Cityfibre confirme 62 zones britanniques pour 4 milliards de livres sterling de large bande FTTH …

Le constructeur de fibres optiques complet Cityfibre a confirmé aujourd'hui que 36 autres villes du Royaume-Uni ont été ajoutées à leur programme de déploiement à large bande Fibre-to-the-Home (FTTH) 1 Gbit / s (62 au total), qui travaille avec des FAI comme Vodafone et TalkTalk. vise à couvrir à terme 8 millions de locaux d'ici 2025 ou un peu plus tard.

Au cas où quelqu'un l'aurait oublié, le projet de Cityfibre a commencé à la fin de 2018 (ici) – soutenu par le partenaire du FAI britannique Vodafone et un investissement substantiel de Goldman Sachs – avec un plan pour dépenser 2,5 milliards de livres sterling pour déployer leur réseau FTTH 1 Gbps pour atteindre un «minimum» d'un million de foyers et d'entreprises dans 12 villes et villages d'ici la fin de 2021 (environ 500 millions de livres sterling phase 1), puis 5 millions de locaux dans 37 villes et villages d'ici la fin de 2025 (environ 20% du marché britannique actuel du haut débit) ).

REMARQUE: Cityfibre vise à couvrir 85% + des locaux dans chaque emplacement de sa liste. La plupart de leurs versions sont basées sur des réseaux Dark Fiber existants, qui jusqu'à présent étaient souvent uniquement utilisés pour desservir le secteur public et les sites commerciaux.

Depuis lors, l'exploitant est en train d'accélérer sa construction de génie civil dans ses villes de phase un. En plus de cela, ils ont récemment dépensé 200 millions de livres sterling (en espèces) pour acquérir le réseau FibreNation de TalkTalk (ici), qui avait déjà largement couvert la ville de York (environ 50 000 locaux) et était occupé à se déployer dans plusieurs grandes villes (Dewsbury, Harrogate, Knaresborough et Ripon).

À la suite de l'accord ci-dessus, Cityfibre a augmenté son investissement prévu à 4 milliards de livres sterling et vise à atteindre 8 millions de locaux au Royaume-Uni (environ 30% du marché). Vodafone a également assoupli son accord d'exclusivité (ils bénéficient désormais de 12 mois dans chaque emplacement) afin que TalkTalk et d'autres FAI britanniques puissent accéder au nouveau réseau (Sky Broadband existe également mais uniquement sous l'empreinte FibreNation – discussions en cours).

Les récents changements ont signifié que l'opérateur devait mettre à jour ses plans et l'annonce d'aujourd'hui représente la prochaine phase de ce processus. Essentiellement, Cityfibre a ajouté 36 autres villes et villages à son plan de déploiement confirmé (beaucoup d'autres seront ajoutés à l'avenir), ce qui porte le nombre total d'emplacements de déploiement confirmés jusqu'à présent à 62 (reflétant 5 millions de foyers).

REMARQUE: Cityfibre a suggéré qu'en dehors de Londres, leurs plans pourraient éventuellement nécessiter jusqu'à 7 000 ingénieurs.

à lire :  Poste travail à domicile | Créer son entreprise

Greg Mesch, PDG de Cityfibre, a déclaré:

«Le besoin de la Grande-Bretagne d'une infrastructure numérique de classe mondiale n'a jamais été aussi grand, c'est pourquoi nous soutenons fermement le plan du gouvernement pour une couverture nationale d'ici 2025. La fibre complète jouera un rôle essentiel dans la mise à niveau du Royaume-Uni et donc aujourd'hui, nous accélérons notre plans, apportant la fibre complète à plus de villes, encore plus rapidement. "

Oliver Dowden MP, secrétaire d'État du DCMS, a déclaré:

«Nous voulons nous assurer que tous les coins du pays bénéficient d'un large bande de vitesse gigabit de classe mondiale, il est donc formidable de voir CityFibre se développer dans 36 autres villes.

Nous travaillons en étroite collaboration avec l'industrie pour accélérer le déploiement à l'échelle nationale et investir 5 milliards de livres sterling afin que les zones les plus difficiles à atteindre ne soient pas laissées pour compte. »

Un processus connexe est actuellement en cours pour attribuer 1,5 milliard de livres sterling de nouveaux contrats de construction d'ici l'été 2020 (trouver suffisamment d'ingénieurs qualifiés est un travail particulièrement difficile de nos jours) et la construction de réseaux est avancée dans la «grande majorité de ces villes» pour commencer la fin de l'année. À l'heure actuelle, Cityfibre est en train de construire un réseau dans 16 villes et des services à haut débit en direct dans 11 villes.

Cependant, les efforts de Cityfibre ont également été soumis à une pression croissante de la part de ses rivaux. D'une part, nous avons Virgin Media, qui est en train de mettre à niveau son réseau existant pour offrir des vitesses de 1 Gbit / s et qui devrait s'achever d'ici 2021 (ici). D’un autre côté, nous avons l’ambition d’Openreach (BT) de mettre le FTTP à la disposition de 15 millions de locaux d’ici 2025 environ.

