencé après que les supporters de la ville qui avaient déjà réservé leur billet pour Moscou n'ont pas été autorisés à entrer dans le stade. Nous avons rencontré le journaliste de Onefootball et partisan de la ville, Dan Burke, pour obtenir le point de vue des fans sur cette saga en cours:

à lire :  5 petites entreprises que vous pouvez démarrer pour moins de 20 000 $

"Je pense qu'il y a certainement eu quelques incidents dans le passé qui ont semé le ressentiment envers l'UEFA chez les fans de City", a-t-il déclaré au Sportsman.

«City a été notoirement condamné à une amende supplémentaire pour avoir été en retard de quelques secondes sur le terrain pour la seconde moitié d'un match de Ligue Europa il y a quelques années de ce que Porto était lorsque leurs fans ont abusé racialement de Mario Balotelli.

«Ensuite, il y a eu la débâcle du CSKA Moscou en 2014, lorsque le match à Moscou était censé se jouer à huis clos après que les fans du CSKA ont été reconnus coupables de racisme, seulement pour que des centaines de fans à domicile soient autorisés à entrer alors que les fans de City qui avaient déjà réservé les vols et l'hébergement ont été laissés de leur poche.

"Je ne pense pas personnellement que le FFP ait été introduit uniquement pour cibler City mais je pense qu'il a été créé pour protéger les intérêts d'un petit groupe de clubs riches et je peux comprendre pourquoi presque tous les fans de City ne font pas confiance à l'UEFA."

La relation de la ville avec l’organe directeur semble désormais endommagée de façon irréparable et le club ne peut faire appel de la décision que dans l’espoir de la renverser. Les rapports ont varié quant à la punition des clubs en Premier League, certains suggérant que le club pourrait faire l'objet d'une déduction de points, tandis que d'autres ont même suggéré qu'ils pourraient être déchus de leurs titres ou bannis de l'élite.

à lire :  Entreprise, vous pouvez commencer avec 10k, 20k, 30k, 40k et 50k! - ...

Ce serait certainement un choc si la punition était si sévère, cependant, sans la perspective du football en Ligue des champions, le club pourrait faire face à quelques années turbulentes qui pourraient voir Pep Guardiola partir. Son contrat actuel court jusqu'en 2021, mais il a souvent été suggéré que l'Espagnol partirait à la fin de la saison, n'ayant jamais dirigé une équipe pendant plus de quatre saisons et, maintenant, sans football en Ligue des champions pendant deux ans.

Guardiola a versé de l'eau froide sur toute spéculation que ce serait sa dernière à l'Etihad, disant à Sky Sports lundi: "Regardez, quelle que soit la ligue dans laquelle nous sommes, je serai toujours là. Même s'ils nous mettent en Ligue Deux, je serai toujours là c'est le moment de rester ensemble. "

Des mots encourageants à entendre pour toute ville, mais il y aura probablement quelques rebondissements avant la fin de la saison concernant l'avenir de Guardiola, il serait donc prudent de garder le champagne sur la glace pour l'instant.

"Je ne peux pas imaginer que les informations selon lesquelles le club a été rétrospectivement dépouillé de ses titres ou relégué en Ligue Deux ont un fondement personnel, mais on ne sait jamais", a ajouté Burke. «Si l'interdiction de deux ans de la Ligue des champions est maintenue, je pense qu'il y a de fortes chances que City perde certains des meilleurs joueurs et il y a aussi très peu de chances que Guardiola signe un nouveau contrat.

«Ils pourraient aussi avoir du mal à attirer les joueurs dont ils ont besoin pour la reconstitution de l'équipe prévue cet été. Il sera intéressant de voir si la Premier League décide d'agir. S'ils devaient procéder à une déduction de points cette saison, cela n'aurait pas trop d'importance car City ne peut de toute façon pas remporter le titre, mais déduire des points pour la saison prochaine ou même rétrospectivement serait loin d'être idéal. »

à lire :  Comme plus acheter des véhicules électriques, les services publics SC doivent se préparer ...

Quoi qu'il se passe ensuite pour Man City, une chose est sûre: l'UEFA est l'ennemi et l'hymne de la Ligue des champions rencontrera une foule de huées lorsque le Real Madrid arrivera en ville à la mi-mars.

Comment Manchester City et la querelle permanente de l'UEFA ont commencé avec M …
4.9 (98%) 32 votes
 

Julien