Sans oublier de nombreux fournisseurs de réseaux alternatifs, tels que Hyperoptic, G.Network et d'autres qui construisent dans certaines des mêmes zones urbaines. Certains d’entre eux peuvent surcharger le nouveau réseau de Cityfibre, bien qu’ils aient tous des avantages et des inconvénients différents. Il suffit de dire qu'il y a beaucoup de concurrence, même si cela rendra également plus difficile pour certains opérateurs d'attirer des abonnés sur des réseaux spécifiques (attendez-vous à des gagnants et des perdants de cette course).

Au moment de la rédaction de ce rapport, Vodafone offre toujours le seul Gigafast Broadband forfaits sur le réseau Cityfibre pour les maisons, au prix de 28 £ par mois pour un service illimité de 100 Mbps (vitesse symétrique) sur un contrat de 18 mois, y compris l'installation gratuite (vous obtenez également un bon routeur sans fil). Les plans s'élèvent à 40 £ par mois pour leur niveau supérieur de 900 Mbps (Gigabit) et nous attendons actuellement de voir le package de TalkTalk.

à lire :  Les services publics paient beaucoup moins dans une entreprise

Annonce de nouvelles villes et villes pour un déploiement complet de la fibre (36):

• Barnsley • Baignoire • Blackpool • Bognor Regis • Bracknell • Brighton & Hove • Bury St Edmunds • Chatham • Cheltenham • Chester • Chichester • Christchurch • Crawley • Dundee • Eastbourne • Gateshead • Gillingham • Glasgow • Gloucester • Halifax • Horsham • Littlehampton • Maidenhead • Middlesbrough • Norwich • Nottingham • Poole • Portsmouth • Preston • Lecture • Sheffield • Solihull • Stoke on Trent • Weston-super-Mare • Wolverhampton • Worcester

Villes et communes précédemment annoncées (26):

• Aberdeen (40 millions de livres sterling) • Adur & Worthing (25 millions de livres sterling) • Batley • Bournemouth (38 millions de livres sterling) – possède également un réseau FTTH existant dans des locaux d'environ 20 000 • Bradford • Cambridge (20 millions de livres sterling) – 60 000 locaux environ • Coventry ( 60 M £) • Derby • Dewsbury • Doncaster • Édimbourg (100 M £) • Huddersfield (30 M £) • Inverness • Ipswich (24 M £) • Leeds (120 M £) • Leicester • Lowestoft • Milton Keynes (40 M £) • Newcastle-upon -Tyne (50 M £) • Northampton (40 M £) • Peterborough (30 M £) • Rotherham • Slough • Southend (35 M £) – environ 100 000 locaux • Stirling (10 M £) • Swindon

À ce stade, nos lecteurs aux yeux d'aigle pourraient remarquer que quelques endroits manquent dans la liste que Cityfibre avait initialement annoncée en 2018, notamment Bristol, Harrogate, Manchester, Southampton et Wakefield. La raison pour laquelle tous ces éléments n'ont pas été confirmés aujourd'hui n'est pas claire, mais nous pouvons deviner certaines des raisons et elles pourraient être confirmées dans les futures mises à jour (nous nous attendons à ce qu'une centaine de villes soient incluses).

Par exemple, Harrogate, York, Knaresborough et Ripon relèvent tous du réseau FibreNation et la fusion est en cours (c'est-à-dire que nous devrions voir ces trois confirmés à l'avenir). Certes, Dewsbury appartient également à ce club, mais Cityfibre avait déjà confirmé cet emplacement l'année dernière et ils ne pouvaient donc pas très bien le supprimer cette fois-ci.

Nous ne savons pas vraiment pourquoi Bristol, Manchester, Southampton et Wakefield ont été omis de la liste, bien que certains d'entre eux disposent déjà de trois fournisseurs de services haut débit Gigabit (par exemple, à Southampton, il y a toob, Virgin Media et Openreach). En réalité, il est beaucoup plus difficile pour un quatrième fournisseur d'altnet d'entrer dans une zone avec autant de joueurs déjà présents.

à lire :  De petit budget à «Whoa, budget!

MISE À JOUR 8 h 41

Un peu de nouvelles connexes viennent d'arriver. VolkerSmart Technologies (VolkerHighways) vient de remporter le contrat de génie civil de 24 millions de livres sterling pour construire le réseau FTTH de Cityfibre à Ipswich, qui, selon eux, serait achevé d'ici l'automne 2022. Les travaux comprendront l'excavation 300 000 mètres de nouvelles tranchées autour de la ville et l'installation de canalisations, avant de souffler, d'épisser et enfin de tester les câbles en fibre optique.

MISE À JOUR 9 h 33

Nous avons demandé des éclaircissements à Cityfibre sur certains de leurs objectifs. Apparemment, l'attente initiale est encore de couvrir au moins 1 million de locaux d'ici la fin de 2021, alors qu'ils espèrent avoir "substantiellement achevé" les 8 millions d'ici la fin de 2025 (c'est-à-dire que le déploiement pourrait durer plus longtemps que 2025, selon la façon dont ils définissent «substantiellement»).

En outre, ils ont confirmé que Harrogate, York, Knaresborough et Ripon n'ont pas encore été ajoutés au plan car l'accord FibreNation n'a pas encore été officiellement conclu, mais nous pouvons nous attendre à ce que vers la fin de ce mois.

Cityfibre confirme 62 zones britanniques pour 4 milliards de livres sterling de large bande FTTH …
4.9 (98%) 32 votes
 

Julien